http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Animation Comédie Critiques de films — 12 juillet 2016
Critique : Le Monde de Dory

Le Monde de Dory affiche

Etats-Unis, 2016
Titre original :
Réalisateur : ,
Scénario : Andrew Stanton,
Acteurs : , , Ed O’Neill, (VO), , (VF)
Distribution : The Walt Disney Company France
Durée : 1h35
Genre : Animation, Comédie
Date de sortie : 22 juin 2016

4/5

Le Monde de Nemo est sorti en 2003. 13 ans déjà donc. Pour toute une génération, devenue adulte aujourd’hui, Nemo est un souvenir fort de leur enfance. Quel plus grand plaisir que de retrouver treize ans après les mêmes personnages ? C’est sans doute avec cet argument stratégique que offre aux spectateurs une suite dans l’optique de réaliser les mêmes bénéfices, le premier épisode ayant réuni, rien qu’en France, quelques 9 311 689 entrées…Cette fois-ci, c’est moins Nemo et son papa Marin que nous suivons que Dory et son «monde» à elle…

Synopsis : Nous retrouvons Marin, Némo, Dory et tous les autres (la tortue, la raie etc.), là où nous les avions laissés il y a treize ans, mais cette fois-ci nous changeons de point de vue et adoptons celui de Dory. Marin et Nemo vont l’aider dans sa quête pour retrouver ses parents, une quête semée d’embûches…

 

(Pictured) DORY. ©2013 Disney•Pixar. All Rights Reserved.

Un bain de jouvence

Quelle joie de retrouver à l’écran tous ces petits personnages et d’en découvrir de nouveaux tout aussi attachants tels que Destinée la baleine ou Hank le poulpe. Ces nouveaux personnages s’intègrent tout naturellement à la petite famille du monde de Dory/Némo. Mais le plus attendrissant reste sans doute l’histoire de Dory et bébé Dory…

Petits et grands ne peuvent avoir que de l’empathie pour ce poisson-chirurgien aussi sympathique et drôle qu’amnésique. S’il est vrai que nous nous attendons, comme dans la plupart des films d’animations, au happy end, nous suivons tout de même cette aventure avec curiosité et amusement. Les rebondissements et gags s’enchaînent sans se ressembler et sans lourdeur, faisant rire et sourire petits et grands, bien qu’il semble que les grands soient plus réceptifs à ces touches d’humour, et à ces divers jeux de mots en rapport avec l’océan et ses habitants… L’anthropomorphisme propre à ce film d’animation et à d’autres suscite beaucoup d’émotions aussi diverses soient-elles chez le spectateur.

FINDING DORY

Un authentique film d’animation

Avec ses mouvements de caméra, références comme que Le Petit Poucet, jeux de temporalités, contre-plongées, flashbacks, accélérations, effets clip jusqu’aux changements de point de vue par rapport au premier volet, Le Monde de Dory est un film d’animation de grand niveau . Si Le Monde de Dory est proposé aussi en 3D on peut noter que celle-ci est superflue, inutile dans la plupart des plans seuls trois ou quatre plans acquièrent avec elle une véritable profondeur, appréciable pour apprécier les fonds de l’océan.

Enfin, les voix françaises telles que (connue pour doubler Julia Roberts) pour Dory, Franck Dubosc pour Marin, Mathilde Seigner pour Destinée et bien d’autres, participent à donner vie à ces personnages, mais surtout à leur donner un comique certain ! Toutefois si un reproche pouvait être fait à ce film d’animation, il s’appellerait Claire Chazal, elle incarne en effet sa propre voix, voix du centre de biologie marine, choix superflu qui ne trouve que peu de justifications à la limite de la parodie. Claire Chazal reste en effet pour beaucoup de français la présentatrice du JT de TF1, il est difficile de l’accepter dans un autre rôle, en tout cas pas dans celui-ci. La seule justification que l’on pourrait lui donner est son lien au journalisme, cela pourrait être alors une critique des médias mensongers, puisque dans le film elle présente le centre, comme un lieu destiné à soigner les animaux, un centre providence… Si cette hypothèse est juste pourquoi ne pas avoir choisi de créer un personnage de journaliste dans le film et non juste engager une telle voix ?

 

FINDING DORY

Des principes positifs

Enfin, notons que ce film d’animation, au même titre que Zootopie sorti il y a quelques mois, et comme bon nombre de films d’animations, offrent aux petits et grands, diverses idées. On retrouve des idées « bateaux », telles que la famille ne se constitue pas uniquement par les liens du sang, ou l’idée selon laquelle même les personnes aigries au premier abord, peuvent être apprivoisées et devenir attachantes.

L’idée toutefois majeure que l’on retiendra de ce film est la critique plus ou moins visible des centres aquatiques, et la nécessité pour ces animaux d’être « libérés, délivrés », à l’instar d’un refrain de film d’animation connu de tous ( of course). A l’image du Monde de Nemo, Le Monde de Dory présente une fois encore les Hommes comme des dangers potentiels pour les animaux, même si ce n’est pas volontaire comme la séquence avec les enfants qui fait inévitablement écho à la petite fille de l’orthodontiste du premier volet. D’autres principes jalonnent ce film tels que la persévérance qui qualifie Dory et son monde, mais aussi l’amitié, la loyauté, le courage, la confiance en soi etc.

FINDING DORY

Conclusion

Si les suites ne sont pas toujours des réussites et se révèlent parfois être des désastres, Andrew Stanton réussit son pari, offrant un film d’animation aussi touchant que divertissant, qui égale, si ce n’est dépasse, le premier volet. Un plaisir pour les petits et surtout pour les grands qui retombent en enfance et nagent dans le bonheur…

Articles semblables

Partage

Auteur

Julia Montagu

Cet article a été rédigé par Julia Montagu, rédactrice de Critique-film.fr.