Kinotayo 2013 : le programme

0
55

Pour sa huitième édition, le Festival Kinotayo propose une nouvelle fois de découvrir le meilleur du cinéma japonais contemporain avec une compétition de sept titres, des avant-premières et des films du patrimoine.

kinotayo aff 2013

Le nouveau ouvre les festivités

La soirée d’ouverture de la 8ème édition du Festival du film japonais contemporain a lieu ce mardi 3 décembre à 20h au Gaumont Opéra Premier Paris avec la projection en avant-première du nouveau film de Takashi Miike,  (Wara no tate) révélé au Festival de Cannes en sélection officielle hors-compétition, en séance de minuit. Dans ce film d’action et de vengeance, une équipe de police doit protéger un homme accusé de meurtre dont la tête est mise à prix contre un milliard de yen. La distribution réunit la sublime , , l’acteur principal de  de et Death note de Shuskue Kaneko et , vénérable nom du cinéma japonais, vu dans plusieurs films d’Akira Kurosawa, Entre le ciel et l’enfer (1963), Barberousse (1965) et Kagemusha (1980) ainsi que dans  de Yojiro Takita, où il était le patron de l’entreprise de pompes funèbres où travaillait le héros. Les films de la compétition seront présentés dans cette même salle jusqu’au mardi 10 décembre. Les réalisateurs Tatsushi Omori (Bozo), Shoji Kubota (The Little Girl in Me) et Shuichi Okita (A Story of Yonosuke) seront présents.

SHIELD-OF-STRAW 1

Outrage Beyond, la suite du film de yakuzas deTakeshi Kitano

La Maison de la culture du Japon prendra le relais jusqu’au 21, avec ces mêmes films ainsi que le reste de la programmation qui inclut encore la présentation de Outrage Beyond, le nouveau , les samedi 14 à 17h00 et mardi 17 à 19h30. Oshin de Shin Togashi, remake d’une célèbre série télévisée des années 1980, fera l’ouverture de cette deuxième semaine de projections et La rosée des cieux ou le sens de la vie selon Yoshiko Tatsumi, documentaire autour de Yoshiko Tatsumi, 88 ans, figure de la gastronomie japonaise sera présenté en clôture le 21 décembre.

Un hommage à Ozu en deux films restaurés en numérique (Fleurs d’équinoxe et ) ainsi qu’un cycle de neufs longs-métrages de gangsters japonais seront également présentés. Le festival tournera ensuite en province au mois de janvier, à Saint-Malo, au Cannet, à Cannes, à Strasbourg et à Metz.

Outrage-Beyond

Tous les films de Kinotayo 2013

En compétition :

Black dawn de Kentaro Horikirizono : « Gaiji Keisatsu », la brigade anti-terroriste japonaise, enquête sur le vol de documents secrets sur l’énergie nucléaire après le séisme de 2011 et sur une inquiétante disparition d’uranium

Bozo de Tatsushi Omori : Tomoyuki Kaji, 28 ans, est envoyé par son agence d’intérim pour travailler dans une usine. Asocial, il n’a pas confiance en lui et rencontre Tanaka qui devient son meilleur ami.

The drudgery train de Nobuhiro Yamashita : à 19 ans, Kanta vit au jour le jour depuis qu’il a abandonné l’école après le collège. Il rencontre Shoji qui est tout son contraire, sérieux dans ses études et qui a une petite amie. Leur amitié aidera Kanta à avouer ses sentiments à la fille qu’il aime.

The great passage de Yuya Ishii : Mitsuya Majime est un jeune excentrique qui travaillait comme commercial aux éditions Genbu Books avant d’être transféré à la rédaction où il a rejoint l’équipe chargée de créer un nouveau dictionnaire « The Great Passage ». Mitsuya va s’immerger dans ce monde jusqu’au jour où il rencontre la petite fille de sa propriétaire et se retrouve incapable de lui exprimer ses sentiments alors que la rédaction doit faire face à de nombreux problèmes.

Japan Lies – The Photojournalism of Kikujiro Fukushima, Age 90 de Saburo Hasegawa : documentaire qui retrace la carrière de ce célèbre photojournaliste toujours actif à 90 ans et qui avait débuté à Hiroshima après 1945

The little girl in me de Shoji Kubota : suite à une faute professionnelle, Kensuke Adachi doit démissionner. Il s’enferme chez lui, se coupant du monde extérieur durant cinq ans. Un jour, il découvre sur Internet un site de travestis et va avoir la révélation que « se travestir aide à exprimer son moi profond ».

A story of Yonosuke de Shuichi Okita : en 1987, Yonosuke âgé de 18 ans, emménage à Tokyo et se retrouve confronté à la vie universitaire. 16 ans plus tard, on retrouve ses amis qui nous racontent la tragédie qui s’est abattue sur lui.

A-Story-of-Yonosuke 01

Hors compétition : Oshin ; La rosée des cieux ou le sens de la vie selon Yoshiko Tatsumi ; Outrage beyond ; Shield of Straw

Hommage à Fleurs d’équinoxe et Le goût du saké

Retour sur le film de gangster (en entrée libre) :

Le cimetière de la morale de Kinji Fukasaku (1975)

Hommes, porcs et loups de Kinji Fukasaku, avec Rentaro Mikuni (1964)

L’indomptable d’Edo de (1964)

La légende des yakuzas de Masahiro Makino (1964)

Nouveau combat sans code d’honneur : la conspiration de Hajime Hashimoto, vingtième volet de la série Combat sans code d’honneur initiée en 1973 par Kinji Fukasaku

La pivoine rouge : le jeu des fleurs, troisième volet de la série, de Tai Kato (1969)

La pivoine rouge : le retour d’Oryu, cinquième volet de la série, de Tai Kato (1970)

Romance noire de Tatsuoki Hosono (1996)

Le sang de la vengeance de Tai Kato (1965)

Détails de la programmation et du calendrier des séances sur le site officiel.

[youtube]http://youtu.be/5pgWglgGWhI[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici