Critique : La Cage dorée

0
1436

AALa Cage dorée

France, Portugal : 2012
Titre original : La Cage dorée
Réalisateur : Ruben Alves
Scénario : Ruben Alves, Jean-André Yerles, Hugo Gélin
Acteurs : Rita Blanco, Joaquim de Almeida, Roland Giraud, Chantal Lauby, Nicole Croisille
Distribution : Pathé
Durée : 1h30
Genre : Comédie
Date de sortie : 24 avril 2013

4/5

Ruben Alves nous régale avec sa nouvelle comédie, La Cage dorée, un film rafraichissant et drôle, qui vient marquer une collaboration franco-portugaise tout à fait réussie. Malgré une drôle d’impression de déjà-vu, le film surpasse toutes les comédies médiocres, en brossant les caractères de personnages attachants, peut être lénifiants mais souvent hilarants. 

SynopsisMaria et José Ribeiro, d’origine portugaise, vivent dans une loge d’un luxueux immeuble des beaux quartiers de Paris, avec leurs deux enfants : Paula et Pedro. Maria est concierge, José est chef de chantier. À la suite du décès du frère de José, le couple hérite d’une maison et d’une petite entreprise au Portugal. Se pose alors un dilemme de taille : vont-ils retourner au pays ? Leurs voisins et amis ont rapidement vent de la nouvelle et ne tardent pas à mettre en place des stratagèmes pour faire rester ceux qu’ils perçoivent comme des poules aux oeufs d’or. 

CD 1

I love Portugal

Les différents plans qui jalonnent les étapes du film illustrent l’accent particulier qui est donné aux stéréotypes, allant du petit drapeau portugais accroché dans la voiture, au nom évocateur de la société montée par Lourdes, la sœur de Maria : « Les deux morues. » Ce que certains pourraient percevoir comme une énième caricature des Portugais, à la fois « bonne poire » et naïfs, est exact et se perche à la source de nombreuses pointes d’humour souvent faciles, mais toujours bien appuyées par le jeu des acteurs et le mélange des langues. Les différents ressorts de la farce sont présents et opèrent avec brio, notamment à travers l’usage de la langue portugaise qui est au début parfaitement mise en scène puis rapidement sujet à plaisanterie. Quel plus bel hommage que de restituer dans cette comédie franco-portugaise le talent et l’humour d’acteurs bien rodés ! On retrouve avec plaisir certaines actrices à l’humour décapant, telles que Chantal Lauby ou encore Nicole Croisille, et on découvre d’autres acteurs comme Rita Blanco dont le succès au Portugal est immense. D’ailleurs, le film, servi par le duo d’acteurs Rita Blanco (Maria) et Joaquim de Almeida (José) est une symbiose éclatante de stéréotypes : bien travailler, ne jamais faire de vagues, être concilient. On retrouve là le schéma-type de la farce, autour du thèmes des rapports de classes, ce qui ne donne pas lieu à une profonde originalité dans l’intrigue même, mais qui par son universalité rend le film accessible à tous.

CD2

Le dilemme doré

Cette comédie se veut avant tout conciliante dans la forme et dans le fond, l’image d’un brassage entre les origines et le pays d’adoption, mais surtout entre les générations. C’est d’ailleurs par l’appréhension de stéréotypes parfois grossiers que le réalisateur offre un bel hommage à ces femmes et à ces hommes adorés de tous. Et si ces préjugés sont réels et brillamment dépeints, il n’en reste pas moins que ces derniers sont largement appuyés et même démontés par les personnages eux-mêmes. Le rythme du film est parfaitement bien maîtrisé et ne sombre pas dans une mer d’ennui. Ainsi, il serait naïf de croire que La Cage dorée n’a rien de réaliste. C’est dans la profondeur et la gravité de certaines scènes, que le long métrage se démarque d’une simple farce téléphonée. L’intrigue s’épaissit par le biais de quiproquos et autres blagues. Le dilemme auquel le couple Ribeiro doit faire face est cruel mais sincère, poignante représentation de ces français aux origines étrangères et dont le rêve est de retourner au pays, l’heure de la retraite ayant sonné. Par ailleurs, rongés par la culpabilité de laisser enfants et amis, le couple peine à trouver une décision équitable et définitive. La fin s’impose comme une excellente réponse aux enjeux du film et renvoie en miroir tout ce qui fait son succès ainsi que l’humanité des personnages, faisant osciller les émotions du spectateur du fou rire à l’attendrissement. 

 

CD3

Résumé

En bref, La Cage dorée est une incontestable réussite, un long métrage sans prétention mais qui vaut largement la peine d’être vu. On ne se lasse pas des blagues et des stéréotypes qui alimentent les répliques des acteurs, un mélange entre morue et blanquette de veau aussi savoureux que distrayant.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3z5cGEz6OCU[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici