Décès du réalisateur Hector Babenco

1
144

HectorBabenco

Le réalisateur argentin est décédé hier soir à Sao Paulo d’une crise cardiaque. Il était âgé de 70 ans. Metteur en scène d’une dizaine de films, qui traitent principalement de sujets sur la misère sociale, Babenco avait surtout travaillé au Brésil, avec une parenthèse de trois productions américaines. Son film le plus important reste le drame carcéral pour lequel William Hurt avait gagné l’Oscar du Meilleur acteur en 1986.

BaiserDUneFemmeAraignee

Né en Argentine, Hector Babenco avait tourné ses premiers films au Brésil pendant les années ’70. Sa première œuvre d’envergure était en 1981 , un film de gangster dans les rues de Sao Paulo qui affichait déjà le style documentaire, sans fioriture, qui allait laisser son empreinte durable dans le cinéma brésilien. Quatre ans plus tard, il tentait sa chance avec sa première production indépendante américaine, Le Baiser de la femme araignée avec William Hurt, Raul Julia et Sonia Braga. Malgré le climat tendu pendant le tournage et une phase de post-production chaotique, le film allait devenir le plus grand succès de la carrière de Babenco, décrochant le prix du Meilleur acteur au Festival de Cannes en 1985 pour William Hurt, ainsi que l’Oscar du Meilleur acteur et trois autres nominations dont celle du Meilleur Film l’année suivante.

Carandiru

Grâce à la réception enthousiaste de son film précédent, Hector Babenco a pu faire deux films supplémentaires aux Etats-Unis : Ironweed La Force du destin avec Jack Nicholson et Meryl Streep et En liberté dans les champs du seigneur avec Tom Berenger et John Lithgow. Il était ensuite retourné au Brésil pour Cœur allumé et , tous les deux présentés en compétition au Festival de Cannes, respectivement en 1998 et 2003. Entre les deux, il avait interprété un rôle secondaire dans de Julian Schnabel. Ses deux derniers films, inédits en France, étaient El pasado avec Gael Garcia Bernal en 2007 et My Hindu friend avec Willem Dafoe l’année dernière.

PixoteLaLoiDuPlusFaible

Hector Babenco a été nommé à l’Oscar du Meilleur réalisateur en 1986 pour Le Baiser de la femme araignée, aux côtés du gagnant Sydney Pollack (Out of Africa), ainsi que John Huston (L’Honneur des Prizzi), Akira Kurosawa (Ran) et Peter Weir (Witness). Il avait gagné le prix du Meilleur Film étranger de la part des critiques de Los Angeles en 1981 pour Pixote La loi du plus faible.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici