Happy New Year

1
463
Happy New Year de Garry Marshall, photo du film

Happy New Year de Garry Marshall, l'affiche du film

USA : 2011
Titre original : New Year’s Eve
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 1h58
Genre : Comédie, Romance
Date de sortie : 21 décembre 2011

Globale : [rating:1][five-star-rating]

Nouveau Blockbuster Américain de qui, après Valentine’s day nous propose une fois de plus un casting impressionnant. Si le profit est un critère de succès, on peut dire que marque des points : 13,7 millions de dollars de recette en une semaine aux Etats Unis. Cela dit, si la quantité des stars à l’affiche faisait une bonne comédie, cela se saurait.

Synopsis : célèbre l’amour, l’espoir, le pardon, les secondes chances et les nouveaux départs, à travers les histoires entremêlées de couples et de célibataires, racontées au milieu du rythme effréné et des promesses de la ville de New York pendant la nuit la plus éclatante de l’année.

Happy New Year de Garry Marshall, photo du film

Bienvenue à Cliché Land

Gary Marshall nous propose avec cette comédie sentimentale de mauvais goût un assemblage de célébrités qui ne peuvent être qu’en grave difficulté financière pour se ridiculiser dans une marre, que dis-je, un océan de clichés en tout genre.

Même l’arme fatale, le séduisant ne réussit pas à donner du piment au film. Son rôle est plat, mou, il apparaît comme un ado bébête et lui qui n’arrive pas à quitter le registre des « films de filles » un peu stupide ne signe pas le contrat de sa vie avec .

On reconnaît aussi avec surprise l’actrice de Little miss sunshine, âgé maintenant de 16 ans. Tous les moments dont on pourrait vaguement se rappeler sont déjà dans la bande annonce. La BO du film est en parfaite symbiose avec le contenu du film : purement commerciale, notamment « Give me everything » de Pitbull qui étrangement ne parvient à donner toute sa profondeur au film.

Happy New Year de Garry Marshall, photo du film

Une comédie made in America

Au menu du film, on a le choix entre un humour américain à ras les pâquerettes voire lourdingue et des scènes sentimentales écœurantes par leur peu de vraisemblance. Le discours patriotique de qui, résumé donne quelque chose comme : « aimons nous les uns les autres, la vie est belle et les oiseaux chanteront encore plus haut l’année qui arrive ! » est drôle par son manque de surprise et d’originalité.

On a même pas envie de verser une petite larme tellement tout est prévisible : les baisers volés, les réconciliations, les scènes de pardons. est un assemblage de couches et de couches de crème au beure qui nous reste sur l’estomac.

Le scenario est extrêmement mauvais et les pauvres acteurs qui tentent de s’en sortir comme ils le peuvent sont du coup assez pathétiques. Le but de ce type de film étant de passer un moment agréable et drôle, il est du coup assez triste qu’il soit si difficile de trouver matière à rire.

Certains adeptes du film diront que c’est un film « plein de légèreté », c’est bien le cas mais si il est si léger c’est car il est totalement vide de sens. Le pompon, c’est une des scènes du bêtisier à la fin du film, au moment où le personnage joué par accouche, quand la sage femme s’exclame : « oh le beau bébé ! » et que le bébé en question est le DVD de Valentine’s Day, le dernier film du réalisateur.

Avec , nous n’avons pas affaire à du placement de produit mais plutôt à du cinéma dans la publicité.

Résumé

Pour conclure, on se croirait dans une parodie de Walt Disney devant laquelle même des enfants de quatre ans ne croirait pas et diraient à leur parents : c’est quoi cette arnaque ? En espérant que la nouvelle année qui arrive tiendra plus ses promesses que le film.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=GyeZZOqhCa4[/youtube]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici