53e Festival de Télévision de Monte-Carlo – 1er jour : Revolution

0
93

Avec ses flashbacks et ses nombreux personnages, n’est pas sans rappelé Lost, une autre série estampillée JJ Abrams. Mais ici l’île déserte a laissé place à un monde chaotique où toute électricité a disparu. Billy Burke (), (), Giancarlo Esposito (, ) et David Lyons (The Cape, ) nous en disent plus sur la série et leurs personnages.

Les prémices de la série rappelle le sujet de Ravage de Barjavel, est-ce une coïncidence ?

Billy Burke : Certainement parce-que le créateur de la série ne lit pas du tout ! (rires)

Que feriez-vous si une telle panne d’électricité arrivait?

Tracy Spiridakos : Tout dépend d’où je me trouve. Si j’étais ici je pense que je me cacherai dans un trou et me mettrais à pleurer ! (rires) Mais si je me trouvais en Amérique, je pense que je me débrouillerai pour rejoindre ma famille au Canada.

Billy Burke : Moi je m’assurerai que ma petite fille va bien… Mais je pense qu’on ne peut jamais savoir réellement quelle sera notre réaction dans ce genre de situation.

Revolution

Revolution repose beaucoup sur les flashbacks, est-ce que vous vous en servez pour nourrir vos personnages ?

Tracy Spiridakos : Mon rôle est joué par deux petites filles, très douées d’ailleurs, mais je ne regarde jamais leur scène, je me fais ma propre idée à partir du script.

Giancarlo Esposito : Pour ma part, je trouve que les flashbacks sont très intéressants parce-que très souvent on ne connaît pas l’histoire de nos personnages. On comble les trous avec notre imagination et le peu d’informations qu’on nous donne alors qu’ici on a une idée plus précise.

Billy Burke : Parfois j’ai l’impression de jouer dans une autre série tellement mon personnage est différent dans ces flashbacks !

Revolution 2Vos personnages ont beaucoup de scènes de combats, avez-vous suivi un entraînement spécifique ?

Billy Burke : Nous avons été engagés très peu de temps avant le début du tournage donc nous n’avons pas eu le temps de réellement nous préparer pour quoi que ce soit !

Tracy, Revolution est votre premier grand rôle à la télé, comment êtes-vous arrivée sur le projet ?

Comme beaucoup d’autres acteurs, je suis allée à Los Angeles pour passer des auditions pendant la période des pilotes. Et lorsque j’ai lu le script, il m’a immédiatement plu. Sans trop y croire, je me suis rendue à l’audition. Et là, je me suis retrouvée face à Jon Favreau et à Eric Kripke, j’étais très impressionnée ! Je me disais que même si je n’étais pas prise, je pouvais au moins raconter que je les avais rencontrés ! Ils m’ont mise à l’aise – je suis très timide – et tout s’est bien passé. Je suis revenue 3 fois et voilà!

Giancarlo, dans Once Upon a Time, Breaking Bad et maintenant Revolution, vous jouez les méchants, est-ce ce genre de personnages qui vous attirent ?

C’est vrai que ces dernières années j’ai beaucoup joué les méchants. J’aime ce genre de rôle très éloigné de ma personnalité surtout celui de Breaking Bad qui reste une expérience formidable. Dans la série, Tom n’est pas un vrai méchant, il a été placé dans cette position et il essaie de faire au mieux. C’est un survivant qui se bat lui aussi.

Tous les personnages sont à la recherche de Monroe (David Lyons), diriez-vous que c’est le thème principal de la série ?Revolution 3

David Lyons : C’est l’un des thèmes, oui, mais je pense que le thème principal de la série est la famille, qu’elle soit vraie ou qu’on se la soit créée.

Giancarlo Esposito : En filigrane on soulève également la question de ce qu’est une révolution, avec ce que cela entraîne : le pouvoir du nombre, les relations entre les gens.

Billy Burke : Je ne sais pas si vous avez remarqué mais dans le générique, le R de Révolution tourne sur lui-même et avant qu’il ne s’arrête, très brièvement, on peut lire le mot Évolution. Je pense que c’est également un thème développé dans la série, l’évolution de ces êtres humains dans ce nouveau monde.

La série était un pari risqué. Les échecs de Terra Nova, The Event et ont montré que le public n’aime pas les séries basées sur un mystère, qu’est-ce qui vous a convaincu malgré tout ?

Giancarlo Esposito : en ce qui me concerne, ça a été l’équipe derrière le projet, l’écriture et le cast. On ne peut jamais savoir si une série va fonctionner ou pas donc même si j’avais les échecs de ces séries en tête, ce n’est pas quelque chose qui est entré en compte dans ma décision.

Billy Burke : en tant qu’acteur, si vous basez vos décisions sur les échecs ou les réussites d’autres séries, c’est la folie assurée. Tout ça nous échappe tellement !

Pour ceux qui n’aurait pas vu la série mais voudrait impressionner en société, voici quelques infos qui feront mouche  :

– elle est produite par JJ Abrams, créateur d’, de Felicity…et réalisateur (mais vraiment accessoirement) des derniers .

– le pilote a été réalisé par Jon Favreau qui nous a également offert les deux premiers .

– la série a été renouvelée pour une seconde saison.

– Billy Burke joue  le père de Bella dans la saga .

– On y retrouve Elisabeth Mitchell, la Juliet de Lost.

Et quelques images pour illustrer le tout :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=x1rQ7WmGkrY[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici