Critique : Frontière(s)

1
3614

Frontière(s)

frontieresFrance : 2007
Titre original : –
Réalisation : Xavier Gens
Scénario : Xavier Gens
Acteurs : Karina Testa, Samuel Le Bihan, Estelle Lefebure
Distribution : EuropaCorp Distribution
Durée : 1h48
Genre : Thriller, Horreur
Date de sortie : 8 janvier 2008

Note : 3/5

Le réalisateur-scénariste, Xavier Gens, est peu connu mais a un véritable talent qu’il emploie avec parcimonie dans ce film gore. Le démarrage est un peu lent mais l’action ne manque pas. Le jeu des acteurs est satisfaisant et les références aux films de genre sont nombreuses.

Fuyant les émeutes qui font rage en ville, un groupe de jeunes braqueurs se réfugie dans une auberge sordide perdue au milieu de la forêt. Alors qu’ils croyaient avoir échappé au pire, les quatre adolescents vont se trouver confrontés à des tenanciers bouchers particulièrement sadiques qui vont les séquestrer et leur infliger les tortures les plus extrêmes…

y1pHtdjZwRsJzrUXygaO27FqvgfZi5M4eAzxhNv9mqTPTmM-T9YsJwUOtBDqsKIWvLJxzvIddz1Z3M

Un réalisme terrifiant

Sur le plan graphique, ce film est épatant par son réalisme. On reconnaît la place de la Nation à Paris où ont eu lieu les manifestations opposant CRS et citoyens révoltés qui servent de préambule à l’histoire inventée par le réalisateur et scénariste français Xavier Gens pour son premier long métrage. Les lieux du tournage participent à l’ambiance inquiétante qui règne tout au long du film. L’angoisse se fait sentir dans chaque scène même si le suspense n’est pas palpitant. Il a été interdit en salles au moins de 16 ans et cette interdiction semble justifiée.

Pourquoi tant de violence ?

L’action se fait attendre jusqu’en seconde partie de film au cours de laquelle l’on se rend vite compte que tous les personnages ne vont pas s’en sortir. Tous les moyens sont bons pour en finir à tel point que l’on se demande où se situe la frontière entre le gore et la barbarie. Les scènes de violence sont intactes et l’hémoglobine coule à flots (400 litres de faux sang auraient été utilisés). On est alors en droit de se demander quel est le but de toute cette cruauté.

frontiers3

Message politique ou leçon de morale

Les jeunes banlieusards fuient la répression de l’extrême-droite et se réfugient dans une auberge de campagne dont les habitants sont en réalité des cannibales nazis psychologiquement dérangés. Moralité : l’herbe n’est pas plus verte ailleurs ! La France serait-elle définitivement en train de passer du côté obscur ? Xavier Gens aurait eu l’idée de ce film suite à la présence de l’extrême-droite au second tour de l’élection présidentielle de 2002. Ce scénario soulève des interrogations inquiétantes en ce début de XXIème siècle.

Résumé

Au final, on retrouve l’intérêt de Xavier Gens pour les films de genre. Un intérêt que l’on pourrait qualifier de purement esthétique car on comprend mal la motivation à réaliser un film aussi violent. On retient tout de même une insulte des plus originales (« espèce de fin de race ») qui va à l’encontre de l’égalité des Hommes que nous cherchons sans cesse à obtenir.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici