http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Critiques de films Drame — 17 novembre 2015
Critique : Le Fils de Saul

Le Fils de Saul critique du film 2015

Hongrie – 2015
Titre original : Saul Fia
Réalisateur : László Nemes
Scénario : László Nemes
Acteurs : , ,
Distribution : Ad Vitam
Durée : 1h47
Genre : Drame
Date de sortie : 4 novembre 2015

Note : 4,5/5

Proposer un premier film dans la compétition du Festival de Cannes est un fait rare, présage d’une oeuvre de qualité. Quand on ressort de la projection du Fils de Saul, on comprend pourquoi. Attention, oeuvre majeure de l’année 2015

Synopsis : Octobre 1944, Auschwitz-Birkenau.
Saul Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs isolé du reste du camp et forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination. Il travaille dans l’un des crématoriums quand il découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît son fils. Alors que le Sonderkommando prépare une révolte, il décide d’accomplir l’impossible : sauver le corps de l’enfant des flammes et lui offrir une véritable sépulture.

fils-de-saul-2

La découverte d’un cinéaste

Le moins que l’on puisse dire c’est que László Nemes, réalisateur du Fils de Saul, aime la difficulté. Traiter du sujet de la Shoah pour un premier film n’est pas évident, surtout quand le récit est au cœur des camps d’extermination avec comme héros les Sonderkommandos. Un groupe de déportés juifs sélectionnés par les SS pour leur servir d’assistants dans leurs tâches quotidiennes, et dont le destin se limitait en fait à une sorte de « traitement de faveur » avant une exécution programmée au bout de quelques mois. Le pari était risqué mais gagnant puisque Le Fils de Saul a connu l’honneur d’être sélectionné en compétition au (fait rare pour un premier film). On attendant une polémique autour de se sujet difficile,  qui finalement n’a jamais eu lieu. La caméra de László Nemes étant davantage spectatrice de ce sinistre événement que protagoniste.

Le jeune László Nemes (38 ans), connu pour avoir été l’assistant de Béla Tarr sur L’Homme de Londres, dévoile une mise en scène immersive, quasiment documentaire, qui fait rapidement s’évaporer le spectre de la complaisance. Dérangeant, le film l’est indiscutablement. D’abord, en raison de son hallucinante violence physique et psychologique, qui remue les tripes et suscite un terrible malaise. Comme par exemple cet interminable plan fixe sur le protagoniste, immobile contre la porte de la chambre à gaz tandis que les hurlements assourdissants des Juifs gazés vont jusqu’à faire trembler le sol de la salle de cinéma – le travail sur la bande-son mérite tous les éloges.

le-fils-de-saul-2_5453732

Une réalisation inédite

Au delà du thème complexe, écrit avec brio, la technique de mise en scène est originale et sert le scénario. László Nemes montre son héros Saul, en gros plan durant tout le film, avec une caméra qui tourne autour de lui. Le hors-champ visuel est remarquablement géré dans la plupart des scènes, seul le son est privilégié pour intensifier l’impact et éviter ainsi la complaisance.

Les plans-séquences sont à la fois lents et millimétrés et bloquent le spectateur dans ce processus d’horreur absolue, témoin passif et contraint d’un engrenage terrible. Nemes contourne le piège d’ intégrer un suspense dans un camp de la mort par un désamorçage quasi systématique des événements, intégrant de l’imprévu dans la plupart des scènes (une émeute soudaine, une infirmerie visitée par des hauts gradés nazis, etc.) et restant fixé sur la perte des repères d’un protagoniste mobile et profondément vivant, circulant perpétuellement dans les couloirs du camp comme pour mieux guetter un espoir et éviter de visualiser l’horreur en continu.

Conclusion

Filmer l’horreur de la Shoah de manière inédite, avec un scénario solide et une technique efficace. László Nemes prouve avec Le Fils de Saul que le cinéma est infini et peut traiter d’un sujet de mille manières différentes. Bravo.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=2M00zf2FYEc[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Julien

Cet article a été rédigé par Julien Mathon, fondateur et rédacteur du site Critique Film. Lire tous ses articles