Décès du réalisateur Seijun Suzuki

0
61

Le réalisateur japonais est décédé le 13 février à Tokyo d’une insuffisance respiratoire. Il était âgé de 93 ans. C’est surtout pendant les années 1960 que s’était forgé un nom en tant que maître de la série B, notamment grâce à sa longue collaboration avec le studio Nikkatsu, qui avait produit des chefs-d’œuvres tels que , et . Son style très viscéral et visuel a influencé de nombreux cinéastes dont Wong Kar-wai, Quentin Tarantino et Jim Jarmusch.

Après avoir commencé sa carrière sans grand succès chez la Shochiku, Seijun Suzuki rejoint le prestigieux studio de la Nikkatsu au milieu des années 1950. Il y restera une bonne dizaine d’années, pendant lesquelles il y réalisera une quarantaine de films, selon le rythme très soutenu pratiqué alors dans cette partie populaire du cinéma japonais, qui voyait deux sorties Nikkatsu par semaine, après une phase de production qui ne dépassait guère un mois en tout par film. Alors que ses films étaient rarement exportés à l’époque, ils ont néanmoins suscité récemment un certain culte, grâce par exemple à la sélection de sept films de genre distribuée en 2002 par Metropolitan Films : , La Barrière de chair, Flowers and the Angry waves, Histoire d’une prostituée, Elégie de la bagarre, Le Vagabond de Tokyo et La Marque du tueur. Deux de ses films avaient également été inclus dans l’hommage rendu par la Cinémathèque Française à la Nikkatsu pour son centenaire fin 2011.

L’échec commercial cuisant de La Marque du tueur avec Jo Shishido, l’acteur phare du réalisateur, avait conduit au licenciement de Seijun Suzuki par la Nikkatsu, contre lequel il avait fait appel devant les tribunaux, devenant alors persona non grata pour l’industrie du cinéma japonais jusqu’à la fin des années ’70. Il avait célébré un retour tant soit peu remarqué avec , présenté en compétition au Festival de Berlin en 1981. Son dernier film Princesse Raccoon avec Zhang Ziyi avait été présenté hors compétition au Festival de Cannes en 2005.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici