Le box-office de la semaine du 8 mars 2023

0
1056

Scream VI © 2023 Philippe Bossé / Project X Entertainment / Spyglass Entertainment / Paramount Pictures France
Tous droits réservés

Le marché français

Pour une semaine de transition, entre la fin des vacances d’hiver et le coup de pouce promotionnel du Printemps du cinéma, cette semaine 10, allant du 8 au 14 mars, ne s’en sort pas trop mal. Le cumul hebdomadaire perd certes une fois de plus un demi-million de spectateurs. Mais au final, le box-office français reste depuis plus d’un mois au dessus des trois millions de tickets vendus par semaine. Des résultats solides que nos voisins européens nous envient certainement.

Porté par le succès d’Astérix et Obélix L’Empire du milieu à l’étranger, le cinéma français se porte en effet plutôt bien, comme l’indique, semaine après semaine, sa part de marché des plus encourageantes, à 46 % cette semaine-ci. La réalité moins joyeuse derrière ces chiffres est que bon nombre de films ne trouvent pas leur public et que les distributeurs de taille modeste doivent lutter de plus en plus amèrement pour leur survie.

Dans ce contexte pas encore précaire, mais à surveiller de près, les indicateurs commencent à passer au jaune. Ainsi, comparée à la même semaine en 2022, qui avait vu The Batman de Matt Reeves débarquer sur nos écrans, la fréquentation francilienne est en baisse de 9 %. Au niveau national, la stagnation à plus 2 % est plutôt de rigueur, ce qui ne doit pas non plus être une source de réjouissance. Espérons donc que les quatre nouvelles locomotives potentielles de cette semaine-ci, deux françaises et deux américaines, contribueront à sortir le classement d’un certain état de torpeur.

Les nouveautés

On l’écrivait plus haut, les déceptions commerciales ne manquaient pas en cette deuxième semaine du mois de mars, lors de laquelle au moins quatre films supplémentaires auraient pu renouveler de fond en comble le Top 10 français. Un constat d’autant plus accablant que la barre d’entrée n’était guère haute, à seulement 75 000 spectateurs. Ce seuil raisonnable, l’effet Oscars n’a pas permis de le franchir à deux films récompensés néanmoins lors de la grande soirée hollywoodienne. Ni le lauréat du Meilleur acteur à Brendan Fraser et du Meilleur maquillage The Whale de Darren Aronofsky, ni celui du Meilleur scénario adapté Women Talking de Sarah Polley n’ont su convaincre le public français. Celui-ci s’est montré aussi indifférent face à des comédiens normalement populaires comme André Dussollier dans En plein feu de Quentin Reynaud et Emma Thompson dans Et l’amour dans tout ça ? de Shekhar Kapur. Dommage !

Par conséquent, seuls deux films se sont assurés une place en haut du classement, dans un mouchoir de poche qui joue en fin de compte en faveur du premier. En effet, Scream VI de Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett a été distribué sur sensiblement moins de copies que son rival direct Mon crime de François Ozon. A un peu plus de 400 salles pour le premier contre 600 pour le deuxième, la moyenne penche clairement en faveur de l’univers Scream qui, après le redémarrage par les mêmes réalisateurs l’année dernière titré sobrement Scream, ne se voile désormais plus la face et rejoint le club exclusif des films qui se prévalent fièrement d’être la cinquième, sixième, voire la septième suite d’une formule à succès.

Un succès qui se confirme avec cette nouvelle monture aux nouveaux personnages, puisque Scream VI fait deux fois mieux que son prédécesseur. Ce dernier avait dû se contenter d’une première semaine à la troisième place en janvier 2022.

Peu importe la situation économique, François Ozon tourne sans relâche. Depuis le début du siècle, qui avait coïncidé à peu de choses près avec ceux de sa carrière derrière la caméra, le réalisateur a signé responsable de pas moins de vingt longs-métrages ! Toutefois, les grands succès publics s’y font rares, puisque l’on n’en dénombre que trois : 8 femmes en 2002, Potiche en 2010 et Dans la maison, son dernier film millionnaire en 2012. Surtout après l’échec cuisant de Peter von Kant l’été dernier, on aurait pu espérer que le ton frivole et le casting prestigieux de Mon crime permettent à François Ozon de retrouver les bonnes faveurs des spectateurs français.

Cela a été le cas lors des premières séances parisiennes, où le film était encore arrivé à la troisième place depuis le début de l’année. Son avantage par rapport à Scream VI s’est néanmoins progressivement réduit. Ce qui ne lui laisse pas présager une carrière en salles à longue haleine. En dernier recours, le Printemps du cinéma pourrait et devrait même lui permettre de devenir le quatrième film millionnaire de son réalisateur …

Les films en continuation

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Comme par exemple des Choses simples de Eric Besnard qui s’accroche vaillamment tout en bas du tableau, au détriment des deux nouveautés de la semaine dernière Empire of Light de Sam Mendes et The Son de Florian Zeller. A l’autre extrémité du classement, Creed III de Michael B. Jordan se maintient un round de plus à la première place, égalant ainsi l’exploit de son soi-disant original Creed L’Héritage de Rocky Balboa de Ryan Coogler en janvier 2016.

A-t-il de quoi mettre ses concurrents directs hors service une semaine de plus afin de faire aussi bien, en termes de semaines au sommet, que son prédécesseur immédiat Alibi.com 2 de Philippe Lacheau ? On ne s’aventurera pas à le prédire, tant les deux nouveautés les plus vigoureuses de cette semaine-ci, Sage-homme de Jennifer Devoldère et La Chambre des merveilles de Lisa Azuelos paraissent avoir sérieusement du mal à se départager.

Entre ces deux extrémités du classement, la baisse des entrées est plutôt généralisée. Deux des films porteurs pendant la période des vacances, Ant-Man et la Guêpe Quantumania de Peyton Reed et Astérix et Obélix L’Empire du milieu de Guillaume Canet, perdent la moitié de leurs spectateurs. Ce qui équivaut à leurs adieux fort probables au Top 10 français la semaine prochaine. Et même les films qui se maintiennent plutôt bien, Les Petites victoires de Mélanie Auffret en tête et dans une moindre mesure La Syndicaliste de Jean-Paul Salomé, devront batailler dur pour atteindre la barre du demi-million de spectateurs.

The Fabelmans de Steven Spielberg l’a d’ores et déjà dépassée. Cependant, pour un champion du box-office de l’envergure historique du réalisateur aux 24 films millionnaires en France, cela ressemble à s’y méprendre à un échec. Il s’agit du deuxième de suite après West Side Story à Noël 2021.

Le classement français

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 8 et le mardi 14 mars 2023 :

  1. Creed III – distribué par Warner Bros. France – 2ème semaine / – 54 % – 503 413 entrées / 1 609 334 cumul – 16 % part de marché
  2. Scream VI – distribué par Paramount Pictures France – Nouveauté – 464 821 entrées cumulées – 15 % part de marché
  3. Mon crime – distribué par Gaumont – Nouveauté – 427 391 entrées cumulées – 14 % part de marché
  4. Alibi.com 2 – distribué par Studiocanal – 5ème semaine / – 34 % – 263 517 entrées / 3 568 017 cumul – 8 % part de marché
  5. Les Petites victoires – distribué par Zinc. – 2ème semaine / – 22 % – 195 693 entrées / 446 053 cumul – 6 % part de marché

6. The Fabelmans – distribué par Universal Pictures International France – 3ème semaine / – 29 % – 143 590 entrées / 713 115 cumul – 5 % part de marché
7. La Syndicaliste – distribué par Le Pacte – 2ème semaine / – 38 % – 119 585 entrées / 312 007 cumul – 4 % part de marché
8. Ant-Man et la Guêpe Quantumania – distribué par The Walt Disney Company France – 4ème semaine / – 50 % – 102 405 entrées / 1 481 103 cumul – 3 % part de marché
9. Astérix et Obélix L’Empire du milieu – distribué par Pathé – 6ème semaine / – 50 % – 95 037 entrées / 4 448 964 cumul – 3 % part de marché
10. Les Choses simples – distribué par SND – 3ème semaine / – 27 % – 73 574 entrées / 396 702 cumul – 2 % part de marché


65 La Terre d’avant © 2023 Patti Perret / Bron Creative / Raimi Productions / Columbia Pictures /
Sony Pictures Releasing France Tous droits réservés

Le marché américain

Aux États-Unis, la déferlante des masques Scream a été encore plus marquée qu’en France. La popularité de la jeune actrice Jenna Ortega, découverte dans la série Netflix « Mercredi » produite par Tim Burton, y est sans doute pour quelque chose. Mais le gain en termes d’engouement public est tout de même impressionnant, avec un bond de près de 50 % par rapport au premier week-end du film précédent à trente millions de dollars avec une moyenne par copie en dessous des dix mille dollars.

Scream VI pourrait-il devenir le premier film de l’univers imaginé jadis par Wes Craven à franchir la barre symbolique des cent millions de dollars au box-office américain depuis Scream 2 en 1997 ? Cela ne paraît guère exclu, bien que l’effondrement des chiffres des films d’horreur au fil des semaines d’exploitation reste l’une des règles indiscutables de l’analyse du box-office. La bonne moyenne par copie à douze mille dollars, légèrement inférieure à ce que Creed III avait accompli la semaine précédente, peut indiquer que ce succès sur la durée reste néanmoins possible.

Parmi les autres nouveautés outre-Atlantique, on peut noter le conte de science-fiction 65 La Terre d’avant de Scott Beck et Bryan Woods avec Adam Driver, qui peine un peu à déplacer les foules avec une moyenne par copie trois fois inférieure à celle de Scream VI, alors que les deux films étaient à l’affiche dans plus de 3 400 salles. Le remake américain par Bobby Farrelly de la comédie sportive espagnole Champions de Javier Fesser avec Woody Harrelson dans le rôle du coach d’une équipe de basket aux joueurs handicapés mentaux démarre de même mollement à la sixième place. Sa moyenne par copie est, là aussi, faiblarde puisqu’elle est à peine supérieure à celle de Avatar La Voie de l’eau de James Cameron en treizième semaine, classé deux places plus bas.

Contrairement à la semaine précédente, le coup de pouce final apporté par une nomination aux Oscars est resté négligeable pendant les dernières heures avant la cérémonie qui avait vu le sacre de Everything Everywhere All At Once de Daniel Kwan et Daniel Scheinert. Six films en tirent encore profit, mais à des niveaux guère élevés, entre 68 % pour le grand gagnant et 10 % pour Sans filtre de Ruben Östlund. C’est le film irlandais The Quiet Girl de Colm Bairead, au cinéma en France le 12 avril prochain, qui tire le mieux son épingle du jeu, faisant coïncider sa nomination au Meilleur Film international avec l’élargissement substantiel du parc de salles dans lesquelles il a été projeté. Une stratégie gagnante pour son distributeur américain Neon, puisqu’elle s’est soldée par un gain de quinze places au classement et une progression de plus de 400 % !

Le classement américain

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 12 mars 2023 :

  1. Scream VI – distribué par Paramount Pictures – Nouveauté – 44 447 270 $ cumulés
  2. Creed III – distribué par United Artists Releasing – 2ème semaine / – 53 % – 27 250 402 $ / 101 435 676 $ cumul
  3. 65 La Terre d’avant – distribué par Sony Pictures Entertainment – Nouveauté – 12 328 361 $ cumulés
  4. Ant-Man et la Guêpe Quantumania – distribué par Walt Disney Studios – 4ème semaine / – 44 % – 7 133 966 $ / 198 112 394 $ cumul
  5. Crazy Bear – distribué par Universal Pictures – 3ème semaine / – 43 % – 6 248 865 $ / 51 709 310 $ cumul

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici