http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 12 juillet 2017
Test Blu-ray : T2 – Trainspotting

T2 :

 
Royaume-Uni : 2017
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h57
Genre : Thriller, Comédie
Date de sortie cinéma : 1 mars 2017
Date de sortie DVD/BR : 12 juillet 2017

 

 

D’abord, une bonne occasion s’est présentée. Puis vint la trahison. Vingt ans plus tard, certaines choses ont changé, d’autres non. Mark Renton revient au seul endroit qu’il ait jamais considéré comme son foyer. Spud, Sick Boy et Begbie l’attendent. Mais d’autres vieilles connaissances le guettent elles aussi : la tristesse, le deuil, la joie, la vengeance, la haine, l’amitié, le désir, la peur, les regrets, l’héroïne, l’autodestruction, le danger et la mort. Toutes sont là pour l’accueillir, prêtes à entrer dans la danse…

 

 

Le film

[4/5]

Il aura donc fallu 20 ans pour que Danny Boyle et son scénariste John Hodge se décident à livrer une suite à Trainspotting, quand bien même le roman Porno d’Irvine Welsh avait-il été publié depuis 2002. De l’intrigue du livre de Welsh, Boyle et Hodge ne retiendront finalement que quelques éléments, en livrant une adaptation très libre, qui se veut d’avantage que le bouquin un objet purement cinématographique, par moments quasi-expérimental, et fonctionnant réellement en « miroir » avec le film de 1996.

Amis, famille, temps qui passe et trahison : tels seront les thèmes au centre de T2 : Trainspotting, pour lequel le cinéaste est parvenu à réunir l’intégralité des acteurs du premier film, passant au-delà du « froid » qu’il entretenait avec Ewan McGregor depuis quasiment une vingtaine d’années. Et au final, si le film ne s’avère sans doute pas aussi marquant que le premier, le plaisir de retrouver tous les acteurs du premier film âgés de 20 ans de plus (Ewan McGregor, Ewen Bremner, Jonny Lee Miller, , , ) est très présent, d’autant que la maestria technique déployée par Danny Boyle est impressionnante, et que les deux œuvres se répondent avec intelligence, énormément de séquence faisant « écho » à d’autres présentes au cœur du premier film.

On ne doute pas que certains spectateurs crieront au scandale, ou trouveront T2 : Trainspotting très inférieur au film original – exit la fougue de la jeunesse et les scènes « choc », mais on ne pourra pas retirer à Danny Boyle de n’avoir pas cherché à aller dans la direction que l’on attendait de lui, désireux de faire « évoluer » ses personnages vers d’autres horizons et, surtout, de livrer un bel objet cinématographique, ne ressemblant réellement à aucun autre. Une réussite donc, pour qui n’attend pas à revoir exactement les mêmes recettes resservies vingt ans après.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Le Blu-ray de T2 : Trainspotting édité par Sony Pictures nous propose véritablement une expérience home cinéma au taquet : l’image est superbe, même dans ses passages les plus sombres, et rend parfaitement hommage à la sublime photo du film signée Anthony Dod Mantle. La définition est précise, les couleurs très saturées sont respectées à la lettre, et même durant les séquences les plus chaotiques à l’écran (fumée, couleurs vives qui tranchent net), le master tient la route et nous ravit pleinement les mirettes. Côté son, les deux mixages (VF/VO) sont comme d’habitude avec l’éditeur proposés en DTS-HD Master Audio 5.1, et savent en imposer au spectateur, avec des passages littéralement tonitruants et des effets dynamiques de toutes parts. Un superbe boulot.

Dans la section suppléments, et outre un commentaire audio de Danny Boyle et John Hodge, l’éditeur nous propose un making of rétrospectif sous la forme d’une table ronde réunissant Danny Boyle, Ewan McGregor, Jonny Lee Miller, Robert Carlyle, Ewen Bremner étant représenté à leurs côtés sous la forme d’une photo grandeur nature, à la façon de Graham Chapman dans le show Monty Python live at Aspen diffusé sur HBO en 1998. On terminera ensuite avec une série d’une demi-heure de scènes coupées, tantôt très courtes et anecdotiques, tantôt vraiment réussies. Une interactivité à la hauteur de l’événement que constitue le film !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles