Jason Bourne: l’Héritage

0
595

Jason Bourne: l’Héritage

Etats-Unis : 2012
Titre original : The Bourne Legacy
Réalisateur : Tony Gilroy
Scénario : Tony Gilroy, Dan Gilroy d’après l’oeuvre de Robert Ludlum
Acteurs : Jeremy Renner, Rachel Weisz, Edward Norton, Scott Glenn
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 2h16
Genre : Espionnage, Action, Thriller
Date de sortie : 19 septembre 2012

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

L’été se termine et vous en avez marre des blockbusters? Vous pensiez que la trilogie Bourne s’était terminée comme son nom l’indique après le troisième volet des péripéties de Jason? Et bien tant pis, vous reprendrez bien quand même un peu d’Aaron Cross, nouveau super-homme incarné par l’Avenger Jeremy Renner…

Synopsis : On croyait tout connaître de l’histoire de Jason Bourne et de son passé d’agent tueur malgré lui. Mais l’essentiel restait à découvrir. Le programme Treadstone dont Jason était le cobaye n’était que la partie émergée d’une conspiration plus ténébreuse…De Treadstone est né « Outcome », dont Aaron Cross est un des six agents. Sa finalité n’est plus de fabriquer des tueurs, mais des hommes capables d’assurer isolément des missions à haut risque. En dévoilant une partie de cette organisation, Jason laissait derrière lui un « héritage » explosif : compromis, les agents « Outcome » sont désormais promis à une liquidation brutale. Effacés à jamais pour que le « père » du programme, le Colonel Byer puisse poursuivre ses sinistres activités. Une gigantesque chasse à l’homme commence, et Cross, devenue sa première cible, n’a d’autre recours que de retrouver et gagner la confiance de la biochimiste d’ »Outcome », Marta Shearing, elle-même menacée de mort…

duo moto

Un Fardeau en héritage

Cinq ans déjà que l’on n’avait plus entendu parler de Jason Bourne. Même si la trilogie a bien été clôturée, Hollywood s’est lancé le défi de refaire un film (voire une trilogie?) qu’ils appelleront Jason Bourne, mais sans le susnommé dedans. Et sans Matt Damon. Plutôt culotté donc, mais sur le sujet de Treadstone, il y avait matière à tirer une suite dérivée assez facilement. Mais le soucis principal que l’on aperçoit rapidement dans l’Héritage, c’est cette envie de couper les ponts avec Jason Bourne, tout en y faisant référence constamment et en recréant exactement le même film…en moins bien. Jusqu’à la dernière minute du film, aucune surprise donc pour tous ceux qui connaissent et apprécient la trilogie. On a même l’impression de s’être fait complètement avoir.

Cela dit le désir des studios de faire un film universel est quant à lui respecté. Les personnes n’ayant pas vu les trois premiers films apprécieront peut-être cet héritage et en comprendront au final autant que les autres! Même si certains personnages de la trilogie sont en effet évoqués et servent de clin d’oeil aux fans, ils sont rapidement évincés pour se concentrer sur cette nouvelle intrigue bien (trop) compliquée.

En effet, mieux vaut vous accrocher devant l’écran pour tenter de comprendre cette nouvelle histoire. Votre rédactrice aurait même compris l’histoire principale du film en rentrant chez elle et en relisant le synopsis après la projection, c’est dire… L’histoire de ce Jason Bourne est belle et bien gratuitement compliquée, alors qu’on lui demandait d’être divertissante.
Il paraît alors évident que ce nouveau film se rapproche encore un peu plus d’un James Bond que de la trilogie Bourne. Très lent et bavard mais avec un personnage principal économisant ses paroles, préférant reposer son jeu sur son charisme naturel. Évidemment, la ressemblance physique de Jeremy Renner/Daniel Craig n’aide pas. Tous les deux acteurs blonds au physique généreux mais très froid, ils ne respirent pas la sympathie à l’écran. Difficile alors de ressentir de l’empathie pour leurs personnages respectifs et c’est le cas ici.

norton

Un nouveau « Cross-bourne » (sic)

Jeremy Renner reste donc bien froid, et il est bien difficile de s’attacher à lui mais, pour le coup, cela colle beaucoup plus à son personnage de « super soldat » peu enclin à l’émotion comparé à Matt Damon. Mais (bis) résultat, l’amourette entre lui et Rachel Weisz arrive comme un cheveu sur la soupe, tout comme beaucoup d’évènements et de personnages du film..

Edward Norton par exemple n’apporte rien au film. En sortant, on se demande d’ailleurs exactement ce qu’était son rôle. Sensé être un peu méchant, l’acteur pourtant talentueux affiche un sacré coup de vieux au compteur et se dégote surtout un charisme d’huître. Le pauvre se retrouve dans des micro scènes balancéess au milieu d’une intrigue complexe, de flashbacks incompréhensibles et de réalisation saccadée qui nous font perdre totalement le fil des évènements.

Les acteurs sont au final bons mais ils sont juste très mal dirigés, et le film aurait même été une vraie catastrophe si Renner avait été incapable d’incarner un bon super soldat. Rachel Weisz, actrice oscarisée joue tout aussi bien. Le problème c’est qu’on ne lui offre pas un rôle à sa hauteur. Osons même dire que son personnage est un pure prétexte féminin, poussif à l’extrême, inutile et surtout pas très subtilement amené.

Malgré tout, ce nouveau volet à un avantage en plus de celui d’avoir un acteur compétent en tête d’affiche: il fait plaisir quand il est dans l’action. Cette dernière est longue à arriver, mais une scène de poursuite en moto époustouflante rattrape le tout. A tel point qu’on regrette que la réalisation ne s’en soit pas tenue à cela. Car même les micro-scènes de bagarre disséminées de ci de là dans le film sont franchement réussies et Renner y est très convaincant. Malheureusement, elles sont beaucoup trop absentes, et englouties dans une réalisation épileptique et surtout elliptique qui nous fait nous concentrer beaucoup trop sur l’histoire pour apprécier le tout. Résultat: on regarde sa montre quelques fois durant ces 2h16…et on se surprend à rire devant certaines situations grotesques. Car là ou la trilogie Bourne restait réaliste, cet héritage met en scène un Mac Gyver surdoué, qui tombe toujours là où il faut, quand il le faut, qui construit moults gadgets dont on ne comprend pas bien l’utilité, et qui a l’intelligence et la force décuplée au point de parler comme un docteur en neurosciences. Un beau gâchis que ce nouveau Bourne donc, mais c’était prévisible, donc au final puisqu’on n’en attendait pas grand chose, on ne peut pas être complètement déçus devant ce spectacle aux gros moyens…

love

Résumé

Mieux vaut éviter d’attendre quelque chose de ce film brouillon et assez ennuyeux malgré une scène d’action en moto bluffante. Jeremy Renner s’en sort bien durant ces 2h16 que l’on sent passer, mais n’est pas Jason Bourne qui veut. Dommage, car L’héritage n’a l’air que d’être le début d’une nouvelle trilogie…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=YFXhKtSftLY&list=PL8B0B0EF8B4E56D80&index=3&feature=plpp_video[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici