canada goose outlet store online canada goose outlet store online canada goose jacket edmonton canada goose youth price canada goose outlet store montreal parajumpers long bear
Animation Critiques de films — 06 janvier 2013
Le Monde de Nemo – 3D

affiche

États-Unis : 2003
Titre original :
Réalisateurs : ,
Scénario : , ,
Avec les voix : (VO) : , , ; (VF) : , ,
Distribution : The Walt Disney Company France
Durée : 1h41
Genre : Animation
Date de sortie : 26 novembre 2003 – Ressortie 3D : 16 janvier 2013

Globale : [rating:4.5][five-star-rating]

Dix ans après sa première sortie en salles, le chef d’œuvre des studios Pixar s’apprête à revenir sur nos écrans dans un écrin tout en 3D pour sublimer cette ressortie, qui devrait logiquement contenter petits et grands. En prime de la 3D, un ajout lié à la nouvelle politique de Disney en la matière : le court-métrage Partysaurus Rex dans l’univers de Toy Story. Toujours aussi enchanteur.

Synopsis : Dans les eaux tropicales de la Grande Barrière de corail, un poisson-clown du nom de Marin mène une existence paisible avec son fils unique, Nemo. Redoutant l’océan et ses risques imprévisibles, il fait de son mieux pour protéger son fils. Comme tous les petits poissons de son âge, celui-ci rêve pourtant d’explorer les mystérieux récifs. Lorsque Nemo disparaît, Marin devient malgré lui le héros d’une quête unique et palpitante. Le pauvre papa ignore que son rejeton à écailles a été emmené jusque dans l’aquarium d’un dentiste…

dori

Un classique signé Pixar

La réputation du Monde de Nemo n’est plus à faire. Il fut considéré dés sa sortie comme  l’un des plus beaux films d’animation jamais fait. Neuf millions d’entrées et trois millions de vidéos vendues rien qu’en France, le succès fut énorme et mérité. On y retrouve la patte technique du studio bien sûr mais aussi (et surtout) un scénario passionnant mêlant humour, bons sentiments (mais sans niaiseries), émotions ; le tout exprimé de manière intelligente. Et puis l’aventure qui est au rendez-vous avec beaucoup de rebondissements. Marin a perdu sa femme et ses nombreux œufs suite à l’attaque d’un poisson carnassier, séquelles qui ont provoquées chez lui une peur d’à peu près tout, et qui se retrouve à devoir élever seul l’unique petit poisson clown rescapé de sa portée. Au menu : une faune aquatique plus vraie que nature, des requins pas si méchants que ça, de gros poissons bien méchants eux par contre, des tortues de mer hippies et un dentiste facétieux. Sans compter Dori, ou comment faire d’un petit poisson bleu à la mémoire courte une géniale side-kick. Grâce à ses personnages si attachants et cette histoire si humaine finalement, le plaisir est total.

shark

Une 3D sublime

Ressortir un film en salles n’est pas chose nouvelle bien au contraire, c’était même beaucoup plus répandu il y a quelques années que maintenant, alors que nos mercredi sont embouteillés par une masse de films impressionnante. Maintenant, savoir qu’un film qu’on a aimé ressort en 3D provoque toujours la peur de la conversion opportuniste, souvent ratée et peu chère, qui servira surtout à faire gonfler le prix du billet (l’exemple le plus frappant : Stars Wars La Menace Fantôme !). Choisirez-vous de revoir le film et repasser à la caisse ? On ne répondra pas à votre place mais sachez que la conversion 3D est vraiment de toute beauté. Et effectivement elle apporte un vrai plus à l’histoire. Déjà les effets numériques n’ont pas pris une ride, mais avec cet ajout du relief les décors paraissent encore plus beaux et vous avez vraiment l’impression de nager au milieu des poissons, l’effet de profondeur est flatteur pour la rétine et le niveau de détails subjuguant. À noter que pour ceux qui se moquent de la 3D et veulent simplement découvrir le film en salles, il ressort également dans son format 2D d’origine dans certains cinémas !

Et puis comme on l’a signalé en introduction, Disney nous offre un nouveau court-métrage dans la série des Toy Story Toons, après Vacances à Hawaï et Small Fries, le fameux Partysaurus Rex que nous avions déjà évoqué sur le site et qui met en scène notre dinosaure préféré en roi de la fête dans une boîte de nuit improvisée dans la baignoire. Et un grand sourire tout du long !

 

Résumé

Pas grand chose à rajouter de plus : à sa sortie en 2003 était déjà considéré comme l’un des meilleurs films d’animation de tous les temps, et c’est encore le cas aujourd’hui tant au niveau des images que de l’histoire. Si on rajoute à cela une très belle conversion 3D qui sublime cette ressortie, et le plaisir jouissif de retrouver nos personnages de Toy Story avant, c’est bingo plaisir intact !
Image de prévisualisation YouTube

Related Articles

Share

About Author

Nicolas B

Cet article a été rédigé par Nicolas Balazard, Responsable adjoint de Critique Film. Twitter : @NicoBalazard