Critique : The Voices

0
35

voices affiche 2

Etats-Unis, 2014
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Michael R. Perry
Acteurs : , ,
Distribution : Le Pacte
Durée : 1h43
Genre : Comédie, Horreur
Date de sortie : 11 mars 2015

Note : 4/5

Après le film d’animation et les fictions Poulet aux prunes et La Bande des Jotas, Marjane Satrapi signe The Voices, sa première expérience américaine, une excellente comédie absurde, criminelle et horrifique…

Synopsis : Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona – la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire – du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments…

The Voices 01

Un Forrest Gump inquiétant

Ryan Reynolds est cet homme enfant étrange qui entend des voix, notamment celle de son gentil chien Bosco (sa bonne conscience) et de son très très méchant chat Monsieur Moustache qui l’incite à se laisser glisser vers ses très très mauvais penchants. La farce est souvent hilarante, grâce à la performance de Ryan Reynolds dans un registre de fragile et de naïf à la Forrest Gump qui se serait laissé glisser vers son côté sombre. Il est décidément à son aise dans la comédie après ses rôles dans La Proposition aux côtés de Sandra Bullock et ses apparitions (très) brèves dans les comédies de Seth Mac Farlane, Ted et Albert à l’ouest.

voices 05

Le film s’avère également très inquiétant car si la folie de Jerry est inoffensive dans un premier temps, le récit révèle petit à petit le niveau de sa dangerosité. La première fois lorsqu’il se décide enfin à prendre ses cachets qui le privent de sa vision idéalisée du monde glauque et crade dans lequel il vit (un intéressant détournement de la pilule qui d’habitude accentue les bons côtés de la vie alors qu’ici elle les annihile). La deuxième avec la visite dans son appartement (au dessus d’un bowling) de sa collègue de travail Lisa jouée par l’adorable Anna Kendrick dont la bienveillance rend la scène d’autant plus terrible, une larme suffisant à rappeler qu’il s’agit aussi d’un drame avec un sociopathe, aussi attachant soit-il. Gemma Arterton fait également partie de la distribution en ‘princesse anglaise’ qui séduit bien malgré elle le dangereux Jerry et est sa trop compréhensive psy.

Les variations constantes et surprenantes d’un scénario humain, drôle et étrangement cohérent de (Paranormal Activity 2 pourtant mais aussi de nombreux épisodes de séries télé) alliées à la mise en scène imagée de Marjane Satrapi soutenue par des décors et une image soignés font de ce long-métrage tourné dans les mythiques studios de la Babelsberg en Allemagne une réussite inattendue.

The Voices 00

Conclusion

Présenté en ouverture de l’Etrange Festival, The Voices a reçu les prix Nouveau Genre remis par Canal + et celui du public et devrait tout autant séduire, amuser et inquiéter celui de Gérardmer où il est présenté en compétition à partir du vendredi 30 janvier à 20h, sa première séance à l’Espace Lac.

 

Ce film est présenté au 2015

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici