Comme un homme

0
558
Comme un homme

Comme un hommeComme un homme

Français, luxembourgeois, belge : 2012
Titre original : Comme un homme
Réalisateur : Safy Nebbou
Scénario : Pierre Louis Boileau
Acteurs : Emile Berling, Charles Berling, Sarah Stern
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 1h 35
Genre : Drame
Date de sortie : 15 août 2012

Globale : [rating:4][five-star-rating]

L’auteur des très réussis « L’empreinte de l’ange » et « Le cou de la girafe » plante le décor de son nouveau film dans une province sans problème, petit paradis de verdure qu’un kidnapping sordide va transformer en enfer. Optant pour le suspens plutôt que le constat social, il réussit un film haletant sans pour autant laisser une finesse psychologique s’emparer de son récit. Les comédiens font un sans faute.

Synopsis : Greg et Louis, malgré leurs dissemblances, sont amis et fréquentent le même lycée. Le premier, perturbé et violent, séquestre sa prof d’anglais. Le second se fait son complice. Les péripéties de la vie vont laisser Louis seul face à ses actes, à ses démons qui ressurgissent, à son père.

Comme un homme

En l’absence des femmes…

Librement inspiré d’un roman de Boileau-Narcejac, « L’Age bête », le nouveau film de Safi Nebbou reste bien fidèle aux crédos de son auteur. Nous retrouvons en effet dans « Comme un homme » cette exacerbation du réalisme au point d’en devenir quasiment fantastique. La narration, extrêmement serrée et millimétrée, contribue autant à cette sensation que les incursions visuelles fugaces dont le cinéaste ponctue son propos.

Elle nous mène loin, très loin, cette narration. Elle nous embarque, tous moyens de transport confondus, dans les tréfonds infernaux de l’inconscient des protagonistes, sans fanfare, sans hystérie, avec pour seul point d’ancrage les regards lourds de sens et les silences qui étouffent les cris de détresse. Ces regards dont Safi Nebbou avait déjà si magnifiquement su capter toute la quintessence dans « L’empreinte de l’ange » grâce à la composition renversante de Catherine Frot.

Comme un homme

Une course contre le temps

Contournant habilement toute emprise sociétale dans son récit dont le point de départ est pourtant d’une actualité chaude (la violence en milieu scolaire), le cinéaste va plutôt focaliser sur le trauma de l’absence et plus particulièrement celle des femmes, Greg venant de se faire larguer par sa petite amie, Louis ayant survécu à un accident qui a coûté la vie à sa mère. Dans ce monde déféminisé par les aléas de l’existence, les héros au comportement sordide que le cinéaste se gardera pourtant bien de juger, se débattent, s’enfoncent dans une spirale infernale. La rivière qu’ils arpentent inlassablement par tous temps et en toute heure pour asseoir cette soif de vengeance finira par devenir leur Styx, véritable chemin de croix aquatique et lieu d’une course contre la montre.

Le temps, ici terriblement baudelairien (ce « joueur avide qui gagne sans tricher ») tient d’ailleurs un rôle essentiel dans le récit, ainsi que le montrent les plans répétés d’éoliennes tournant au gré d’un vent régulier. Le cinéaste, grâce à une mise en scène au cordeau et un montage implacable, mène alors son film comme un suspens, essoufflant ses personnages, les étouffant inexorablement, qu’il s’agisse de Greg sur son lit d’hôpital ou Louis dans sa course éperdue lorsque les évènements asphyxieront insidieusement sa témérité.

A ces indéniables qualités filmiques pures, il convient d’ajouter celle de l’interprétation. Berling père et fils réussissent tous deux une composition étonnante de sobriété à laquelle viennent s’agréger des seconds rôles parfaits (la trop rare Mireille Perrier en tête).

Résumé

A la lisière du fantastique, le cinéaste Safi Nebbou mène un récit au réalisme frontal que campent des comédiens parfaitement au diapason. Sans jamais juger ses personnages, il dresse le portrait d’un adolescent dont la vie va basculer dans le cauchemar. Une indéniable réussite.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=DNpSCE2Kagw[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici