Critique Express : La grande magie

0
1869

La grande magie

France : 2022
Titre original : –
Réalisation : Noémie Lvovsky
Scénario : Noémie Lvovsky, Florence Seyvos, Maud Ameline, Paolo Matei d’après la pièce « La grande magia » de Eduardo de Filippo
Interprètes : Denis Podalydès, Sergi López, Noémie Lvovsky
Distribution : Ad Vitam
Durée : 1h50
Genre : Comédie, drame, comédie musicale
Date de sortie : 8 février 2023

3/5

Synopsis : France, les années 20. Dans un hôtel au bord de la mer, un spectacle de magie distrait les clients désœuvrés. Marta, une jeune femme malheureuse avec son mari jaloux, accepte de participer à un numéro de disparition et en profite pour disparaître pour de bon. Pour répondre au mari exigeant le retour de sa femme, le magicien lui met entre les mains une boîte en lui disant qu’elle est à l’intérieur. Cependant il ne doit l’ouvrir que s’il a absolument foi en elle, sous peine de la faire disparaître à jamais. Le doute s’installe alors chez Charles…

De l’art de « saboter » un bon divertissement !

Enfin ! Enfin un film de Noémie Lvovsky qui réunit beaucoup de qualités et qui n’a pas ses défauts habituels d’exagération, que ce soit dans ce qui est supposé être comique, ou dans ce qui est supposé être émouvant, ou, tout simplement, dans la façon de se comporter dans la vie de tous les jours. En plus, contrairement à Camille redouble qui lorgnait de façon évidente sur Peggy Sue s’est mariée  de Francis Ford Coppola sans que cela soit assumé officiellement, ici, on ne cache pas que La grande magie est une adaptation de « La grande magia », une pièce de Eduardo de Filippo. On se retrouve donc en 1920 dans un hôtel au bord de la mer, un hôtel dont la direction a fait venir Albert, un illusionniste, et son équipe afin de divertir ses clients. L’illusionniste se fait fort de faire « disparaitre » une femme et Marta se porte volontaire. Sauf que Marta qui n’en peut plus de la jalousie maladive de Charles, son mari, disparait pour de bon. Bien embarrassé, Albert se voit obligé de raconter à Charles que sa femme se trouve dans un petit coffret en bois et qu’il ne doit l’ouvrir que s’il est sûr et certain de la fidélité de Marta, sous peine de la perdre à jamais. L’installation pendant 4 ans de la troupe de l’illusionniste dans le château de Charles permettra-t-elle de retrouver Marta ?

Souvent drôle, parfois poétique, parfois émouvant, La grande magie réunit une pléiade de comédiennes et de comédiens, toutes et tous d’autant plus excellent.e.s qu’elles et ils donnent l’impression de s’être beaucoup amusé.e.s. On mettra particulièrement en avant Denis Podalydès, qui joue Charles, Judith Chemla, l’interprète de Marta, et Rebecca Marder, Amélie, la fille de Gabriel, interprété, lui, par François Morel. Noémie Lvovsky, qui joue l’assistante de l’illusionniste (Sergi López), arrive même à se montrer plus sobre que d’habitude dans son jeu. Mais alors, me direz vous, La grande magie serait donc le « chef d’œuvre » de Noémie Lvovsky ! Malheureusement, pas tout à fait ! En effet, s’étant enfin débarrassée de ses travers habituels, Noémie Lvovsky n’a pas résisté à l’envie de saboter autrement cette comédie drôle et poétique en en faisant une comédie musicale du pauvre : et que je te fais « chanter » les comédiens et les comédiennes, et que je te les fais « danser », cela arrive par moment à être pathétique. S’agissant de François Morel, passe encore, on sait qu’il sait chanter, mais les autres … La meilleure preuve du côté négatif que représentent ces prestations pour le film, on la trouve dans la bande annonce : on y entend chanter Feu! Chatterton, le groupe compositeur de la musique du film, mais le distributeur s’est bien gardé d’y faire apparaitre ne serait-ce qu’une des prestations chantée ou dansée d’un ou d’une des membres de la distribution.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici