parajumpers ugo jacket the windows 7 ultimate product key you typed is invalid for activation parajumpers web store parajumpers ugo jacket canada goose jacket edmonton canada goose youth price
Animation Critiques de films — 18 décembre 2010
La belle au bois dormant

La belle au bois dormant, Walt Disney

USA : 1959
Titre original : Sleeping beauty
Réalisateur : Wolfgang Reitherman, Eric Larson, Clyde Geromini, Les Clark
Scénario : D’après l’œuvre de Charles Perrault
Acteurs : Janine Fornet, Guy Chapelier, Sylvie Moreau (III)
Production : Pictures
Durée : 1h15
Genre : Animation
Date de sortie : 16 décembre 1959

Réalisation : [rating:4.0]
Scénario :      [rating:4.0]
Acteurs :       [rating:3.5]
Musique :     [rating:4.5]
Globale :        [rating:4.0]

est probablement le de Disney le plus célèbre au monde. Un succès incroyable qui n’est pas dû au hasard. En effet, le film a coûté plus de 6 millions de dollars, une sommes colossale pour l’époque, et a nécessité plus de 8 années de travail. Rien n’a été laissé au hasard et on comprend mieux pourquoi ce film a autant perduré dans le temps et reste toujours aussi beau plus de 50 ans après sa sortie.

Synopsis : La princesse Aurore, victime d’un sort que lui a jeté la sorcière Maléfique, s’est endormie d’un profond sommeil dont le seul baiser d’un prince peut l’éveiller. Ses marraines, les fées Pimprenelle, Flora et Pâquerette, unissent leurs pouvoirs magiques pour aider le vaillant prince Philippe à combattre le redoutable dragon, gardien du château où dort Aurore.(Allociné)

La belle au bois dormant, Walt Disney

est un classique du cinéma et ce n’est pas volé. Ce film est une réussite tout d’abord au niveau de la réalisation : de superbes dessins, des arrières plans réalisés par Eyvind Earle remplis de beauté. Une tapisserie animée qui mélange aussi bien les styles du Moyen-Age que du gothique pour obtenir un rendu magnifique. Les dessins des personnages sont eux aussi incroyables, notons que la scène de la forêt dans laquelle on voit Aurore danser et chanter au milieu des animaux a nécessité plus de 2 ans de travail. Et c’est efficace puisqu’au final (Raiponse, Peter Pan) nous offre un passage magique désormais culte.

Le scénario est inspiré de l’œuvre de Charles Perrault mais avec des adaptations importantes. La plus visible est bien évidemment le long sommeil de la belle qui passe de cent ans à quelques jours dans le film. La musique est comme dans tous les Disney extrêmement travaillée. M. Walt Dinsey souhaitait mettre en image la musique du grand compositeur russe Pyotr Ilyich Tchaikovsky, une musique qui n’était pas du tout prévue pour ce film. L’équipe de tournage y est parvenue avec succès et a réussi la prouesse d’obtenir une symbiose parfaite entre la mélodie et les images.

La belle au bois dormant, Walt Disney 1959

Aurore est un personnage magnifique qui fait rêver les petites filles. Il s’agit cependant du stéréotype-même de la femme soumise à l’autorité parentale, puis à celle de son époux une fois le mariage consommé. On nous montre le passage de la vie d’enfant à celle de jeune femme, notamment grâce au sang perdu une fois la quenouille touchée, symbole de défloraison. Face à elle, la sorcière maléfique est tout son contraire, terrifiante (voire traumatisante pour certains enfants), diabolique, elle ne peut que nous faire frémir lorsqu’on aperçoit sa longue robe noire. Des personnages inoubliables qui ont inspiré bien des scénaristes par la suite.

Résumé :

La Belle au bois dormant est une œuvre magnifique. Preuve qu’on peut réussir à créer un film pour les enfants de qualité sans délaisser le scénario, et surtout avec des dialogues intelligents. Un film à la hauteur des ambitions de qui reste indémodable.

Image de prévisualisation YouTube


Related Articles

Share

About Author

Julien

Cet article a été rédigé par Julien Mathon, fondateur et rédacteur du site Critique Film.