Projet X

1
700
Photo du film fou Projet X : sexe drogue et rock'n Roll

Projet X, l'affiche française du film

Américain : 2011
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Michael Bacall , Matt Drake
Acteurs : , ,
Distribution : Warner Bros. France
Durée : Durée du film
Genre : Comédie
Date de sortie : 14 mars 2012

Globale : [rating:3][five-star-rating]

Enième film utilisant le procédé du found footage, Projet X se veut être la soirée extrême aux débordements outranciers où toutes situations seraient poussées dans un paroxysme festif ultime. Nul besoin de chercher une once de scénario au « projet ». Tout est ici présent pour un déferlement visuel et sonore primaire. On entre ou pas dans le concept. Passer la porte d’entrée, c’est un festival de joie primaire et régressive.

Synopsis : Alors qu’ils semblaient jusque-là se fondre dans la masse, trois lycéens décident de sortir de l’anonymat. En apparence, leur projet est plutôt inoffensif puisqu’ils ont l’intention d’organiser une fête des plus mémorables. Mais rien n’aurait pu les préparer à la soirée qu’ils s’apprêtent à vivre… La rumeur se propage alors rapidement, tandis que les rêves des uns s’effondrent, les résultats scolaires des autres dégringolent, et des légendes se forgent…

Photo du film fou Projet X : sexe drogue et rock'n Roll

La folle journée de Thomas Kub !

Après le fameux « si pour toi Les Twix ne se sont jamais appelés Raiders » on pourrait également introduire la comparaison de Projet X à « si pour toi La folle journée de Ferris Bueller (et autre Risky Buisness) » est le movie party ultime, la génération Y vient pulvériser dans toutes les longueurs ces films cultes d’une (autre) génération. En somme, pitch semblable (certains clins d’oeils plus ou moins subtils seront même placés dans le film) où le prétexte n’est ici que pour un délire de toutes les séquences, voir de tous les plans.

Après une exposition, classique que le genre impose, des ados (3 comme souvent) cherchent à faire la fête de l’année, on introduit le contexte le plus rapidement possible puisque l’intérêt du spectateur se place clairement dans les déboires de la soirée. Une nuit épique commence alors. Tout, dans la forme, caméra subjective à la main (found footage) jusque dans le traitement de fond est en forme de 2.0, génération Y, platines (bande son) en mode shuffle, basses : puissance 1000W !!

Nouvelle forme de cinéma tendance, à la limite de l’overdose et rarement justifiée, Projet X se l’approprie de manière plutôt judicieuse afin de faire participer au mieux le spectateur à la soirée.

Une fois le procédé installé tout est laissé en roue libre entre l’irrévérencieux et l’outrancier, l’ensemble devient presque jouissif pour qui s’amuse de ce parti pris. C’est fun, poussé dans ses ultimes retranchements et ose tout, jusqu’à l’impossible à la limite de l’apocalypse dans le paysage des tranquilles suburbs américains.

S’en dégage alors un plaisir coupable entre phrases choc et répliques mode sniper. On flirt parfois vers le mode MTV lors de séquences filmées pour kids en mal de sensations et de top less mais la réalisation s’avère en adéquation avec l’humeur générale du film. En outre, le principe même de mise en scène n’est pas poussé dans sa facilité, la plupart du métrage se veut d’une visibilité soutenue et non tremblante comme à l’accoutumé et d’un dynamisme bien vu.

Michael Bacall au scénario, entre autres, aide à donner une couleur au film. Scénariste de Scott Pilgrim et de l’adaptation à venir de 21 Jump Street. En somme, on adhère ou pas.

Photo hot du film fou Projet X : sexe drogue et rock'n Roll

Ringardiser le passé

Le principe de Projet X est sans nul doute de faire exploser une énergie festive absolue, créer l’envie et rendre American Pie et Superbad comme des films so sweet.

L’idée d’un casting de tête inconnues ou presque est bien venue, seul Thomas Mann (vu dans l’étrange It’s kind of funny story) nous rappelle un minois déjà-vu. Pour le reste, ses deux acolytes ne sont que le pur produit du genre même. Le copain qui permet de franchir les barrières morales et éducatives, le très bon Oliver Cooper, et l’éternel sous fifre interprété par Jonathan Daniel Brown qui évite de tomber dans les facéties que son rôle aurait pu imposer.

Pour le reste c’est un panel en forme de clip où toute la jeunesse US branchée serait représentée (1500/2000 invités, sic.). On ne recherche pas la crédibilité mais l’effet visuel plaisant.

Dans un film où tout fonctionne pour ce qu’il est, où chaque plaisir doit être assumé comme quelque chose de régressif pour les générations non concernées, jouissif pour les plus jeunes. Toujours est-il que seuls ceux qui « acceptent » le film pour ce qu’il est trouveront ce qu’ils sont venus chercher.

Un métrage où les situations des plus scabreuses au plus drôles sont mises bout à bout lors d’une soirée « hits » efficace et plaisante (on passera de Kid Cudi, Wiz Khalifa à Jay-Z pour finir par le classique The next episode de Dr Dre).

Subissant même parfois le choc des effets secondaires de la soirée, entre overdose à répétitions pour certains, vertiges visuels alcoolisés pour d’autres, blackout dû à rythme affaiblit en plein milieu du film, le spectateur reprend son souffle lors du dernier quart d’heure plus teenager et sentimental où sur le classique « Intro » de The XX les principaux protagonistes nous rappellent ce pour quoi la soirée (le film ?) a été orchestrée. En l’assumant on pourrait même trouver Projet X séduisant par tous les aspects cités précédemment, mais n’apportera rien au cinéma en tant qu’œuvre, loin de là.

Résumé

Projet X est le pur « produit » de ses arguments de vente. Inviter le spectateur à la soirée de l’année en délaissant tout art purement cinématographique. Cela ne rend pas le film coupable mais il convient de le prendre pour ce qu’il est, le party movie ultime d’une époque (empreinte d’effets de mode temporaires) qui dans une forme d’excès jouissif réussit à se renouveler quitte à être décérébré et célébré comme tel.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=rUl6Nh4GDyo[/youtube]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici