http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD, BOF, Livre Livres Non classé — 15 novembre 2018
Deux nouveaux livres de PS Society : Salvadori et Imbert à l’honneur

Face B : c’est le nom de la collection proposée par en dehors de ses publications « canoniques », telles celles dont on vous a parlé régulièrement au long de cette année (sur Christopher Nolan, Tony & Ridley Scott, puis sur Ghibli). Un format plus petit, qui s’intéresse à des auteurs (un peu) plus confidentiels, avec une même structure : une analyse d’une quarantaine de pages suivie d’une petite centaine de pages d’entretien avec le cinéaste en question. Après Frédérick Wiseman l’année dernière, deux cinéastes ont en cette fin d’année le droit à un ouvrage chacun. 

 

Titre : Henri-François Imbert, Libre cours

Auteurs : R. Pireyre et Q. Mével

Editeur : Playlist Society

Date de publication : 26 octobre 2018

Nombre de pages : 136

Format : 12×15.7

Prix : 8 euros

 

Le premier Face B est lui consacré à Henri-François Imbert, cinéaste-archéologue à l’œuvre confidentielle, mais on ne peut plus passionné – comme il l’explique lui-même, « on consacre une énergie énorme à quelque chose qui n’a pas d’existence économique ». Si en apparence il ne s’agit pas de fiction, son premier film, Sur les plages de Belfast est ainsi doté d’une certaine force cinématographique, à l’instar de tout grand documentariste, Imbert étant obsédé par une image, ici un film familial tourné au Royaume-Uni. L’entretien souligne, au-delà du réalisateur, les nombreuses facettes de l’homme : éditeur, producteur, programmateur, un véritable homme-orchestre animé par une volonté créatrice …

 

Titre : , le prix de la

Auteurs : N. Tellop, Q. Mével, D. Toulat

Editeur : Playlist Society

Date de publication : 16 novembre 2018

Nombre de pages : 144

Format : 12×15.7

Prix : 8 euros

Vient ensuite Pierre Salvadori, garant d’une certaine comédie d’auteur à la française. Un qui sort pile pour son nouveau film, le très réjouissant En Liberté !, qui en toute logique conclut l’entretien au long cours avec son auteur. En vingt-cinq ans de carrière, Savaldori a réalisé une dizaine de films, des plus populaires (Hors de Prix, avec notamment Gad Elmaleh) aux plus confidentiels (Dans la cour, sorti en 2014, avec Gustave Kervern et Catherine Deneuve). Pour autant, comme le révèle Nicolas Tellop dans son essai introductif, on y retrouve une constante : l’influence de l’œuvre de Lubitsch, assumée et revendiquée par Salvadori lui-même. L’entretien, justement, nous plonge dans son cinéma, même en n’ayant vu aucun de ses films : ce qu’on apprend tout du long, c’est comment se fait une comédie, non pas en théorie mais dans la pratique, les mains plongées dans le cambouis de l’humour. Une manière, donc, d’appréhender la mécanique du rire !

En comparant l’entretien avec Pierre Salvaori para rapport à une interview parue récemment dans la revue Society (aucun lien de parenté !), on se rend compte de l’utilité de longs entretiens avec des artistes, assez rares au final en dehors de la revue de cinéma Répliques. Ni articles, ni non plus livres exhaustifs de centaines de pages, on pourrait se dire qu’il s’agit de l’équivalent de moyens-métrages (format d’ailleurs apprécié par Henri-François Imbert) : de longues respirations en compagnie d’auteur parfois occultés – en tout cas pour Imbert. Une Face B comme un regard plus intimiste sur une œuvre, puisque mettant directement à profit son auteur. Des petits livres colorés comme des bonbons, qui se dévorent d’un coup avec plaisir !

Articles semblables

Partage

Auteur

Nicolas Santal

Cet article a été rédigé par Nicolas Santal, rédacteur de Critique-film.fr