Test DVD : Le Chemin de Halima

0
325

le-chemin-dhalima-dvd

Croatie : 2012
Titre original : Halimin Put
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur : Rimini Editions
Durée : 1h33
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : –
Date de sortie DVD : 4 octobre 2016

 

 

Synopsis : A la fin de la guerre en Bosnie, Halima se lance à la recherche des corps de son mari et de son fils, enlevés par des paramilitaires serbes, puis jetés dans un des nombreux charniers exhumés par les Casques Bleus. Dans un pays meurtri par la guerre, le long voyage de Halima va raviver de douloureux souvenirs, révéler l’ampleur des horreurs commises et mettre à jour un secret bien gardé …

 

le-chemin-de-halima-3

Le film

[4/5]

n’est pas un film de guerre puisque les actions que l’on visionne se déroulent surtout en 1977, 13 ans avant le début de la guerre en ex-Yougoslavie, et en 2000, 5 ans après la fin du conflit. Seuls, quelques flashbacks très courts nous font entrer dans le cœur du conflit, tout d’abord lorsque des paramilitaires serbes viennent enlever des bosniaques dans leurs familles et, ensuite, les exécutent sans sourciller. n’est pas un film de guerre, mais un film dont le scénario s’apparente tout autant à une tragédie grecque qu’à une pièce de Shakespeare, un film qui représente un magnifique plaidoyer, très émouvant, contre les rejets familiaux et les conflits ethniques trouvant leurs sources dans les différences de religion. est un film d’amour, l’amour de la musulmane Safija pour le chrétien orthodoxe Slavomir, un amour qui va l’obliger à quitter son père et sa mère qui n’acceptent pas une telle relation ; l’amour de Halima, la tante de Safija, pour son mari Salko et pour son fils Mirza, enlevés et exécutés par des paramilitaires serbes, un amour qui la pousse à rechercher leurs corps afin de leur donner une véritable sépulture. Une recherche pleine de rebondissements, certains pour Halima, d’autres pour le spectateur.

le-chemin-de-halima-5

Tout au long du film, le scénario de et la réalisation d’ nous font voyager dans le temps, en 1977, puis en 2000, avec des retours en 1977 et des flashbacks vers des dates intermédiaires. Tout cela est fait avec une science consommée de la mise en scène et le spectateur arrive toujours, très facilement, à se retrouver dans ces nombreux sauts dans le temps. A ce sujet, on doit tirer un grand coup de chapeau à l’équipe chargée du maquillage, les comédiens arrivant toujours à paraître l’âge de leurs personnages malgré les 23 ans qui se sont écoulés entre le début et la fin du film. Un coup de chapeau, également, à pour la musique qu’il a composée pour le film, une musique superbe dans sa simplicité apparente, une musique qui sait accompagner les images et les dialogues en évitant toujours de prendre le pas sur eux. Sans jamais verser dans le pathos, grâce au jeu habité des comédiens, Le Chemin de Halima est un film qui dégage une grande émotion du début jusqu’à la fin. On peut même considérer que les cinq dernières minutes du film comptent parmi les plus belles et les plus émouvantes qui nous aient été proposées au cinéma ces dernières années.

 

le-chemin-de-halima

 

Le DVD

[4.5/5]

Quand on pense à certains films qui, malgré leur grande médiocrité, n’ont aucun problème pour se voir distribués dans les salles de notre beau pays, on ne peut qu’être surpris, et même choqué, que Le Chemin de Hamina n’ait pas trouvé un seul distributeur français pour s’en occuper, d’autant plus qu’un minimum de travail aurait pu permettre à ce film de faire un score très honorable en nombre d’entrées. Remarquons que le problème est bien plus mondial qu’hexagonal puisqu’il semble que ce film, présenté et primé dans un très, très grand nombre de festivals, ne soit sorti en salles que dans 2 pays : la Croatie, bien sûr, et … l’Uruguay ! En tout cas, heureusement, il y a le DVD, heureusement il y a Rimini Editions qui apporte ce film dans votre salon. Avec, en plus, un grand nombre de suppléments (8 au total) qui permettent en particulier de rencontrer le réalisateur à différentes étapes de l’histoire du film : au tout début du tournage, une semaine avant la fin du tournage, lors de la première du film, lors du Festival de Pula (remise du Prix du Public), lors du Festival de Tallinn (remise du Prix du Jury). On n’est pas vraiment surpris d’entendre dire que est, pour lui, un film féminin, alors que son film précédent, No One’s Son, était un film masculin. Il nous parle aussi de la façon dont il a choisi les comédiens et de l’importance qu’il a attaché au respect des accents locaux, lui qui reconnait aimer particulièrement l’authenticité. En visionnant ces suppléments, on rencontre aussi, à deux reprises, le scénariste bosniaque , qui avoue avoir travaillé durant 7 ans sur le scénario du film. Un petit problème concernant ces suppléments : l’ordre indiqué n’est pas le bon. A vous de le reconstituer !

On n’aura pas grand chose à dire concernant le son et l’image : Version originale sous-titrée, en Dolby 2.0 ou en Dolby 5.1. Son de très bonne qualité. Très bon transfert de l’image également, avec des images très bien rendues de la campagne sous la neige et au printemps et de beaux portraits des personnages. Si, au fait, une récrimination, mais alors, très, très mineure : le supplément intitulé « Film annonce » n’est pas sous-titré !

 

le-chemin-de-halima-4

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici