News — 11 juin 2019
Cycle « Précurseurs » sur LaCinetek en juin 2019
L’Année dernière à Marienbad © Rialto Pictures / Tamasa Distribution Tous droits réservés

« Il n’y a pas de précurseurs, il n’existe que des retardataires. »

Jean Cocteau

C’est en ayant cette citation à l’esprit qu’il convient d’aborder le cycle en dix films « Précurseurs », disponible depuis hier et jusqu’au 9 juillet prochain en illimité sur la plateforme de vidéo à la demande pour la modique somme de trois euros par mois ou trente euros par an. Contrairement à la sélection du mois dernier, truffée de chefs-d’œuvre du cinéma du XXème siècle, celle du mois de juin s’apparente davantage à une invitation à la découverte de films iconoclastes, en avance sur leur temps ou carrément à part dans l’Histoire du cinéma. L’équipe de , créée il y a quatre ans par les réalisateurs Pascale Ferran, Cédric Klapisch et Laurent Cantet, veut donc du bien à notre culture cinématographique cet été. En effet, les deux autres cycles estivaux ne s’annoncent pas moins passionnants, puisque le mois de juillet mettra les femmes à l’honneur à travers Les Nuits de Cabiria de Federico Fellini, Vivre sa vie de Jean-Luc Godard et Claire Dolan de Lodge Kerrigan, entre autres, et en août, pour ceux et celles qui ne pourront pas partir sur les plages, une invitation au voyage sera émise par le biais de L’Avventura de Michelangelo Antonioni, Les Fraises sauvages de Ingmar Bergman et Paris Texas de Wim Wenders.

© Tamasa Distribution Tous droits réservés

Qu’est-ce qui fait un précurseur … ou un non-retardataire selon Cocteau ? A cette vaste question formelle, le cycle mensuel de LaCinetek a trouvé autant de réponses que de films. On a beau noter une concentration historique à la fin des années 1920, le moment du passage au cinéma parlant alors que le muet avait atteint son stade de maturité esthétique, les approches de réalisateurs au style aussi divers que Friedrich Wilhelm Murnau, Jean Vigo, Jean Cocteau et Dziga Vertov ne se laissent point réduire à ce seul progrès technique. Car de toute façon, l’évolution du Septième art ne s’arrêtera jamais, depuis l’une des premières épopées du cinéma italien, jusqu’aux délires des frères Quay et de David Lynch, fraîchement oscarisé d’honneur – même s’il ne tiendra entre ses mains ce gage d’acceptation de la part de l’élite hollywoodienne qu’à la fin du mois d’octobre –, en passant par les habitués des sélections mensuelles de LaCinetek que sont Alain Resnais et Jean-Luc Godard. Enfin, nous venons seulement maintenant de découvrir l’indication de la qualité de la copie VOD sur le site de LaCinetek, un signe de transparence des plus appréciables, même si la rareté et le prestige des films proposés, mois après mois, nous incite forcément à relativiser nos exigences à ce niveau de confort de visionnage.

Street of Crocodiles © Zeitgeist Films Tous droits réservés

La sélection « Précurseurs » du mois de juin 2019

A propos de Nice (France / 1929) de Jean Vigo

L’Année dernière à Marienbad (France / 1961) de Alain Resnais, avec Delphine Seyrig et Giorgio Albertazzi

L’Enfer (1911 / Italie) de Francesco Bertolini, Adolfo Padovan et Giuseppe De Liguoro, avec Salvatore Papa et Arturo Pirovano

Histoire(s) du cinéma Chapitre 1 (France / 1988-1998) de Jean-Luc Godard

L’Homme à la caméra (1929 / Russie) de Dziga Vertov, avec Mikhaïl Kaufman

© Potemkine Distribution Tous droits réservés

La Jetée (France / 1962) de Chris Marker

Le Sang d’un poète (France / 1930) de Jean Cocteau, avec Enrique De Rivero et Lee Miller

Street of Crocodiles (Royaume-Uni / 1985) de Timothy et Stephen Quay

Tabou (États-Unis / 1929) de Friedrich Wilhelm Murnau

Twin Peaks Fire Walk with me (États-Unis / 1991) de David Lynch, avec Sheryl Lee et Kyle MacLachlan

Twin Peaks Fire Walk with me © Potemkine Distribution Tous droits réservés

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles