Décès de l’acteur Charles Grodin

0
549

© 1972 Stephen Wever / Palomar Pictures International / 20th Century Fox France Tous droits réservés

L’acteur américain est décédé hier à Wilton dans l’état du Connecticut d’un cancer de la moelle osseuse. Il était âgé de 86 ans. Populaire surtout entre les années 1970 et ’90 grâce à des comédies à succès telles que de Elaine May, de Martin Brest et de Brian Levant, Grodin s’était de même créé un personnage exceptionnellement méprisant pour ses nombreuses apparitions dans les talk-shows américains. Pour la télévision et au théâtre, il avait de même œuvré en tant que scénariste, metteur en scène et producteur.

The Incredible Shrinking Woman © 1981 Richard Robinson / Lija Productions / Universal Pictures International France
Tous droits réservés

avait déjà accumulé une expérience considérable sur scène et sur le petit écran avant de décrocher son premier rôle tant soit peu notable au cinéma, dans le classique du film d’horreur Rosemary’s Baby de Roman Polanski en 1968. Ignoré par Mike Nichols au moment du casting du Lauréat, Grodin avait néanmoins été sollicité par le réalisateur pour deux ans plus tard.

Alors que pensait sérieusement à abandonner sa carrière naissante au cinéma, c’est de Elaine May et son rôle de jeune mari amoureux d’une autre femme qui allait lui apporter la consécration en 1972. Après la comédie policière Fric-frac rue des diams de Aram Avakian et King Kong de John Guillermin, la décennie se terminait sur une note positive pour l’acteur à travers de Warren Beatty et Buck Henry, ainsi que Sunburn de Richard Sarafian.


© 1988 Holly Bower / City Light Films / Universal Pictures International France Tous droits réservés

Il faudra huit longues années pour , avant de renouer à nouveau avec le succès dans les années ’80, grâce au duo particulièrement mal assorti qu’il formait avec Robert De Niro dans de Martin Brest. Entre-temps, il avait participé entre autres à Comme au bon vieux temps de Jay Sandrich, The Incredible Shrinking Woman de Joel Schumacher, de Jim Henson, The Lonely Guy de Arthur Hiller, de Gene Wilder, de Elaine May et de Michael Ritchie.

Après un début des années ’90 relativement prometteur avec Filofax de Arthur Hiller, Président d’un jour de Ivan Reitman, mais surtout les comédies familiales de Brian Levant en 1992 et sa suite 2 de Rod Daniel, Grodin désertait progressivement les plateaux de cinéma. Depuis le tournant du siècle, il ne faisait ainsi que des apparitions sporadiques dans des films comme de Barry Levinson et While we’re young de Noah Baumbach, tous deux sortis en France en 2015.

En 1978, avait gagné l’Emmy du Meilleur scénario d’une émission de variété pour sa participation à « The Paul Simon Special » aux côtés de Lily Tomlin, Chevy Chase et Lorne Michaels.

While we’re young © 2014 IAC Films / Scott Rudin Productions / Mars Films Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici