La Mauvaise Education, Pedro Almodovar

1
250
La mauvaise education

La mauvaise education afficheLa Mauvaise Education

ESP : 2003
Titre original : La mala educacion
Réalisateur :
Scénario : Pedro Almodovar
Acteurs : Gael Garcia Bernal, Fele Martinez, Javier Camara
Production : Pathé Distribution
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1H50
Date de sortie : 12 mai 2004

Réalisation :  [rating:4.0]
Scénario :       [rating:2.5]
Acteurs :         [rating:4.0]
Musique :       [rating:2.5]
Globale :         [rating:3.5]

La est un long-métrage dramatique de grand réalisateur espagnol : Pedro Almodovar. Il est sorti en 2004 et présenté en ouverture du Festival de Cannes la même année, il fut couronné de succès par les critiques.

Synopsis : Deux garçons, Ignacio et Enrique, découvrent l’amour, le cinéma et la peur dans une école religieuse au début des années soixante. Le père Manolo, directeur de l’institution et professeur de littérature, est témoin et acteur de ces premières découvertes.
Les trois personnages se reverront deux autres fois, à la fin des années 70 et en 1980. Cette deuxième rencontre marquera la vie et la mort de l’un d’entre eux. (Allociné)

La mauvaise education

Le scénario s’articule autour de plusieurs thèmes tabous : la religion, la pédophilie des prêtres, l’homosexualité au masculin, les travestis. Almodovar s’en sort merveilleusement bien puisqu’il parvient à tourner un film en mêlant et en montrant des choses qui dérangent sans jamais tomber dans l’obscénité ou le voyeurisme.

Outre son réalisateur bourré de talent, le film est un véritable bijou de cinéma grâce à ses acteurs : tout le monde ne peut pas jouer un homosexuelle, se travestir (et marcher en très hauts talons aiguilles !), et surtout tourner des scènes d’amour entre deux hommes face à la caméra. Fele Martinez et Gael Garcia Bernal, qui tiennent les rôles des deux personnages principaux sont tout simplement convaincants et irréprochables, ce qui n’était pas une mince affaire pour un film de cette envergure.

Soulignons par ailleurs qu’Almodovar nous montre, comme dans tous ses films, des plans et paysages magnifiques et travaillés. Plusieurs éléments du film pouvaient mettre mal à l’aise le spectateur, mais grâce aux belles images du film, l’ambiance est beaucoup moins lourde à supporter : ainsi, lorsqu’Enrique se rend chez la mère d’Ignacio, on découvre un joli petit village d’Espagne, dans lequel les rues sont remplies de vieilles maisons ornées de fleurs. Almodovar a le mérite de savoir rendre beau un film dont le scénario n’est pas toujours des plus agréables au premier abord. Comme toujours le réalisateur met en valeur son cher pays et nous donne envie de le visiter.

Francisco Boira

On peut également ajouter que les rebondissements sont nombreux dans l’intrigue de La Mauvaise éducation… heureusement. En effet, le problème avec Almodovar c’est qu’on s’ennuie toujours au bout d’un moment, malgré le fait que le film soit bien tourné et que l’histoire et les personnages soient profonds. A trop vouloir montrer que les personnages sont on ne peu plus humains (le méchant peut être gentil, le gentil peut être méchant) Almodovar fait un film qui tire trop en longueur et on ne peut s’empêcher de décrocher. Dommage.

Résumé :

La Mauvaise éducation ne peut être mal critiqué pour sa réalisation, ses acteurs, ou son histoire. On lui reprochera cependant sa lenteur et sa dispersion au niveau de la personnalité des protagonistes. Enfin, ce film est à mettre entre les mains d’un public averti et à éviter pour les enfants.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=cwj8ncKLJpQ[/youtube]

Regarder en streaming La Mauvaise éducation en streaming avec Megavideo

1 COMMENTAIRE

  1. Pedro Almodovar fait toujours des films compliqué où l’on s’emmerde pendant 2 heures. La mauvaise éducation en fait partie et franchement je ne le conseille à personne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici