Clermont-Ferrand 2021 : c’est en cours jusqu’au 6 février

0
1140

© 2020 Yuko Shimizu / Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand Tous droits réservés

Depuis les annonces gouvernementales du début du mois – pas les dernières, ni les avant-dernières, mais celles il y a une éternité de cycles d’actualités pandémiques plus tôt –, il était malheureusement inévitable que la 43ème édition du se déroule en ligne. Les plus de 170 000 entrées générées l’année dernière lors de ce rendez-vous incontournable du court-métrage devront donc se faire de façon virtuelle. Ce qui n’est peut-être pas plus mal. Sauf pour l’ambiance si particulière qui s’empare depuis près d’un demi-siècle fin janvier du Massif central, voyant des groupes compacts d’amateurs de courts et autres scolaires se précipiter d’un bout à l’autre de la ville du Puy-de-Dôme.

Depuis avant-hier et encore jusqu’au samedi 6 février, vous aurez donc tout loisir d’aménager votre propre parcours de découverte à travers les plus de deux-cents courts-métrages sélectionnés cette année. Ce qui peut certes paraître beaucoup. Mais au vu des plus de huit mille courts-métrages soumis aux sélectionneurs chevronnés, vous pourriez vous attendre tranquillement à déguster le meilleur de ce que le monde du court, en France et à l’international, a à offrir en ces temps incertains. La seule certitude là-dedans : à condition de résider sur le territoire français, il vous suffit d’acquérir un pass festival au prix de douze euros, puis l’ensemble de la sélection est à vous, à raison d’un visionnage par court-métrage. Après la semaine de festivités virtuelles, vous aurez de surcroît l’occasion de profiter des films primés pendant sept jours supplémentaires, jusqu’au samedi 13 février.

En dehors des plus de cent-cinquante courts-métrages qui composent les trois compétitions, internationale, nationale et labo, soixante autres réalisations remplissent les programmes annexes. Ceux-ci sont répartis entre la 30ème édition de Regards d’Afrique, des cartes blanches à Canal + et à Ikki Films, des séances concoctées par l’ADAMI et Polar SNCF, ainsi que des cycles dédiés au public d’enfants et des films en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le traditionnel Prix du public européens permettra aux spectateurs à distance de voter pour leurs courts préférés, dont l’un pourrait bien repartir avec ce prix, accompagné d’une dotation de 3 500 euros !

© 2021 Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand Tous droits réservés

La Compétition Internationale

Aide (Hongrie) de Anna Szöllösi / Al-sit (Qatar) de Suzannah Mirghani / Les Arbres (États-Unis) de Ramzi Bashour / L’Art dans le sang (Royaume-Uni) / L’Atelier (Nouvelle-Zélande) de Judah Finnigan / Au-delà est le jour (Pologne) de Damian Kocur / Bethléem 2001 (Palestine) de Ibrahim Handal / Binh (Vietnam) de Oston Fam / Bisho (Mexique) de Pablo Giles / Boulot de nuit (Bulgarie) de Eddy Schwartz et Yordan Petkov / Ça coince (Irlande) de Brenda Canty / Celui qui est venu par la mer (Allemagne) de Jonas Riemer / Chef (Inde) de Theja Rio / Chienne (Belgique) de Bertille Zénobie Estramon / Les Chiens du désert (Suisse) de Morris Samuel / Cocktail Mazel tov (Allemagne) de Arkadij Khaet et Mickey Paatzsch / Les Collègues (Allemagne) de Jannis Alexander Kiefer / Coqpera (Croatie) de Kata Gugic / Les Corps (Espagne) de Eloy Dominguez Seren / Coutumes méridionales (Royaume-Uni) de Zhiyi Wang / David (États-Unis) de Zachary Woods / Désabusé (Corée du Sud) de Kyuho Sim / Dieu vous habille (Italie) de Mattia Epifani / En face (Espagne) de Javier Marco / Ethnographie industrielle (Russie) de Anastasiia Ksenofontova / Fabiu (Autriche) de Stefan Langthaler / La Femme incomplète (Corée du Sud) de Huh Su-young / Feu de joie (Espagne) de Carlos Saiz / Guillermina (Cuba) de Aida Esther Bueno Sarduy / Haikara (Finlande) de Siiri Halko / Happy Ending (États-Unis) de Mei Liu / Histoire de la civilisation (Kazakhstan) de Zhannat Alshanova / Hors jeu flagrant (Tunisie) de Sami Tlili / Je crains d’oublier ton visage (Égypte) de Sameh Alaa / Les attraper (Suède) de Morgane Dziurla-Petit / Little Portugal (Brésil) de Victor Quintanilha / Lune (Canada) de Zoé Pelchat / La Machine à laver (République Tchèque) de Alexandra Majova / Maintenant (Italie) de Emanuela Muzzupappa / La Maîtresse de la montagne de cuivre (Russie) de Dmitry Geller / Le Mannequin (Lituanie) de Laurynas Bareisa / Mauvais présage (Canada) de Salar Pashtoonyar / Le Nageur (Suède) de Jonatan Etzler / (Royaume-Uni) de Lorna Nickson Brown / Neko et les mouches (Taiwan) de Shih Han Tsao / Le Nuage est toujours là (Malaisie) de Mickey Lai / Oeil blanc (Israël) de Tomer Shushan / On n’est pas des animaux (France) de Noé Debré / Papa (Pays-Bas) de Sarah Blok et Lisa Konno / Le Paradis descend sur terre (Afrique du Sud) de Tebogo Malebogo / Pas de panique (Liban) de Wissam Charaf / Pause (Turquie) de Öykü Orhan / Le Pêcheur de perles (Norvège) de Margrethe Danielsen / Peu importe (Portugal) de Catarina Romano / Pinpin (Argentine) de Jaime Levinas / Le Pipal (Suisse) de Sonja Feldmeier / Planète naine (Australie) de Adrian Chiarella / La Poule (États-Unis) de Neo Sora / Princesse (France) de Margaux Elouagari / Remède (Philippines) de Don Josephus Raphael Eblahan / S’échapper de cette fragile planète (Grèce) de Thanasis Tsimpinis / Seuil de tolérance (Arménie) de Angineh Isanians / Shin-mi danse (Corée du Sud) de Sungbin Buyn / Sœurs (Slovénie) de Katarina Resek / Sommets et cendres (Pérou) de Fernando Criollo / Sprötch (Belgique) de Xavier Seron / La Terre sous nos pieds (Brésil) de Fauston Da Silva / Tiré au sort (Taiwan) de Chin Chia-Hua / Toujours là ? (États-Unis) de Sam Davis et Rayka Zehtabchi / Trois réunions du comité extraordinaire (Royaume-Uni) de Max Barron et Michael Woodward / Tout est de la faute du sel (Colombie) de Maria Cristina Perez / Transit (Royaume-Uni) de Ariq Anam Khan / Un jour comme les autres (Canada) de Lewis Lev / Under (Chine) de Yue Jiao / Une nuit à Nantong (Chine) de Emma Qian Xu et Leopold Dewolf / Voile blanc (Iran) de Reza Fahimi / Y’a pas d’heure pour les femmes (Canada) de Sarra El Abed / Zoe and Hanh (États-Unis) de Kim Tran

© 2021 Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand Tous droits réservés

La Compétition Nationale

A la mer poussière de Héloïse Ferlay / A marche forcée de Vladilen Vierny / A propos de Lanzarote en général et de Michel Houellebecqu en particulier de Vincent Tricon / Abada de Jean-Benoît Ugeux / Bruits blancs de Thomas Soulignac / Le Cercle d’Ali de Antoine Beauvois-Boetti / La Chamade de Emma Séméria / Choulequec de Benoît Blanc et Matthias Gribig / Coffin de Yuanqing Cai, Nathan Crabot, Theo Tran Ngoc, Houzhi Huang, Mikolaj Janiw et Mandimby Lebon / Confinés dehors de Julien Goudichaud / Le Départ de Said Hamich / Dieu n’est plus médecin de Marion Le Corroller / Écoutez le battement de nos images de Maxime et Audrey Jean-Baptiste / L’Effort commercial de Sarah Arnold / Eva voudrait de Lisa Diaz / Finale de Stéphan Castang / Gare aux coquins de Jean Costa / L’Homme silencieux de Nyima Cartier / Horacio de Caroline Cherrier / Jeunesse perdue de François Zabaleta / de Mélania Matranga / Juste à Nantes de Marjolaine Grandjean / Love hurts de Elsa Rysto / Malabar de Maximilian Badier-Rosenthal / Martin est tombé d’un toit de Matias Ganz / Mat et les Gravitantes de Pauline Penichout / Les Mauvais garçons de Elie Girard / Maximum moderne de Edmond Carrere / Narvalos de Bilel Chikri / The Nightwalk de Adriano Valerio / Notre doctrine de Damien Salama / Nous ne sommes pas encore morts de Joanne Rakotoarisoa / On n’est pas des animaux de Noé Debré / Ourse de Nicolas Birkenstock / Palma de Alexe Poukine / Perles de Alexis Hellot / Précieux de Paul Mas / Princesses de Margaux Elouagari / Red Star de Yohan Manca / Salem de Sophie Beaulieu / Le Sang de la veine de Martin Jauvat / Sogni al campo de Magda Guidi et Mara Cerri / Souvenir souvenir de Bastien Dubois / Sphinx de Tito Gonzalez Garcia / T’es morte Hélène de Michiel Blanchart / Le Temps d’une nuit de Alice Fargier / Trona Pinnacles de Mathilde Parquet / Tu seras un ultra de Maxence Voiseux / Vas-y voir de Dinah Ekchajzer / Les Vilains petits canards de Anton Balekdjian / Which is witch ? de Marie Losier

© 2021 Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand Tous droits réservés

La Compétition Labo

Affaire bleue (Japon) de Kosuke Okahar / Caché (France) de Daniel Gray / Empty Places (France) de Geoffroy De Crécy / En cas de panique appuyez sur ce bouton (Royaume-Uni) de Gabriel Böhmer / En eaux profondes (Espagne) de Xacio Baño / L’Espace de K La Création et la destruction du monde (Taiwan) de Wei-Lin Hung / Les Gens le samedi (Suisse) de Jonas Ulrich / Gramercy (États-Unis) de Jamil McGinnis et Pat Heywood / Homeless Home (France) de Alberto Vazquez / In the Air Tonight (États-Unis) de Andrew Norman Wilson / Lettres de Silivri (Turquie) de Adrian Figueroa / Lucioles (Brésil) de Léo Bittencourt / Maalbeek (France) de Ismaël Joffroy Chandoutis / Mad locataire (Allemagne) de M+M / Matière noire (Russie) de Viktor Brim / Night Bus (Taiwan) de Joe Hsieh / Nightclub (Iran) de Davoud Rangkhaneh / Normal (France) de Julie Caty / Orgiastic Hyper-Plastic (Danemark) de Paul Bush / Pulsion (France) de Vincent Menjou-Cortes / La Rivière invisible (Vietnam) de Lan Pham Ngoc / Santiago 1973-2019 (France) de Paz Corona / Son of Sodom (Colombie) de Theo Montoya / Sous la mer du Nord (Royaume-Uni) de Alberto Allica et Federico Barni / Traquer (Belgique) de Baptiste Bogaert et Noëlle Bastin / Un type normal (Allemagne) de Shoko Hara

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici