Décès du réalisateur Richard Donner

0
706

© 1976 Bob Penn / Harvey Bernhard Productions / Mace Neufeld Productions / 20th Century Fox
Tous droits réservés

Le réalisateur et producteur américain est décédé hier. Il était âgé de 91 ans. Pendant une vingtaine d’années, entre le milieu des années 1970 et celui des années ’90, Donner était l’un des cinéastes les plus fiables d’Hollywood. Au cours de cette période, il a en effet signé responsable de succès publics et parfois critiques comme , , et la série de L’Arme fatale. En tant que producteur, il a été associé sur la fin de sa carrière à des titres lucratifs tels que de Simon Wincer et de Bryan Singer.

© 1978 Dovemead Films / International Film Production / Warner Bros. France Tous droits réservés

Avant que ne s’impose sur la liste des réalisateurs les plus recherchés des studios américains, son chemin était long et tortueux. Après avoir essayé sans grand succès le métier d’acteur de théâtre au début des années ’50, Donner avait changé de casquette en devenant metteur en scène à la télévision. Un poste qu’il a su occuper avec une grande efficacité pendant une quinzaine d’années, de 1960 à ’76. A cette époque, il avait surtout réalisé des épisodes de séries aussi populaires que « Au nom de la loi » avec Steve McQueen, « L’Homme à la carabine » avec Chuck Connors et « La Quatrième dimension ».

En parallèle, ses rares tentatives de percer du côté du cinéma s’étaient soldées par des échecs, comme l’attestent l’aventure spatiale X-15 avec Charles Bronson en 1961, Sel poivre et dynamite avec Sammy Davis Jr. en 1968, puis deux ans plus tard L’Ange et le démon, toujours avec Bronson.

Ladyhawke La Femme de la nuit © 1985 Emilio Lari / 20th Century Fox / Warner Bros. Tous droits réservés

La carrière de aurait donc pu s’achever à la télévision sans faire de vagues. Sauf qu’il avait touché assez tardivement le jackpot, grâce au film d’horreur avec Gregory Peck et Lee Remick, l’un des plus grands succès du box-office américain pour l’année 1976. Désormais considéré comme un réalisateur sur qui l’on pouvait compter, Donner avait enchaîné sur l’un des premiers blockbusters de l’ère moderne, l’adaptation de la bande dessinée de super-héros avec Christopher Reeve sortie fin 1978. Or, dès la suite du succès planétaire, II, il s’était vu débarquer du tournage par les producteurs, afin d’être remplacé par Richard Lester. Ce qui lui laissait en quelque sorte le temps de se concentrer sur son film le plus intimiste, Rendez-vous chez Max’s avec John Savage et Diana Scarwid.

© 1985 John Shannon / Amblin Entertainment / Warner Bros. France / Splendor Films Tous droits réservés

Après Le Joujou avec Richard Pryor, l’adaptation américaine du classique français Le Jouet de Francis Veber avec Pierre Richard, les années ’80 étaient plutôt couronnées de succès pour . Rien qu’en 1985, il a réalisé deux films majeurs de la comédie d’aventure : Ladyhawke La Femme de la nuit avec Rutger Hauer et avec les jeunes Sean Astin et Josh Brolin. Deux ans plus tard, il avait touché au véritable filon d’or de sa filmographie, à travers la comédie policière L’Arme fatale avec Mel Gibson et Danny Glover. Les acteurs et le réalisateur allaient de même faire équipe pour les trois suites, sorties respectivement en 1989, 1992 et 1998.

Face à ce succès à répétition, les films restants de faisaient presque pâle figure. Alors qu’y figurent tout de même quelques divertissements des plus convenables, tels que avec Bill Murray, et Complots avec Mel Gibson, avec Sylvester Stallone, Prisonniers du temps avec Paul Walker et avec Bruce Willis, son dernier film sorti en 2006.

L’Enfer du dimanche © 1999 Robert Zuckerman / Ixtlan / Donners’ Company / Warner Bros. France Tous droits réservés

En plus de produire certains de ses propres films, avait également supervisé la production de ceux de ses confrères, comme Joel Schumacher (), Tom Mankiewicz (Delirious), Simon Wincer (), Oliver Stone (L’Enfer du dimanche), Bryan Singer () et Gavin Hood ( Origins Wolverine). Cette nouvelle casquette lui permettait avant tout de travailler avec sa femme, la productrice Lauren Shuler Donner (Deadpool) avec laquelle il était mariée pendant près de trente-cinq ans.

© 2006 Ava Gerlitz / Alcon Entertainment / Millennium Films / Donners’ Company / Metropolitan Filmexport
Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici