Cannes 2015 : Visions Sociales

0
298

visions sociales AFFICHE

Cannes 2015 sans badge et gratuit, c’est possible. A deux pas de la Croisette (avec des bottes de sept lieues ou en voiture tout de même), la CCAS (Caisse centrale d’activités sociales du personnel des industries électriques et gazières ) organise depuis 13 ans Visions Sociales, une manifestation off-Cannes pendant Cannes qui propose une sélection de films d’auteurs (courts et longs) qui questionnent l’ordre social et l’état du monde. C’est loin des principaux sites du Festival mais le cadre est idyllique et on mange très bien dans le coin, bien moins cher que sur la Croisette et c’est très bon ! Les séances (souvent disputées) sont au Château de La Napoule (04 93 49 95 05) près de la gare de Mandelieu-La Napoule au 318 avenue du capitaine de Corvette March ou le bus, arrêt « Château des mineurs ».

Louise Wimmer

L’actrice est la marraine de cette édition et présentera deux de ses films, le 16 mai pour la soirée d’ouverture et le 17 mai à 18h. Elle accorde au journal de la CCAS un bel entretien où elle s’exprime sur son rapport à l’engagement et au cinéma et sur comment les cultures lui ont sauvé la vie :  » Le cinéma avec des visions sociales, c’est une manière de dire à ceux qui vivent dans leur bulle : « ouvrez les yeux, autour de vous c’est comme ça qu’on vit »  »


Au programme (détail des films sur la page facebook du festival) :
– un Focus consacré au cinéma du Moyen-Orient en partenariat avec le Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient et la Biennale Proche-OrientLes Gracieuses de Fatima Sissani, Notre terrible paysNo Land’s Song de Ayat Najafi, This is my land de Tamara Erde, Today de Reza Mirkarimi et Round Trip de Meyar Al-Roumi) et des films récents déjà sortis en salles : de Hilla Medalia, de Hiner Saleem (brillant western à la turque), de Shirel Amitaï, Eau Argentée d’Ossama Mohamed et Wiam Simav Bedirxan, Le Cochon de Gaza de Sylvain Estibal et d’Abderrahmane Sissako, en compétition officielle à Cannes l’an dernier.

– quatre films inédits «prêtés» par chaque section du Festival : l’ACID propose d’Anna Roussillon le lundi 18 mai, la Semaine de la Critique la Quinzaine des Réalisateurs Les chansons que mes frères m’ont apprises (Songs my brother taught me) de Chloé Zhao et Un Certain Regard (sélection officielle) Le Trésor de Corneliu Porumboiu le jeudi. Les séances auront lieu à 21h. Les films primés à la Semaine de la Critique et à la Quinzaine des Réalisateurs seront projetés le dimanche 24 mai. Annonce des séances la veille.

https://youtu.be/QY6misvLygM
une sélection de films d’auteurs venus du monde entier dont de Maxime Giroux (voir critique et entretien avec le réalisateur) le samedi 16 mai à 18h, de Bill Douglas (1987 / 3h10) le mardi 19 mai à 9h, Fidelio, l’odyssée d’Alice de Lucie Borleteau le vendredi 22 mai à 18h ou La Terre éphémère de George Ovashvili le même jour à 21h, en présence du réalisateur

Les projections, rencontres, débats et expositions sont en entrée libre et gratuite, à l’exception de la soirée de clôture, dont l’intégralité de la recette est reversée à l’association MIAA – Mouvement d’Intermittents d’Aide aux Autres – (participation 5 €).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici