Le Journal de Bridget Jones

0
1110
Bridget Jones 1

Le Journal de Bridget jonesLe Journal de Bridget Jones

USA-UK : 2001
Titre original : Bridget Jones’s Diary
Réalisateur : Sharon Maguire
Scénario : Helen Fielding
Acteurs : Renée Zellweger, Colin Firth, Hugh Grant
Production : StudioCanal
Durée : 1h37
Genre : Comédie
Date de sortie : 10 Octobre 2001

               Note : 4.0

Le Journal de Bridget Jones est la comédie pour les femmes qu’il manquait aux femmes. Après avoir réalisé des documentaires, Sharon Maguire s’est penchée en 2001 sur son premier long-métrage, une fabuleuse adaptation du roman de son amie Helen Fielding. Malgré une réalisation qui ne casse pas des briques, Le Journal de Bridget Jones a largement plu au public féminin pour sa capacité à comprendre les femmes, leurs complexes, leurs souhaits.

Synopsis : A l’aube de sa trente-deuxième année, Bridget Jones, employée dans une agence publicitaire à Londres, décide de reprendre sa vie en main. Pour ce faire, elle dresse une liste de bonnes résolutions :

  • La première : tenir un journal intime.
  • La deuxième : trouver un petit ami, voire même l’homme idéal. Pourquoi ne pas s’habiller sexy pour se faire remarquer par Daniel Cleaver, son patron ? Et pas question de sortir avec l’insupportable Mark Darcy, un ami d’enfance ! Celui-ci est l’incarnation de tout ce que Bridget déteste chez un homme. En plus, il fréquente une peste mondaine répondant au doux nom de Natasha.
  • La troisième : perdre du poids.
    Et la quatrième : arrêter de fumer.

Bridget Jones 1

Le scénario du Journal de Bridget Jones est vraiment lourdingue, les gags prévisibles mais c’est exactement ce qui fait le charme de cette comédie. On est bien loin de l’humour subtile, mais ça fonctionne puisque Bridget Jones est un personnage qui représente parfaitement les femmes. On passe du rire aux larmes sans problème avec ce film : on aime plaindre la pauvre célibataire rejetée par les hommes, on aime rire de ses maladresses, on est fier lorsqu’elle prend des décisions de la plus haute importance qu’elle va tenir deux bonnes minutes…

Sharon Maguire réussit la prouesse de faire un film sur un personnage maladroit voire ridicule, mais terriblement attachant en même temps. Et c’est bien là que repose tout l’intérêt du film, car la réalisation n’était pas des plus époustouflantes non plus. On est loin du « beau » film, en fait on a presque l’impression de regarder une série TV américaine avec des scènes d’humour prévisibles. Mais pour une fois, j’ai trouvé que ce type de réalisation n’était pas si décevant et collait bien avec le film.

Le Journal de Bridget Jones

Par ailleurs, on ne s’ennuie jamais car le rythme est parfaitement maîtrisé et ne laisse place à aucun temps mort. Au niveau des décors, pas de paysage ou de coin de rue magnifique, juste la ville, le bureau et l’appartement bordélique de Bridget qui correspondent à la personnalité désordonnée de la trentenaire. Concernant les costumes, rien à signaler si ce n’est qu’on adore voir Bridget Jones seule dans son affreux pyjama rouge, le genre de vêtement que l’on possède toutes et qu’on n’ose même pas porter en présence de notre chat. Mention spéciale aussi pour certaines tenues qui ne la mettent pas du tout en valeur comme la fameuse minijupe au travail.

Le casting a quant à lui révélé des facettes chez certains acteurs. Renée Zellweger (Retour à Cold Mountain, Fous d’Irène) nous a prouvé qu’elle pouvait tenir le rôle d’une femme drôle et sensible, et elle est parfaitement entrée dans la peau de son personnage en allant jusqu’à prendre 20 kg pour le film. Hugh Grant en beau salopard est impeccable et Colin First nous surprend encore avec un rôle différent qu’il interprète avec talent. Tous les acteurs parviennent à donner une âme et à rendre touchants leurs personnages, bien que ceux-ci soient à la base très stéréotypés. Un très bon casting, même au niveau des rôles secondaires.

Résumé :

Le Journal de Bridget Jones est un premier film très réussi pour Sharon Maguire, malgré des petits défauts par-ci, par-là. C’est vraiment LE film de fille par excellence : on rit, on pleure, on se lamente sur ses kilos en trop et ses salauds de mecs… que des trucs qu’on adore faire !

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici