Décès de l’actrice Ronit Elkabetz

2
200

PrendreFemme

L’actrice et réalisatrice israélienne est décédée ce matin des suites d’un cancer. Elle était âgée de 51 ans. A l’image de ses consœurs Hiam Abbas et Yaël Abecassis, Elkabetz était depuis un quart de siècle l’une des actrices israéliennes les plus connues à l’étranger. Elle a joué dans une vingtaine de films, à la fois dans son pays natal et en France, et en a réalisé trois, dont .

TeteDeTurc

Le premier film dans lequel Ronit Elkabetz joue est Le Prédestiné de Daniel Wachsmann, sélectionné à Cannes dans Un certain regard en 1990. Jusqu’à la fin de la décennie, elle interprète également des rôles majeurs dans Sh’chur de Shmuel Hasfari, La Cicatrice de Haim Bouzaglo pour lequel elle écrit également le scénario et Milim de Amos Gitai. C’est à partir de l’an 2000 que sa carrière décolle réellement, du côté français avec Origine contrôlée de Ahmed et Zakia Bouchala, de André Téchiné, Cendres & sang de Fanny Ardant, de Pascal Elbé et Les Mains libres de Brigitte Sy, et surtout du côté israélien grâce à de Dover Koshashvili, Alila de Amos Gitai, – Caméra d’or à Cannes en 2004 – et Jaffa de Keren Yedaya, de Eran Kolirin, Zion & son frère de Eran Merav et Invisible de Michal Aviad.

ProcesDeVivianeAmsalem

Avec son frère cadet , elle réalise trois films entre 2004 et 2014 dans lesquels elle joue également aux côtés de Simon Abkarian : , Les 7 jours et Le Procès de Viviane Amsalem, nommé au Golden Globe du Meilleur Film étranger. Enfin, Ronit Elkabetz a été la présidente du jury de la 54ème Semaine de la Critique à Cannes l’année dernière.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici