Indian Palace

0
42
Indian Palace

Indian Palace

Grande-Bretagne : 2011
Titre original : The Best Exotic Marigold Hotel
Réalisateur :
Scénario : Ol Parker
Acteurs : , ,
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 2h05
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie : 9 mai 2012

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

Le cinéaste de «  » se paye une brochette de comédiens au top et les embarque dans une histoire de dépaysement assuré à Bombay. Le film, par ses hésitations entre mélodrame et confrontation des cultures, ne convainc pas toujours sur le plan scénaristique. Mais les acteurs rattrapent le coup haut la main.

Synopsis : Des retraités britanniques, pour diverses raisons (de l’intervention chirurgicale à moindre prix au ras le bol général d’une vie de dingue) se paye le grand saut en quittant leur perfide Albion pour s’installer à Bombay. Le palace rutilant censé les accueillir est loin d’avoir la même allure que sur le prospectus…

Indian Palace

Grand voyage pour petit dépaysement

Aller voir ailleurs si les étoiles brillent d’un plus bel éclat… On ne fait pas sujet plus cinégénique. Choc des cultures, déballages de paysages à couper le souffle, drôlerie induite par les changements de coutumes, tout peut y passer. John Madden, habitué des films où le bon sentiment se taille toujours une belle part («  », «  »), ne réussit pas avec autant de brio cette traversée de la planète que celle de l’univers du plus célèbre dramaturge anglais dans « Shakespeare in love ».

D’un cinéaste anglais, on pouvait en effet s’attendre à un peu plus d’économie dans le sentimental et un tantinet plus de second degré, le tout persillé d’un humour bien de chez lui, d’autant que le pays de destination choisi est une ancienne colonie britannique. En lieu et place, nous assistons à des mésaventures plutôt banales, comme tirées d’un récit de voyage sans grande envergure. Et le voyage devient chronique, même pas sociale, où chacun des protagonistes vit sa petite vie sans que le décor qui l’entoure ne semble avoir grande incidence sur son affect. Pour un peu on les croirait tous adeptes de la célèbre formule de Claude Levi-Strauss « Je hais les voyages » qui ouvre son ouvrage « Tristes tropiques ».

Indian Palace

Heureusement des comédiens de haut vol

Naviguant en permanence entre Charybde et Silla, le cinéaste ne nous propose donc pas de vraies tranches de rires ni de grandes envolées au dépaysement certain. L’ensemble se traîne un peu, tergiverse allègrement et se fout un peu du décor, comme comme le voyageur dans un TGV qui ne voit même pas le détail qui pourrait pimenter son parcours. Et en évitant de facto de sombrer dans la caricature (qu’un tel traitement aurait pu provoquer), il nage dans le consensuel.

Heureusement, l’interprétation va sauver l’ensemble. On retrouve en effet une brochette de comédiens épatants, avec en tête la royale Judi Dench (« La Dame de Windsor » et une flopée de James Bond), le pétulant Tom Wilkinson mais surtout, car elle y a le rôle le plus déluré, l’immense Maggie Smith en raciste acariâtre exaspérée de voir des Indiens partout… Les personnages qu’interprètent ces remarquables comédiens prennent vie et âme grâce à eux. Plutôt bien croqués dès le scénario, il ne leur manque qu’un peu de fantaisie dans leurs actes autant que dans leurs aventures.

Résumé

Judi Dench mène ce dépaysement avec le talent qu’on lui connaît, talonnée de près par une Maggie Smith simplement géniale. On regrettera d’autant plus que ces excellents comédiens n’aient pas à défendre des personnages plus actifs. Leur vie ressemble trop à un long fleuve tranquille.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=1I6rz4czvTg[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici