Festival de Deauville 2012 : jour 8

0
262

Ce vendredi 7 septembre, 8e jour de compétition du festival de Deauville 2012, nous a réservé bien des surprises. Une rencontre avec Liam Neeson, un film qui envoute le public du festival (Les Bêtes du sud sauvage), un drame tiré d’un fait divers qui fait froid dans le dos (Compliance), un documentaire incroyablement inutile (Room 237) et un film d’action bien trop banal (Taken 2).

Il y a des signes qui ne trompent pas, qui annoncent la fin d’un festival : les dernières projections de films en compétition, les nombreuses taches et salissures sur le tapis rouge, les barmans qui t’appellent par ton prénom, les mouettes qui ne posent plus pour les photographes. Ce vendredi sentait la fin, même si le festival ne fermera ses portes que demain. C’est donc dans une ambiance pré-nostalgique que notre équipe de choc part affronté ce dernier jour, en retard (comme d’habitude me direz-vous) mais encore un peu plus aujourd’hui comme pour marquer les esprits et se distinguer une nouvelle fois. C’est donc avec un retard certain que nous débutons ce jour 7.

Les Bêtes du sud sauvage

Ce premier film de Benh Zeitlin a été très apprécié du public deauvillais au vu de l’ovation accordée à son réalisateur au terme de la projection. Pas étonnant au vu de ce film, subtil mélange entre œuvre poétique et naturaliste dans laquelle on entre dans le quotidien d’Hushpuppy, petite fille de 6 ans qui vit dans un bayou en Louisiane. On a beaucoup aimé et on attend avec impatience le prochain film de Benh Zeitlin.

Après la projection nous enchainons non pas avec une mais 2 conférences de presse (quand on vous dit qu’on travaille comme des bêtes), même pas le temps de manger un sandwich. Benh Zeiltin nous en apprendra plus sur Les Bêtes du sud sauvage, film interprété par des amateurs dénichés sur place.

On enchaine avec la conférence de presse Taken 2 avec la présence de la megastar Liam Neeson et d’Olvier Megaton, réalisateur du film. Grosse déception lorsqu’on apprendra 1 minutes avant le début de la conf que les  photos sont interdites. Rien de bien intéressant concernant cet entretien trop cadré et durant lequel on a juste l’impression de déranger Mr Neeson, très antipathique.

Les Bêtes du sud sauvage

Compliance

Malsain, glauque, voilà ce qu’on entend à la sortie de Compliance, un film qui fait froid dans le dos, surtout quand on sait qu’il est tiré de faits réels. Craig Zobel instaure une ambiance froide, dérangeante dès le départ et nous fait progressivement sombrer dans l’ignoble. Son film est efficace et fait réfléchir, une belle prouesse.

Compliance au festival de Deauville 2012

Room 237

Trop de théorie et trop de suppositions auront raison de notre rédac chef qui s’enfuira sans se retourner de cette projection qu’il qualifiera de fumisterie plus tard lorsqu’on le retrouvera adossé au comptoir de son bar préféré. Ne parlons pas de Nicolas qui n’a même pas osé entré dans la salle et à préféré fuir faire une petite sieste. Heureusement qu’on peut compter sur Claudine pour être restée jusqu’au bout et nous livrer son précieux avis.

Pour résumer Room 237, qui se veut être un documentaire sur Shining, on dira qu’il faut passer son chemin tant l’analyse est tirée par les cheveux, nos experts découvrant des sens cachés et des significations à presque tout. Fou rire assuré !

Taken 2

La soirée ce poursuit avec l’hommage à Liam Neeson suivie de la projection de Taken 2. Les fans du premier volet apprécieront probablement les péripéties de Bryan Mills. Toujours aussi explosif, notre héros retourne combattre les grands méchant kidnappeur avec toujours autant de vivacité. Coté scénario on repassera, l’originalité étant totalement absente…

Notre journée du vendredi ce termine là, demain place au dernier jour de festivité et à la cérémonie de clôture !

Hommage à Liam Neeson au Festival de Deauville 2012

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici