5 films recommandés sur la cybersécurité

0
1248

Au fil des décennies, les films sur la cybersécurité ont sorti le cliché de l’intello de l’ombre et lui ont donné un nouveau souffle. Qu’il s’agisse de programmeurs ou de réseaux d’IA quasi autonomes, les menaces de sécurité font leur apparition avec un nouveau visage. Voici cinq films sur la cybersécurité que tout professionnel de la sécurité devrait absolument suivre.

Matrix (1ère partie, 1999)

Neo, le personnage principal, est impliqué dans le plus grand hack qui soit. Il doit pirater ce que tout le monde autour de lui perçoit comme la réalité et sauver ainsi l’humanité flagellée des ordinateurs qui ont pris le contrôle. Dans ce scénario d’avenir, le hacker est le gentil qui sauve l’humanité de l’emprise et du contrôle des ordinateurs. Matrix est notre numéro un, car il a marqué visuellement la mémoire collective d’une génération. La question de savoir ce qui est réel et ce qui ne l’est pas est poussée à l’extrême dans ce fleuron du film de hackers. Il apparaît clairement que la numérisation et l’émergence de l’intelligence artificielle ne facilitent pas la réponse à cette question.

Sneakers (1992)

Le film traite du vol de données, des failles de sécurité et de la conspiration politique. Il commence avec deux étudiants qui, pour s’amuser, piratent une banque depuis un ordinateur de leur université. Ils parviennent à transférer de l’argent du compte de Richard Nixon vers le compte d’une organisation en faveur de la légalisation de la marijuana. L’un d’eux est arrêté peu après par le FBI, l’autre parvient à s’enfuir. Pour ne pas être victime de pareille attaque, vous devez protéger le Mac en utilisant un antivirus très efficace. Vingt ans après, Marty qui a réussi à s’échapper, travaille entre-temps comme hacker pour des entreprises qui veulent trouver des failles dans leurs dispositifs de sécurité. Lorsque la prétendue NSA s’adresse à son équipe pour lui confier une mission, tout dérape. Ils se retrouvent au milieu d’un conflit dans lequel les informations ont plus de valeur que les munitions.

Who am I (2014)

Ce film de cybercriminalité est une production allemande de Elyas M’Barek, Tom Schilling et Hannah Herzsprung. Le film raconte l’histoire de Benjamin, un type discret et intelligent qui a été marqué par la perte précoce de ses parents. C’est un hacker occasionnel talentueux, mais qui ne prend vraiment son envol que lorsqu’il fait la connaissance du charismatique Max lors d’heures de travail social ordonnées par le tribunal.

Avec deux autres amis de Max, ils fondent le groupe de hackers CLAY. Après plusieurs piratages censés leur apporter une reconnaissance sur le Darknet, ils choisissent une cible qui leur assurerait définitivement cette reconnaissance : le BND. L’opération réussit, mais Benjamin emporte en plus des dossiers confidentiels de collaborateurs. Lorsqu’un meurtre est commis peu après et que l’on peut remonter jusqu’au piratage du BND, CLAY s’implique dans des affaires qui vont bien au-delà de ses objectifs initiaux.

Jeu de guerre (1983)

Sorti en 1983, celui-ci  commence comme un film sur un élève qui s’ennuie, se transforme rapidement en un film de guerre, dans lequel une attaque contre l’Union soviétique est déclenchée. Lorsque David est interrompu par ses parents, le système d’auto-apprentissage WORP prend le relais. C’est alors une course contre la montre qui s’engage au cours de laquelle les chercheurs qui ont développé WORP doivent réussir à enseigner au système l’absurdité d’une guerre et ainsi l’arrêter. Ce film illustre de manière impressionnante ce qu’un seul individu peut faire lorsque la frontière entre la réalité et la réalité virtuelle s’estompe.

Tron (1982) / Tron : Legacy (2010)

Dans la première partie, le protagoniste, le programmeur Kevin Flynn (Jeff Bridges), tente de prouver que le patron de la société de jeux informatiques pour laquelle il travaillait a volé ses jeux et les a fait passer pour les siens. En essayant de s’introduire dans le réseau numérique de l’entreprise, quelque chose tourne mal et il est touché par un rayon laser. Il se retrouve dans le cyberespace. Là, il tente de neutraliser le programme ultimement maléfique Master Control à l’aide du programme Tron et doit en même temps lutter pour sa survie numérique dans un jeu informatique.

Dans le deuxième volet, sorti près de 30 ans plus tard, Sam (Garrett Hedlund), âgé entre-temps de 27 ans, suit son père Flynn dans ce monde par erreur. Il doit y faire face à de toutes nouvelles exigences dans le cybermonde qui a entre-temps fortement changé. Tron et Tron : Legacy mettent en scène un cybermonde fascinant, dans lequel les programmes sont vivants et les codes ont une forme humanoïde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici