Le Narcisse Noir

0
77
femme

affiche

Angleterre : 1947
Titre original : Black Narcissus
Réalisateurs : ,
Scénario : Michael Powell, Emeric Pressburger d’après Rumer Godden
Acteurs : , ,
Distribution : Carlotta Films
Durée : 1h41
Genre : Drame
Date de sortie : 20 juillet 1949 – ressortie : 15 décembre 2010

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Film à la patte très personnelle des réalisateurs: Michael Powell et Emeric Pressburger, alliés pour peindre en Technicolor la profondeur des âmes confrontées aux tourments de la spiritualité et de la nature humaine cristallisés par un environnement inhospitalier.

Synopsis : Cinq sœurs anglicanes sont envoyées dans le palais himalayen de  Mopu, cadeau d’un général indien, pour y établir un couvent, un dispensaire et une école. Ancien harem du général, situé sur un rocher venteux et escarpé, le palais trouble l’esprit des nonnes.

femme

Au crépuscule de l’empire britannique

Sœurlodagh (DeDeboraherr) est nommée à la tête d’une mission de quelques nonnes pour éduquer et soigner la population.

Dans un ancien harem, mis à leur disposition par le général, elles vont découvrir la population, tenter de se faire accepter et confronter leurs vocations aux réalités des désirs humains.

Au sommet d’une montagne, battu par des  vents incessants, seulement aidées d’ Angu Ayah (May Allatt) une vieille gardienne rétive et de Dean (David Farrar), l’agent britannique, peu amène, de la région,  les sœurs vont, vainement,  puiser en elles la force de résister à leurs émotions, à leurs pulsions.

SœurPhilippa (Flora Robson), vaincue par la sauvage beauté du pays sent perdre sa force constructive et plante des fleurs à tout va au lieu du potager pourtant si utile.

Sœur Honey (Jenny Laird)  néglige les conseils de prudence et produit des soins à un nouveau né malheureusement mourant, suscitant la colère dangereuse de la population qui accuse les nonnes d’empoisonnement.

Sœurth (Katleen Byron), névrotique et enfiévrée, soulève le joug de cette religion qui lui pèse pour laisser cours à son désir, sa sensualité, sa jalousie (elle s’offre à Dean), ses pulsions meumeurtrièreslle tente d’assassiner soesœurodagh qu’elle juge être sa rivale).

Sœur Clodagh enfin, se replonge dans le passé qu’elle a fui, son amour raté pour un jeune homme irlandais qui lui a préféré l’aventure et peut-être la fortune.

Longue montée en puissance des sentiments, des frustrations, des doutes ponctuée par la présence agressivement sensuelle de la très jeune Kanchi (Jean Simmons) et la richesse innocente du jeune Dilip Rai (Sabu), tous deux « élèves » des sœurs. Le sexe et l’argent devant  les yeux des nonnes en sus d’un pays qu’elles peinent à comprendre.

landscape

Dans l’incompréhension des autres

Powell et Pressburger placent leurs héroïnes dans un climat étouffant, moite, malsain, épuisant dans tous les sens du terme.
Sous les vents continuels, les neiges de l’hiver, les regards de la population, la contemplation muette et immobile d’un vieil ermite, les fresques libertines de l’ancien harem, le temps ponctué par une cloche  posé au bord d’un vertigineux précipice, les sœurs semblent parfois abandonnées de Dieu et leurs prières vaines.
De longs et puissants gros plans traversent le film et jettent sur l’écran les tourments, le désespoir de ces sœurs avant la démission finale: elles quittent le pays. Elles retournent à leurs couvents, vers d’autres missions peu-être, vaincues par l’immuabilité des lieux et d’une civilisation, vaincues par les errements d’une évangélisation improbable. Elles retournent à leur vie d’avant – leur présence aux confins de ce pays austère comme lavée par les pluies de la mousson qui débute. Pas sur pour elles que leurs cœurs ne sortent pourtant indemnes de l’aventure.

Résumé

Entièrement réalisé en studios et dans un Technicolor flamboyant habité par la grâce (Oscar et Golden globe en 1948 de la meilleure photographie pour Jack Cardiff) , « le narcisse noir » reste aujourd’hui un drame tendu de bout en bout, enfiévré et visuellement envoutant.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=1bNRUliuTsQ[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici