Adam Chaplin

0
99
Adam Chaplin photo

Adam Chaplin affiche du film

Italie : 2011
Titre original : Adam Chaplin
Réalisateur :
Scénario : Emanuele De Santi
Acteurs : Emanuele De Santi, ,
Distribution : Necrostorm
Durée : 1h24
Genre : gore-action
Date de sortie : DVD disponible en VO Italien et Anglais

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Attention les yeux. Adam Chaplin est réservé à un public très averti et aux amateurs du genre gore. Première réalisation de l’italien Emanuele De Santi, ce film cogne aux confins de l’ultra violence et l’ultra gore. Une démonstration magistrale aussi du triomphe d’un talent sur la modestie budgétaire, et l’art de jouer avec le genre.

Synopsis : Quand Adam Chaplin revient pour venger le meurtre de sa femme, exécutée par le boss de la mafia locale, les murs de la petite ville de Heaven Valley se voient recouverts de sang…

Adam Chaplin photo

Le Gore le plus extrême

Le pivot du scénario est Adam Chaplin interprété par le réalisateur lui-même. Un homme habité par la seule rage de trouver le tueur de sa femme dans le territoire apocalyptique et corrompu d’Heaven Valley. De son dos scarifié d’une croix inversée, surgit selon sa volonté une créature démoniaque qui décuple sa force et lui confère des pouvoirs surnaturels. La traque de l’assassin ne repose pas sur une stratégie, mais sur des rencontres aléatoires qui mutent en une tuerie explosive. L’autorité policière nommée HVPD (Harvey Valley Police Department) sera mise en miette avec la radicalité sanglante poussée au paroxysme.

Le parcours d’Adam s’assimile à un tsunami de sang et de violence dans des proportions rarement atteintes. Les effets visuels sont remarquables. Ce résultat tient à l’emploi d’une technique baptisée H.A.B.S: Hyperrealistic Anime Blood Simulation. Aux classiques projections du rouge sang, celle-ci produit un effet de vaporisation spectaculaire. Les massacres n’épargnent aucune parcelle de l’anatomie humaine: décapitations; éventrations; empalement; fractures des membres… Le coup de poing d’Adam Chaplin a de quoi faire

Adam Chaplin photo

Un style manga-comic-underground revigorant

Le film amène un souffle nouveau dans le genre. Outre la maîtrise technique, le visuel s’apparente à une performance artistique. Un versant très jeu vidéo mixé au post-apocalyptique pour les décors. Un autre tenant du comic et du manga, pour les personnages, honorés par un ingénieux travail de maquillage et de l’usage original de prothèses faciales. On leur pardonnera ainsi la pauvreté de leur dialogue, en cherchant chacun et chacune sa réplique préférée, telle que « je te dis bonjour depuis l’enfer ».

A la dominante gore, le florissant mélange des genres consolide un style: l’action, le noir et même la fantasy sont au rendez-vous. La segmentation habituelle vole en éclat, tel un hommage aux films qualifiés de catégorie B ou Z en clins d’oeil. Certains retrouveront la tonalité de Tokyo Gore Police de Yoshihiro Nishimura et bien d’autres. Pas très étonnant, car la production italienne Necrostorm réunit des passionnés du genre des années 80 à aujourd’hui.

Résumé

 Adam Chaplin comblera au-delà des espérances les amateurs du gore de bout ne bout (avec un final inoubliable). Il fera référence. Reste à savoir si le circuit de distribution pourra forcer davantage les voies souvent confidentielles et obstruées pour les vrais films extrêmes. Ne laissez pas passer cette perle rare, aussi pour cette raison!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=QuSL7JpyD-I[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici