5150, Rue des Ormes

1
617
5150 Rue des Ormes

5150, rue des Ormes5150, Rue des Ormes

Québec : 2009
Titre original : 5150, Rue des Ormes
Réalisateur :
Scénario : Patrick Senécal
Acteurs : , Normand d’Amour, Sonia Vachon
Production : Cirrus Communications
Durée : 1h50
Genre : Thriller
Date de sortie : Inconnue

Réalisation : [rating:3.5]
Scénario :      [rating:2.5]
Acteurs :         [rating:4.0]
Musique :       [rating:2.5]
Globale :         [rating:3.0]

5150, Rue des Ormes est un thriller québécois réalisé par en 2009. Il s’agit de l’adaptation d’un roman de Patrick Senécal, le Stephen King Québécois (d’autres romans devraient être adaptés au cinéma prochainement : Les 7 jours du Talion et Le Vide).  avait déjà transposé Sur le seuil, un autre roman de l’écrivain, mais celui-ci n’a pas connu le succès espéré.

Synopsis : Le 5150, rue des Ormes se trouve au bout d’une allée tranquille dans une petite ville sans histoire. Suite à une chute de vélo, Yannick frappe à la porte des Beaulieu, une famille menée d’une main de fer par Jacques Beaulieu, et se retrouve séquestré dans leur maison. Le père de famille propose alors un marché à Yannick : s’il arrive à le battre aux échecs, il pourra s’en aller librement…

5150 Rue des OrmesUne entame menée tambour battant

Le début du film est très prenant et on suit avec plaisir Yannick, jeune garçon certes un peu trop parfait mais toutefois très attachant. Un jour, sa vie est bouleversée par un accident qui le fait entrer dans la maison des Beaulieu. Dès lors, la tension est à son paroxysme et on tremble lorsque Yannick découvre un jeune garçon en sang séquestré dans une chambre de la maison. Tout ceci est réalisé avec beaucoup de talent.

Ensuite le film passe à un faux rythme gênant. En effet, les amateurs de films d’horreur seront déçus, car on est plutôt dans un thriller psychologique gentillet dans lequel le héros souffre de l’isolement. Les sévices sont inexistants et on se demande comment Yannick fait pour ne pas réussir à s’échapper. Entre la porte de sa chambre facile à enfoncer, la fenêtre fermée par une simple planche clouée et ses tentatives d’évasion assez ridicules, on se dit que tout ceci est trop simpliste.

Des idées intéressantes mais qui se perdent trop rapidement

Pourtant les idées émises sont intéressantes, à l’instar du père qui séquestre et tue les injustes (criminels, pédophiles…) et qui souhaite que sa fille prenne le relais. Même si on est très proche du film Emprise, il y avait là de quoi travailler. Autres idées intéressantes : la petite fille handicapée et la relation forte qu’elle entretient avec sa mère, ou la folie qui gagne Yannick lorsque son esprit fait de son ravisseur et de son père une seule personne.  La tache de sang qu’il voit grandir sur le mur apparaît également comme la folie qui prend de plus en plus d’ampleur. Mais malheureusement le scénario s’attarde trop sur le duel entre Jacques et Yannick et cette partie d’échec qui n’en finit plus. Enfin, le final est inattendu mais peu crédible, voire ridicule (pour ne pas dévoiler le dénouement).

5150 Rue des Ormes

Un casting aux petits oignons

Le film réussit néanmoins à s’en sortir avec les honneurs grâce à un casting réussit. déjà vu dans est très juste. Un jeune acteur qui mérite plus de reconnaissance en France. Sonia Vachon dans le rôle de Maud, la mère totalement soumise qui se réfugie dans la religion est attachante à souhait, et la fille jouée par Mylène St-Sauveur, totalement sauvage et aux prémices de la folie est également très impressionnante. Seul Normand d’Amour dans le rôle du père psychopathe ne réussit pas à imposer son style. On n’entre jamais dans la folie de ce personnage finalement… pas si terrifiant.

Résumé :

5150, Rue des Ormes est un thriller psychologique un peu trop gentil. Plusieurs bonnes idées dans ce film qui s’approche plus d’un excellent long métrage sur la séquestration, mais son coté politiquement correct et l’absence de réponses aux questions abordées l’empêche de décoller. Les fans de film d’horreur seront frustrés.


1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici