Critiques de films Drame Thriller — 05 juillet 2013
The East

affiche the east

USA : 2013
Titre original : The East
Réalisateur :
Scénario : Zal Batmanglij,
Acteurs : Brit Marling, Alexander Skarsgård , ,
Distribution : 20th Century Fox
Durée : 1h57
Genre : , Drame
Date de sortie : 10 juillet 2013

Globale : [rating:3.5/5][five-star-rating]

Pour son deuxième long métrage après “Sound of my voice”, le jeune réalisateur Zal Batmanglij (Sound of my voice) s’associe de nouveau avec son amie et actrice Brit Marling dans « The East », un thriller écologiste dérangeant, qui n’a pas fini de faire parler de lui.

Synopsis : Ancien agent du FBI, Sarah Moss travaille désormais pour une agence de renseignement privée qui protège les intérêts de puissants hommes d’affaires. Elle reçoit pour mission d’infiltrer The East, un mystérieux groupuscule éco-terroriste qui s’attaque aux multinationales coupables de dissimuler leurs agissements criminels. Déterminée, ultra entraînée, Sarah parvient à s’intégrer au groupe malgré leur méfiance, et doit même participer à leur prochaine action. Mais plus elle vit avec les membres passionnés de The East, en particulier Benji, l’anarchiste, plus elle se sent écartelée entre les deux mondes et s’interroge sur elle-même…

the east brit marling

Un film (non) engagé

En un peu moins de 2h, « The East » aborde plus de thèmes que de nombreux blockbusters réunis dans l’année. Politique, religion, espionnage, morale, trahison, quête identitaire…il est difficile d’identifier le thème principal de ce thriller dense, complexe et atypique qui agacera autant qu’il plaira.

Bien entendu, on y voit une critique du gouvernement espion, contrôlant nos informations, ainsi que des politiques mentant au peuple malgré le danger imminent. De plus, il est évident que les anarchistes présentés dans le film s’apparentent beaucoup à une secte, certainement religieuse, que le réalisateur semble dénoncer, ou en tout cas contre qui il souhaite nous mettre en garde.

Pourtant, jamais le film ne fait l’apologie d’un de ces thèmes, ni d’un de ces groupes. Difficile de savoir où se situe le bien et le mal dans cette histoire brute et surprenante. Jamais manichéen, le réalisateur prend le temps d’exposer tous les aspects positifs et négatifs de ses situations et de ses personnages. Le spectateur est alors perdu, mais c’est bien à lui de réfléchir et d’en tirer ses propres conclusions.

the east

Un film unique

Et qu’il fait bon utiliser son cerveau de temps en temps au cinéma, devant des films qui ne nous semblent pas acquis. C’est le cas de « The East », petit ovni déroutant qui gênera certains. Un brin provocateur, le film peut prêter à controverse, mais s’inspire toujours de personnages et de situations avérées. Et c’est bien ce qui fait peur…

Le réalisateur parvient alors à transformer des faits de tous les jours en un thriller haletant. Et puisque la limite entre le bien et le mal est toujours floue, difficile de savoir ce que feront ses personnages dans la scène d’après, entretenant cette envie de connaître la suite, même si certaines scènes semble malsaine en opposition à nos codes moraux.

Même si le souffle retombe en milieu de film lorsque l’histoire se complexifie et que l’on se demande où on va, « The East » reste surprenant jusqu’à la fin. Dans la plus pure tradition du thriller, que ce soit pour les jeux d’acteurs excellents, graves et justes ou bien la musique envoûtante en toile de fond, « The East » nous laisse un sentiment de malaise en sortant. Mentions spéciale aux acteurs et surtout actrices (Brit Marling, Ellen Page et Patricia Clarkson) qui restent constamment ambiguës sur leurs sentiments et leurs actions, et entretiennent le suspense. Ce malaise est également présent car pour une fois, voilà un film tout sauf formaté et consensuel. Une réelle impression de voir un film comme celui-là pour la première fois nous hante en sortant de la salle, même si l’ont ne peut tout de suite savoir si l’on a aimé ou détesté « The East ».  Et rien que pour cela, il mérite largement le détour, car le cinéma est fait d’expériences de ce genre à apprécier et à découvrir.

the east ellen page Alexander Skarsgård

Nota : Notre entretien avec le réalisateur du film est à retrouver ici.

Résumé

Un thriller atypique qui vous mettra mal à l’aise mais vous prendra aux tripes pendant 2h. Le réalisateur laisse son public décider de ce qui est bon ou mauvais dans une histoire dense, portée par des acteurs excellents. Une vraie expérience à ne pas louper au cinéma.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=StW28M8VGOw[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Anais

Cet article a été rédigé par Anaïs Berno, Rédactrice et responsable des relations presse de Critique Film.fr @AnaBerno