chrome hearts the windows 7 ultimate product key you typed is invalid for activation parajumpers web store chrome hearts canada goose outlet online canada goose xs trillium
À la une Animation Critiques de films — 12 février 2013
Hôtel Transylvanie

Hôtel Transylvanie

USA : 2012
Titre original : Hotel Transylvania
Réalisateur : Genndy Tartakovsky
Scénario : 
Acteurs : , ,
Distribution : Sony Pictures Releasing France
Durée : 1h 31
Genre : Animation
Date de sortie : 13 février 2013

Globale : [rating:3][five-star-rating]

A l’occasion du Festival du Film Fantastique de Gérardmer 2013, nous avons eu la chance et le plaisir de voir en avant-première. Frais, dynamique et entraînant, il s’est imposé à nous comme une bouffée d’air frais après plusieurs films laissant à désirer.

Synopsis : Bienvenue à l’, le somptueux hôtel de Dracula, où les monstres et leurs familles peuvent enfin vivre leur vie, se détendre et faire « monstrueusement » la fête comme ils en ont envie sans être embêtés par les humains.

Pour l’anniversaire de sa fille, la jeune Mavis, qui fête ses 118 printemps, Dracula invite les plus célèbres monstres du monde – Frankenstein et sa femme, la Momie, l’Homme Invisible, une famille de loups-garous, et bien d’autres encore…

Tout se passe très bien, jusqu’à ce qu’un humain débarque par hasard à l’hôtel et se lie d’amitié avec Mavis…

hotel-transylvanie-imprime

Une idée amusante qui offre une bonne base à un film tous publics

Hôtel Transylvanie est un film qui s’annonce d’entrée de jeu comme un bon divertissement, s’adressant et aux petits, et aux plus grands, de sorte que parents comme enfants y trouvent leur compte en se rendant dans la salle. L’équipe de Critique Film présente, qui se situe au milieu – trois jeunes hommes, viriles tout ça tout ça –, a également apprécié le moment. L’histoire nous emmène donc dans un univers coloré et amusant, où le Compte Dracula est à la tête d’un Hôtel pour Monstres où ses affreux camarades peuvent se retrouver entre eux, de manière à lâcher toute pression concernant les humains, qui ne sont visiblement pas très appréciés. L’idée est intéressante, et rapidement l’ambiance devient conviviale : on découvre un à un des personnages qu’il n’est plus nécessaire de présenter, tels que Frankenstein et sa femme, la Momie… L’Homme Invisible aurait également été aperçu, mais l’information reste à confirmer.

Techniquement, l’ensemble est propre, bien que l’esthétique soit un peu simpliste. C’est une question de goût et d’âge, bien entendu, mais à vouloir faire trop simple, on tombe parfois dans une facilité clairement adressée aux enfants, très peu regardant sur ce genre de choses. Pour continuer sur le chemin des reproches, on peut également reprocher des chansons peu entraînantes et certain déséquilibre entre les personnages, trop peu utilisés. Il est dommage qu’avec autant de potentiel, des personnages comme l’Homme Invisible ou le Grand Méchant Loup ne fassent qu’à peine partie du décor, au profit des trois personnages principaux, à savoir Dracula, Mavis et son petit humain, Jonathan.

Bienvenue à l’Hôtel Transylvanie, le somptueux hôtel de Dracula, où les monstres et leurs familles peuvent enfin vivre leur vie, se détendre et faire « monstrueusement » la fête comme ils en ont envie sans être embêtés par les humains.

Ainsi, le scénario trouve ses limites avec un focus trop important sur les personnages principaux. Malgré cela, l’histoire reste fraîche, agréable et plutôt dynamique, les événements s’enchaînant à un rythme efficace. En sortant de la salle, tout le monde y trouvera son compte : les petits comme les grands.

Résumé

Hôtel Transylvanie est donc un bon divertissement familial. Frais et fun, le long métrage de Genndy Tartakovsky trouve sa place dans un genre animation fantastique âgé et déjà bien visité, avec dernièrement le très apprécié de Tim Burton.
Image de prévisualisation YouTube

Related Articles

Share

About Author

Axel

Cet article a été rédigé par Axel Spaenlé, Rédacteur de Critique Film.