Décès du réalisateur Arthur Hiller

1
161

ArthurHiller

Le réalisateur canadien est décédé hier à Los Angeles. Il était âgé de 92 ans. Surtout connu pour le succès planétaire , Hiller avait réalisé une trentaine de films. Il avait également occupé à Hollywood les postes prestigieux de président du syndicat des réalisateur et de président de l’Académie du cinéma américain.

JeuxDeLAmour

Arthur Hiller avait déjà travaillé pendant une dizaine d’années à la télévision, lorsqu’il opère la transition sur le grand écran en 1963 grâce à la production Disney Le Grand retour avec Robert Taylor. Après Lits séparés avec James Garner et Lee Remick, il refait équipe avec Garner, ainsi qu’avec Julie Andrews, pour son premier film majeur, la satire de guerre . Jusqu’à la fin des années ’60, il est également responsable de films aussi divers que la comédie familiale Promise her anything avec Warren Beatty et Leslie Caron, la comédie policière Les Plaisirs de Pénélope avec Natalie Wood, le film de guerre Tobruk avec Rock Hudson et George Peppard et les comédies Le Minus se rebiffe avec Eli Wallach et Anne Jackson et Popi avec Alan Arkin et Rita Moreno.

LoveStory

Mais c’est au début des années ’70 que la carrière de Arthur Hiller décolle réellement, d’abord grâce à la comédie à succès Escapade à New York avec Jack Lemmon et Sandy Dennis. Puis, c’est carrément le jackpot commercial pour le réalisateur avec le drame romantique Love story, l’histoire d’amour entre deux étudiants interprétés par Ali MacGraw et Ryan O’Neal, qui fera pleurer le monde entier. Par la suite, Hiller continue dans le registre comique, plutôt licencieux dans Plaza suite avec Walter Matthau et Maureen Stapleton et plus caustique dans L’Hôpital avec George C. Scott. Il essuie son premier échec pendant cette période faste à cause de la comédie musicale avec Peter O’Toole et Sophia Loren. Après une brève traversée du désert, le temps de réaliser The Man in the Glass Booth avec Maximilian Schell et W.C. Fields et moi avec Rod Steiger et Valerie Perrine, il retrouve son public par le biais des comédies hilarantes avec Gene Wilder et Jill Clayburgh et avec Peter Falk et Alan Arkin.

MakingLove

La dernière partie de la filmographie de Arthur Hiller est sensiblement moins réussie. Il s’essaye certes au film d’horreur avec Morsures, retourne à la comédie familiale à travers Avec les compliments de l’auteur avec Al Pacino et tente de briser le tabou social de l’homosexualité avec , dans lequel Michael Ontkean et Harry Hamlin jouent l’un des premiers couples gays dans une production hollywoodienne en 1982. Mais ces films marquent aussi peu leur époque que les suivants : La Fille sur la banquette arrière avec Dudley Moore et Mary Steenburgen, The Lonely guy avec Steve Martin, Ras les profs avec Nick Nolte et JoBeth Williams, l’amusant avec Shelley Long et Bette Midler, Pas nous pas nous avec Richard Pryor et Gene Wilder, Married to it avec Beau Bridges et Stockard Channing, The Babe avec John Goodman et le décrié An Alan Smithee Film.

Hersholt

Arthur Hiller a été nommé à l’Oscar du Meilleur réalisateur en 1971 pour Love story. Il a reçu le prix honorifique Jean Hersholt pour son engagement humanitaire en 2002 des mains des deux vedettes de son film le plus connu, Ryan O’Neal et Ali MacGraw. Love story lui avait également valu le Golden Globe du Meilleur réalisateur, ainsi qu’une nomination au prix de la Directors Guild. Au Festival de Berlin en 1972, il avait gagné un Ours d’argent en guise de prix spécial du jury pour L’Hôpital. Il a été le président pendant quatre ans du syndicat des réalisateurs et de l’Académie du cinéma américain, respectivement de 1989 à ’93 et de 1993 à ’97. Il était marié pendant soixante-huit ans avec sa femme Gwen, qui était décédée fin juin.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici