Jeux vidéo — 28 mars 2012
Epic Mickey : le Retour des Héros

Epic Mickey : le Retour des Héros

Titre original : Epic Mickey: The Power of Two
Éditeur : Disney Interactive
Développeur : Junction Point
Type : Aventure, plateforme
Sortie prévue : 26 septembre 2012
Plateformes : Xbox 360 – Wii – Playstation 3


 

Une fois n’est pas coutume sur critique-film.fr, nous allons vous parler jeu vidéo! Il faut dire que ce média n’est pas si éloigné du cinéma, avec qui il partage certains codes: il était donc logique que nous soyons dans la place d’un gros évènement organisé par The Walt Disney Company France. Nous avons en effet eu droit à une présentation du jeu Epic Mickey: le Retour des Héros et nous avons même pu poser nos petites mimines avides sur le soft de Disney Interactive entre deux petits fours. Le tout avait lieu à la Gaieté Lyrique au cœur de Paris, dans une ambiance colorée. Suivez le guide.

Epic Mickey :  kézako ?

Epic Mickey premier du nom est un jeu de plateforme aux accents aventureux avec un peu d’action et de jeu de rôle sorti en 2010 sur la Wii. Il fallait aider Mickey à s’échapper d’un monde hostile suite à son kidnapping. Pour ce faire on pouvait modifier le décor grâce à quelques coups de pinceau ou encore supprimer des obstacles à l’aide d’une bombe de dissolvant, le tout avec la Wiimote.

Le jeu était très sympathique et plutôt agréable à jouer, profitant de l’expérience de son créateur en jeux développés et complexes, et permettait d’entrevoir un jeu Disney plus sombre qu’à l’accoutumée et plus profond qu’un jeu à licence lambda. De plus malgré son caractère naïf et cartoon, Epic Mickey n’était pas seulement un jeu casual (joueur occasionnel) mais savait se montrer exigeant par sa dynamique et son histoire.

Pourtant un gameplay un poil répétitif et une caméra passablement anarchique avaient déçu, malgré les qualités du jeu, notamment sa direction artistique de haute volée et sa bande son irréprochable. Nos confrères de jeuxvideo.com et sa communauté lui avaient d’ailleurs attribué un 16/20 mérité. Malgré cela ses ventes ont été un peu poussives, et même si le jeu a réussi à trouver son public on doutait de la volonté de Disney d’en faire une suite. Pourtant c’est aujourd’hui chose faite et le moins que l’on puisse dire c’est que cette présentation organisée en France en exclusivité mondiale nous aura grandement convaincu de son intérêt.

Epic Mickey : le Retour des Héros

 Le retour de Oswald

Pour qui se prétendra un minimum gamer, Warren Spector fait figure d’icone dans cette industrie. Le monsieur peut en effet se vanter d’être à l’origine -outre du premier Epic Mickey– de deux jeux qui ont marqué l’histoire de l’industrie: Dark Project et surtout l’immense Deus Ex. Et il sait se montrer proche du public, comme il nous l’avait prouvé en 2010 lors de la présentation du premier opus devant une assemblée béate lors du Paris Games Week. Et nous avons de nouveau pu l’approcher lors de cette présentation, l’occasion de souligner sa bonne humeur, sa proximité et sa passion dans ce qu’il fait, et qu’il fait allègrement partager.

Alors, quid des annonces faites?

L’introduction est assurée par Hélène Etzi, directrice marketing chez Disney. L’occasion d’apprendre que le jeu vidéo est un média de plus en plus important pour la firme aux grandes oreilles et que de nombreux projets sont en cours dans les 5 studios travaillant pour l’éditeur, notamment Junction Point qui nous intéresse ici.

Son créateur, le fameux Warren Spector, arrive pour nous parler de son bébé avec beaucoup d’entrain, l’assemblée est donc suspendue à ses lèvres. La présentation commence par une piqûre de rappel du premier jeu, bande annonce à l’appui. Puis chose assez étonnante, quelques statistiques nous sont révélées. Contrairement à ce qu’on pourrait croire cela n’a rien de rébarbatif et étoffe le propos. Ainsi on apprend que sur les types de public du jeu 7% sont des ados, 39% des enfants, et surtout 54% des adultes. Cela montre qu’il y a finalement peu de jeunes gens intéressés et surtout qu’il y a une forte prédominance du public adulte. Junction Point voulait faire un jeu pour tous à la manière d’un film de Pixar, un jeu familial dans ce qu’il y a de plus noble. Et étant donné que Disney fait de l’Entertainment pour la famille, l’ambiance du jeu était toute trouvée.

Concernant les nouveautés d’abord, on apprend qu’une version PC est également en développement, sans plus de précision ni date de sortie. Le jeu a été développé spécifiquement sur chacune des plateformes sur laquelle il sortira pour un rendu optimal. Warren Spector nous a ensuite parlé de trois axes spécifiques sur la technicité du jeu.

  • On l’a évoquée plus haut, la caméra du premier opus était catastrophique et l’équipe de développement semble avoir pris la critique sérieusement car on a appris qu’elle devrait être totalement corrigée ici, une équipe spéciale ayant même été créée pour améliorer le système de caméra. Warren Spector va plus loin en affirmant que l’intégralité du jeu sera faisable sans avoir à toucher le contrôle manuel de la caméra. On espère évidemment que la promesse sera tenue!
  • Epic Mickey ne bénéficiait d’aucun doublage, seulement de sons et borborismes à la manière de ce qui se fait dans les RPG japonais, de façon à ce que le joueur imagine la voix du personnage. Cette décision n’a semble-t-il pas fait l’unanimité donc dans ce Retour des Héros tout le monde sera doublé par des acteurs! L’avantage avoué est de faciliter la compréhension en supprimant le problème des textes à lire pendant le jeu.
  • La « persistance » sera de la partie, c’est à dire le fait que les interactions avec les personnages dont les choix révèlent des conséquences sur le déroulement du jeu. Le jeu se rapprochera en cela des anciens jeux du monsieur comme Deus Ex, nous avouant qu’il aime particulièrement les jeux dont nos choix ont des effets importants sur ce qui va se passer ensuite. En cela les choix que vous pourrez prendre dans Le Retour des Héros seront permanents et leurs conséquences importantes.

Ensuite petite présentation des lieux de l’histoire, en grande partie inédits, pendant que de superbes artworks défilent devant nos yeux. On apprend qu’il y aura beaucoup de tableaux spécifiques à l’univers Disney, tels Fantasia, et des lieux magiques issus des parcs.

Il y aura bien entendu de nouveaux personnages, tels Ortensia la petite amie d’Oswald, les Gremlins seront de retour avec un rôle encore plus étoffé, et un type de personnage nommé Blotworx sorte de robot sera introduit.

Epic Mickey : le Retour des Héros

Bien entendu le jeu sera l’occasion d’écrire une nouvelle histoire pour Mickey. Pour illustrer cela Disney nous présente la vidéo d’introduction du jeu qui débute sur un rappel de la fin du précédent jeu et permet d’insister sur le personnage d’Oswald qui aura ici un rôle prépondérant comme nous allons y venir. Cette vidéo et le pitch qu’en a fait Warren Spector sont l’occasion de confirmer les rumeurs qui tournaient autour du projet: Epic Mickey Le Retour des Héros sera le premier jeu comédie musicale dans le sens où les chansons auront un rôle important dans le déroulement de l’histoire et que beaucoup de dialogues seront chantés. Cela donne un aspect un peu kitsch de voir par exemple the Mad doctor chanter, comme on a pu s’en rendre compte dans la vidéo, mais d’un autre côté cela participe à l’ambiance colorée et décalée du soft. Passé le temps d’adaptation on peut même avouer que c’est plutôt drôle et donne beaucoup de charme et de cachet à cet univers.

La présentation bifurque ensuite vers un petit historique très agréable. En 1927 Walt Disney voulait créer un cartoon rigolo avec des animaux, c’est ainsi que naquit Oswald le lapin chanceux. En 1928 Disney perdit les droits du personnage et du se résigner à en créer un autre: Mickey qui devint la mégastar que l’on connait et l’emblème du studio quand Oswald tomba dans l’oubli. C’est en 2006 que Disney retrouva les droits du personnage détenus alors par Universal. Ce petit focus est essentiel aux yeux de Warren Spector dans la mesure où il a aidé à la réhabilitation du lapin dans son premier jeu, et que celui-ci aura un aspect prépondérant dans la suite. Magnifique idée de Disney: nous avons eu le droit à une projection du dessin animé original « Hungry Hobos » de 1928, superbe cartoon muet non restauré, d’une drôlerie qui fait encore mouche aujourd’hui, et qui met en scène le fameux lapin chanceux, personnage décidemment très attachant.

Tout ce paragraphe sur Oswald avait un but: un nouveau rôle pour lui. Le jeu sera en effet intégralement jouable à deux en coopération. Le joueur aura Mickey par défaut, Oswald sera le deuxième joueur en écran splitté. Junction Point voulait permettre la coop IA, de manière à pouvoir jouer seul et que la console prennent en charge le personnage d’Oswald elle-même dans ses actions. Pari risqué d’après Spector mais pari tenu apparemment: Oswald sera présent tout du long au côté de Mickey. Il pourra contrôler l’électricité avec une télécommande et pourra utiliser ses oreilles pour voler et transporter Mickey, à la manière d’un certain Rayman. La souris aura quand à elle son pinceau et devra utiliser à bon escient sa peinture ou son diluant suivant les cas.

Enfin la présentation s’est conclue sur le trailer de lancement de Epic Mickey: Le Retour des Héros, trailer qui sera probablement diffusé au grand public dans peu de temps.

Epic Mickey : le Retour des Héros

 Nos impressions sur le soft

C’est bien beau d’en parler, c’est encore mieux d’y jouer! Disney nous a en effet mis l’eau à la bouche, préférant mettre des images sur ce qui venait d’être dit plutôt qu’en rester sur un simple discours. Six bornes étaient en effet mises à notre disposition, cinq dédiées à la 360 et une à la Wii. On précise que la version présentée du jeu était une démo d’une version non définitive, donc certaines remarques faites dans la suite pourraient ne plus avoir sens à la sortie du soft.

Premier point intéressant: le jeu est enfin en HD! Ça peut paraitre tout bête dis comme ça mais la Wii est une console en retard sur sa technicité comparée à la concurrence et il était fâcheux qu’un univers aussi coloré et poétique que Mickey, allié au talent des artistes de Junction Point, se retrouve obligé de nous servir des textures affreuses et des couleurs délavées pour un premier jeu aux décors fortement pixélisés. Si cette seconde aventure sortira sur Wii elle bénéficie de la puissance de la 360 et PS3 pour enfin nous faire vibrer. Wiimote en moins et sublimes effets en sus devraient vous convaincre d’investir dans les versions libellées Sony ou Microsoft plutôt que Nintendo, touchant de ce fait un maximum de joueur.

La démo était ni plus ni moins que le début du jeu. Un début assez similaire à Epic Mickey: la souris se réveille chez elle, niveau didacticiel dans lequel on se retrouve dans un tableau sorti de l’Apprenti Sorcier qui nous apprend le maniement de la peinture et du dissolvant. Ensuite niveau 2D de pure plateforme, où les compétences d’Oswald seront mises à contribution pour progresser dans le niveau. Enfin arrivée à Mean Street où plusieurs PNJ sont présents pour donner des quêtes, l’environnement paraît semi-ouvert avec la possibilité de se balader et découvrir des choses comme c’était le cas du premier.

Pour finir notons plusieurs points:

  • La caméra semble être un peu lourde à défaut d’être gênante, plutôt bien pensée dans l’ensemble mais un peu lente à déplacer lorsqu’on voudra tout simplement observer les environnements.
  • Le gameplay est toujours si intuitif, les actions de Mickey sont globalement les mêmes que dans le jeu précédent, Oswald renouvelle la jouabilité.
  • L’univers est très colorée, cartoonesque et très agréable sur 360, beaucoup plus fade et pixélisé sur Wii comme on pouvait s’y attendre.
  • La version HD est jolie mais l’aliasing est un peu trop prononcé
  • L’aspect coopératif est peu mis en avant dans les phases de jeu choisies dans cette démo (même s’il était possible de jouer à deux manettes), mais l’IA d’Oswald a l’air d’être réactive.

Résumé

En conclusion le soft de Junction Point s’annonce une fois de plus comme un bonbon à l’univers jouissif, ce que l’on confirmera (ou pas) dans quelques mois. Le tout sortira dans nos verts pâturages le 26 septembre prochain pour toute la famille.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=C0nQsnIPhr0[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Nicolas B

Cet article a été rédigé par Nicolas Balazard, Responsable adjoint de Critique Film. Twitter : @NicoBalazard