Critiques de films Drame — 09 mars 2016
Critique : Les Salauds dorment en paix

les-salauds-dorment-en-paix AFFICHE

Japon, 1960
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Akira Kurosawa, , ,
Acteurs : , , , ,
Distribution : –
Durée : 1h48
Genre : Drame
Date de sortie : –

Note : 4/5

Pas de doute, pas d’incertitude : Akira Kurosawa est l’un des plus grands réalisateurs de l’Histoire du cinéma. C’est à vérifier cette semaine au Champo à Paris. Certaines de ses pièces maîtresses seront projetées (Yojimbo, Le Château de l’Araignée) mais aussi de belles pépites qui devraient l’être comme cette très libre variation de la pièce . À voir ce samedi 12 mars à 16h10 et 21h10.

les-salauds-dorment-en-paix 000

Synopsis : A la porte d’un mariage, des journalistes attendent l’arrestation imminente d’un cadre d’une entreprise de construction visée par une enquête de corruption. Le mariage a pourtant lieu, dans une ambiance solennelle mais sur lequel plane une menace qui s’amplifiera par la suite. Cette scène donne le ton du film, entre comédie noire et tragédie shakespearienne, Hamlet étant clairement cité ici.

les-salauds-dorment-en-paix 05

Une lutte secrète

Le personnage central, joué par Toshiro Mifune est le fils issu d’une liaison hors mariage d’un homme qui fut un cadre important de cette société. Son suicide fortement encouragé a permis d’en faire un bouc-émissaire cinq ans auparavant, classant ainsi une première fois l’affaire mais de nouvelles accusations créent le trouble chez les dirigeants. La vengeance de ce fils secret est le moteur de l’action de ce film et sa motivation première pour son mariage avec la fille du vice-président de sa société, dont il est le secrétaire particulier. Mais tout n’est pas si simple et ses sentiments pour la jeune femme handicapée et son amitié avec son beau-frère compliquent sa détermination. Il mène une guerre subtile et discrète contre les dirigeants qui avaient déjà ruiné la vie de son père et qui cherchent à noyer l’enquête en trouvant de nouvelles têtes à qui faire porter un chapeau trop lourd pour elles. Un conflit entre le fort et le faible, l’innocent et le fort, entre les gens honnête et les corrompus prêts à tout pour conserver leurs pouvoirs.

les-salauds-dorment-en-paix 04

Les héros ont le sommeil lourd

Les salauds dorment en paix et les héros ont le sommeil fragilisé par le poids de la culpabilité, de la difficulté de mener à bien la lutte pour une certaine idée de la justice. Contraints de manipuler et de cacher certaines vérités pour faire exploser la vérité, ils sont contraints de se salir mais sont victimes de leurs mansuétudes. Les éléments plus sombres sont aggravés par l’apparente légèreté du ton dans les rapports entre certains des personnages, perdus par leurs actes de générosité. Beaucoup d’humour dans ce film noir qui annonce les polars paranoïaques à l’américaine et où on joue avec les fantômes. Ceux qui sont morts et ceux qui ne le sont pas vraiment pèsent sur cette histoire au rythme haletant. La mémoire de la guerre sous-tend les motivations de ceux qui luttent pour la justice dans un monde corrompu. Une critique forte des réflexes de servilité et de l’esprit de sacrifice absurde dans la communauté japonaise entre cadres et employés, qui n’hésitent pas à toutes les pratiques pour arriver à leurs fins et cacher leurs méfaits, y compris en utilisant leurs proches.

les-salauds-dorment-en-paix 07

Conclusion

Un film noir passionnant dans lequel brille à nouveau Toshiro Mifune. D’abord d’une grande discrétion, son comportement humble se révèle être un masque (un des rappels de Hamlet) qui contraste avec sa colère forte, sa culpabilité face à des choix passés et il fait passer les motivations ambigües de son personnage avec habileté. Vraiment passionnant.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles