Une Séparation

3
1296
Film une séparation

Une séparationUne Séparation

Iran : 2010
Titre original : Jodaeiye Nader az Simin
Réalisateur : Asghar Farhadi
Scénario : Asghar Farhadi
Acteurs : Leila Hatami, Peyman Moadi, Shahab Hosseini
Distribution : Memento Films Distribution
Durée : 2h03
Genre : Drame
Date de sortie : 8 juin 2011

Réalisation : [rating:4.0]
Scénario :     [rating:4.5]
Acteurs :       [rating:5.0]
Musique :     [rating:3.0]
Globale :        [rating:4.0]
[five-star-rating]

Sans être élitiste, Une Séparation est un de ces films récompensés dans un festival prestigieux (en l’occurrence par 3 Ours à la Berlinale 2011) que l’on se doit de voir lorsqu’on aime le 7ème art. En voici les explications…

Synopsis : Lorsque sa femme le quitte pour tenter de faire sa vie à l’étranger, Nader, resté avec sa fille, engage une aide-soignante pour s’occuper de son père malade. Il ignore alors que la jeune femme est enceinte et a accepté ce travail sans l’accord de son mari, un homme psychologiquement instable…

Film une séparationUne société musulmane en transition

Du cinéma iranien, on n’en voit pas souvent. Alors du bon cinéma iranien qui passe dans les salles françaises… c’est à ne pas louper ! Tout dépend bien évidemment du style de film que l’on recherche. En effet, le film d’Ashgar Farhadi n’est certainement pas un gros film d’action. Les 2h03 du long-métrage reposent avant tout sur les dialogues (et les absences de dialogues) entre tous les personnages, et sur le jeux des acteurs.

Tourné en Iran, Une Séparation parle certes du divorce, mais se sert de cela pour décrire une société musulmane en transition, bloquée entre ses traditions et sa modernité. On y voit l’opposition entre deux femmes qui peuplent l’Iran de 2011. L’une est libre, émancipée, cultivée et riche tandis que l’autre porte le tchador, est très religieuse, n’a pas le droit de travailler sans demander l’accord de son mari, est pauvre et n’est certainement pas beaucoup allée à l’école. Le but du film n’est pas de démontrer que l’une est meilleure que l’autre, ou encore que « c’était mieux avant ». Le but est juste de montrer que le pays est certes resté attaché à ses valeurs, mais a réellement commencé à aller de l’avant, malgré le retard important que le droit des femmes accuse.

Car c’est un vrai portrait de l’Iran que nous avons là. On y voit avec nos yeux d’occidentaux des principes qui nous surprennent, comme le fait de ne jamais montrer de tendresse au sein d’un couple qui s’aime, ou encore de voir qu’une femme engagée comme aide à domicile a peur de laver un autre homme que son mari car c’est un péché qu’on ne lui pardonnerait pas. D’ailleurs la religion est au centre de tout le film. On jure sur le Coran à tort et à travers, on veut respecter les traditions tout en utilisant cette religion à ses propres fins…

Film Une SéparationLe divorce au cœur du film

Mais le plus surprenant reste sûrement le système judiciaire du pays décrit dans le film. On y nettoie encore son linge sale en public dans un bureau surpeuplé sentant la sueur, sans avocats, et en attendant le verdict d’un seul juge arbitre qui vous dira dans l’heure qui suit si vous serez pendu ou non. Les principes moraux priment encore sur les principes légaux et on on a le droit d’appeler le juge « mon frère ». Choc des cultures vous avez dit ?

Une Séparation aborde également d’autres sujets graves comme entre autres la maladie grâce au personnage du grand-père atteint d’Alzheimer. On comprend le poids de cette maladie sur la famille, on plaint le pauvre vieillard qui perd peu à peu sa dignité, et on réalise que même cette fatalité est utilisée par le couple comme un prétexte à leur inévitable séparation.

Car en fait, tout nous ramène au divorce. Il ouvre et ferme le film. On pense assister à une toute autre histoire entre les deux, mais au final tout est lié, et les histoires des deux couples s’entremêlent. Tous les oppose et pourtant, chacun des protagonistes cherche la même chose : protéger ceux qu’il aime. Si pour cela il doit mentir, aller à l’encontre de ses convictions ou risquer la pendaison, il le fera. D’ailleurs, on ne sait plus qui croire dans l’histoire, ni qui est bon ou mauvais.

L’amour masqué par la pudeur

De plus, le film a cette bonne idée que de donner le point de vue de tout le monde sur ce divorce. On le comprend et on le vit du côté du couple, puis du couple opposé et pour finir du côté des enfants qu’on semblait avoir oublié durant le film au milieu des cris… un peu comme dans la vraie vie au final. Farhadi nous montre ici qu’un divorce n’est jamais simple et que les dommages collatéraux sont souvent bien plus grands qu’on ne l’imagine. Surtout quand malgré tout, l’amour subsiste.

Pourtant, l’amour dans ce long-métrage est recouvert de pudeur. Rien n’est jamais montré, tout est suggéré. Il est évident que le personnage central aime sa femme et sa fille, ainsi que son père mourant. Néanmoins, ce ne sera jamais dit. On ne fera jamais le premier pas pour rattraper sa femme dont on ne veut pourtant pas se séparer.

Une SéparationDes comédiens talentueux

Cette pudeur et le thème central du film sont accompagnés à l’écran d’une mise en scène efficace jouant sur la séparation physique des acteurs. Chaque personnage s’adresse souvent à un autre à travers une porte ou une fenêtre qui s’ouvre ou se ferme. Il y a des cloisons visibles qui illustrent celles invisibles que les protagonistes ne veulent s’ avouer. Tous les mots qui ne sont pas dits sont compréhensibles à l’écran, et ce grâce à cette parfaite mise en scène alliée au talent des comédiens.

Car Une Séparation est enfin et surtout un film d’interprétation. Tous les acteurs sont ici d’une justesse imparable et emplis d’émotions. De la petite fille à la femme au tchador, en passant par le grand-père ou le mari chômeur violent prêt à tout pour sauver son honneur, tout le monde méritait bien son Ours. On a envie de verser sa larme plus d’une fois, avec chacun des personnage et pour chacune des histoires…

Résumé :

Ashgar Farhadi signe ici un drame familial sous fond de critique sociale plein d’émotion. Un film soigné qui malgré quelques longueurs nous touche vraiment par son histoire et le jeu parfait de ses acteurs. A voir !


[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=rY0t5pOxe5g[/youtube]

3 Commentaires

  1. Merci!

    La votre l’est aussi!et je suis d’accord avec tout…et je ne trouve pas qu’elle soit moins élogieuse, nous sommes d’accord sur le fait que c’est un très beau film sur un drame du quotidien!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici