Account Suspended
Account Suspended
This Account has been suspended.
Contact your hosting provider for more information.
Festival de Berlin 2020 Festivals News — 11 février 2020
Berlinale 2020 : la compétition
Berlin Alexanderplatz © 2019 Stephanie Kulbach / Sommerhaus / eOne Germany
Tous droits réservés

La 70ème édition du s’ouvrira dans une bonne semaine, le jeudi 20 février. Pendant une dizaine de jours, jusqu’au dimanche 1er mars, les spectateurs de l’édition anniversaire de la Berlinale pourront découvrir la première sélection du nouveau directeur artistique du festival Carlo Chatrian. D’ici là, nous reviendrons sur les différentes sections de la sélection officielle, à commencer par la catégorie reine, la compétition dont les dix-huit films avaient été annoncés le 29 janvier dernier. Parmi eux figure le successeur de Synonymes de Nadav Lapid, Ours d’or l’année dernière du jury présidé alors par l’actrice française Juliette Binoche, qui trouvera grâce aux yeux du jury de l’acteur anglais Jeremy Irons.

First Cow © Allyson Riggs / A24 Tous droits réservés

A première vue, cette sélection berlinoise 2020 a l’air plutôt prometteur. On y trouve en effet quelques vétérans des circuits festivaliers européens, tels que le duo français Benoît Delépine et Gustave Kervern, déjà en compétition à Berlin il y a dix ans avec Mammuth, l’idole du cinéma américain indépendant Kelly Reichardt et ses deux sélections passées à Venise avec La Dernière piste en 2010 et Night Moves en 2013, le Cambodgien Rithy Panh, jusque là plutôt fidèle au Festival de Cannes où il avait été entre autres en compétition en 1994 pour Les Gens de la rizière, la valeur sûre du cinéma allemand Christian Petzold, qui fait partie de la compétition pour la cinquième fois après notamment l’Ours d’argent du Meilleur réalisateur en 2012 pour Barbara, le lauréat du Lion d’or à Venise en 1994 pour Vive l’amour Tsai Ming Liang qui avait également été victorieux lors de ses deux passages précédents à Berlin avec le Prix spécial du jury pour La Rivière en 1997 et le prix Alfred Bauer pour La Saveur de la pastèque en 2005, l’Anglaise Sally Potter dont la dernière incursion en compétition à Berlin avec The Party nous avait laissé amplement indifférents il y a trois ans, le plus si jeune maître français Philippe Garrel, pour la première fois en compétition à Berlin après pas moins de six sélections à Venise et une à Cannes pour La Frontière de l’aube en 2008, le prolifique enfant terrible du cinéma indépendant américain Abel Ferrara, lui aussi six fois en compétition à la Mostra et de retour à Berlin un quart de siècle après The Addiction, ainsi que l’infatigable Coréen Hong Sang-soo pour la quatrième fois en compétition, après un détour au Forum en 2018 avec Grass.

© Christian Schulz / Schramm Film / Les Films du Losange Tous droits réservés

Berlin Alexanderplatz (Allemagne) de Burhan Qurbani, avec Welket Bungué et Jella Haase

DAU Natasha (Allemagne) de Ilya Khrzhanovskiy et Jekaterina Oertel, avec Natalia Berezhnaya et Olga Shkabarnya

Effacer l’historique (France) de Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Blanche Gardin et Denis Podalydès, sortie française le 22 avril

Favolacce (Italie) des frères D’Innocenzo, avec Elio Germano et Barbara Chichiarelli

First Cow (États-Unis) de Kelly Reichardt, avec John Magaro et Orion Lee

Irradiés (France) de Rithy Panh

Rizi © Homegreen Films Tous droits réservés

Never rarely sometimes always (États-Unis) de Eliza Hittman, avec Sidney Flanigan et Talia Ryder

Ondine (Allemagne) de Christian Petzold, avec Paula Beer et Franz Rogowski, sortie française le 1er avril

El profugo (Argentine) de Natalia Meta, avec Erica Rivas et Nahuel Perez Biscayart

Rizi (Taiwan) de Tsai Ming Liang, avec Lee Kang-Sheng et Anong Houngheuangsy

The Roads not taken (Royaume-Uni) de Sally Potter, avec Javier Bardem et Elle Fanning

Schwesterlein (Suisse) de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, avec Nina Hoss et Lars Eidinger

Schwesterlein © Vega Film Tous droits réservés

(France) de Philippe Garrel, avec Logann Antuofermo et Oulaya Amamra, sortie française le 8 avril

Siberia (Italie) de Abel Ferrara, avec Willem Dafoe et Dounia Sichov

There is no evil (Allemagne) de Mohammad Rasoulof, avec Ehsan Mirhosseini et Shaghayegh Shourian

Todos os mortos (Brésil) de Caetano Gotardo et Marco Dutra, avec Mawusi Tulani et Clarissa Kiste

Volevo nascondermi (Italie) de Giorgio Diritti, avec Elio Germano et Pietro Traldi

The Woman who ran (Corée du Sud) de Hong Sang-soo, avec Kim Min-hee et Seo Young-hwa

Le Sel des larmes © 2019 Guy Ferrandis / Rectangle Productions / Close Up Films / Arte France Cinéma / RTS Radio Télévision Suisse Tous droits réservés

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *