Cannes 2014 : la conclusion de Jean-Jacques

0
251

TOPSHOTS-FRANCE-ENTERTAINMENT-CANNES-FILM-FESTIVAL-2014-FEATURE

ENFIN ! Enfin une Palme d’Or qui me satisfait à 100 %. ENFIN une Palme d’Or pour le cinéaste turc Nuri Bilge Ceylan qui est, pour moi, avec Michael Haneke, le plus grand cinéaste de notre époque. Son film, « Winter Sleep » est une œuvre majeure, magnifique à tous points de vue.

L’an dernier, la Palme d’Or durait 180 minutes et il y avait 90 minutes de trop. Cette année, elle dure 196 minutes (3 heures et 16 minutes) et il n’y a pas une seconde de trop. Si, pour moi, parmi les films de la Compétition que j’ai vus, la Palme d’Or n’est absolument pas contestable, il n’en est pas de même pour le reste du palmarès. C’est ainsi qu’on se demande comment « Les Merveilles » a pu se voir attribuer le Grand Prix du Jury. Non pas que ce soit un mauvais film (De toute façon, la sélection 2014 était 100 coudées au dessus de la sélection 2013), mais, ce deuxième film d’Alice Rohrwacher était inférieur à son premier, « Corpo Celeste« . N’ayant pas vu le Godard et le Dolan, je ne me permettrai pas de contester le Prix du Jury qu’ils ont obtenu ex-æquo.


Le Prix du scénario à « Leviathan » du russe Andrey Zvyagintsev n’est pas volé mais, par contre, le Prix de la Mise en scène à « The Foxcatcher » apparait quelque peu surprenant. Quant aux Prix d’interprétation, les grognements de Timothy Spall tout au long de « Mr. Turner » (un petit Mike Leigh) ne justifiaient guère le Prix qui lui a été accordé et on se demande pourquoi le Jury a accordé le Prix d’interprétation féminine aux grimaces de Julian Moore plutôt qu’au jeu exceptionnel de Juliette Binoche et de Kristen Stewart dans « Sils Maria » d’Olivier Assayas, un film vraiment excellent qui aurait mérité de laisser une trace au palmarès 2014.


On regrettera aussi l’absence au palmarès du film argentin « Wild Tales » (titre français : « Les nouveaux sauvages »), tout à la fois très riche et très drôle. Il parait aussi que « Timbuktu » du mauritanien Abderrahmane Sissako aurait mérité un petit quelque chose, voire un gros quelque chose ! Concernant les abonnés de Cannes que sont Ken Loach et les frères Dardenne, il faut reconnaître qu’ils n’étaient pas au meilleur de leur forme, surtout les Dardenne dans ce qui est, pour moi, leur film le plus faible et ce, pour plein de raisons. « The Homesman » de Tommy Lee Jones n’était pas aussi bon que « Trois enterrements », même si Hilary Swank était elle aussi une prétendante valable au Prix d’interprétation féminine. Pour en finir avec la Compétition officielle, on est en droit de penser que l’excellent « Bird People » de Pascale Ferrand y avait tout à fait sa place. Dommage !


Et la Caméra d’or ? « Party Girl » : franchement, ce film a été une excellente surprise ! Donc, récompense méritée. même si le film français « Les combattants » et le film coréen « A Girl at my door » pouvaient également y prétendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici