Top 10 des meilleures intro au cinéma

1
1118
3. Opening Titles, les films de Tim Burton

Alfred Hitchcock, maître du film à suspens, décréta un jour à juste titre qu’un film devait scotcher le spectateur dés les premières minutes pour le tenir en haleine tout du long, par une ambiance, un rebondissement… Force est de reconnaître que le monsieur à raison tant une bonne intro qui laisse bouche bée a tout le potentiel pour captiver le spectateur du début à la fin. On se propose donc d’énumérer, avec toute la subjectivité de rigueur, 10 séquences d’introduction mémorables. Dans tous les exemples cités on remarquera l’importance de la bande originale.

10. Les Oiseaux (Alfred Hitchcock, 1963)

10. Les Oiseaux (Alfred Hitchcock, 1963)

Sûrement le film le plus terrifiant du maître, avec Psychose. Une jeune femme entre dans un magasin d’oiseaux et rencontre un séduisant avocat à la recherche d’inséparables. Par jeu elle achète les oiseaux avant de les lui amener à Bodega Bay. A peine arrivée, elle est blessée au front par une mouette.

http://www.youtube.com/watch?v=0YPrbOxlWwI

9. Zodiac (David Fincher, 2007)

9. Zodiac (David Fincher, 2007)

Autre maître du suspens, déjà auteur du magistral Seven, Fincher verse dans la reconstitution historique d’un fait divers qui glaça d’effroi l’Amérique. Dans la scène d’ouverture, un jeune couple cherche un endroit tranquille pour se garer et folâtrer en toute impunité. Si on se doute qu’il va se passer quelque chose, la tension va crescendo, jusqu’à l’apparition de la deuxième voiture se garant de telle sorte qu’il leur est impossible de fuir. Jusqu’à la sentence attendue.

http://www.youtube.com/watch?v=hBu8BdhUnmE

8. Star Wars épisode 3: La Revanche des Sith (Georges Lucas, 2005)

8. Star Wars épisode 3: La Revanche des Sith (Georges Lucas, 2005)

Un Star Wars commence toujours de la même façon: un générique déroulant sur fond d’espace, la musique de John Williams, puis un léger mouvement de caméra qui permet d’apercevoir un vaisseau. En soit, les spectateurs du premier film sorti en 1977 ont déjà pu être impressionnés par la technique utilisée; il fallut cependant attendre le tout dernier film sorti en salle en 2005 pour rester sur les rotules. A l’inverse des autres introductions se passant dans le noir de l’espace, celle-ci est lumineuse. Elle présente deux petits vaisseaux volant en rase motte d’un croiseur avant de plonger vers la capitale Coruscant, dévoilant par la même une monstrueuse bataille spatiale impliquant des dixaines de vaisseaux. Le ton est donné: c’est la guerre. Les vaisseaux voltigent et dansent dans une chorégraphie symphonique orchestrée par une sublime bande originale, dans un mélange d’explosions spatiales. Evidemment cela impressionne grandement et il est facile d’avoir la chair de poule en voyant ça. A noter que si on prend la séquence introductive comme une sous-intrigue, elle dure à elle seule 20 minutes!

http://www.youtube.com/watch?v=BIAHHGnpQ3c&feature=related

7. Il était une fois dans l’ouest (Sergio Leone, 1968)

7. Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone, 1968)

Comme souvent dans les westerns, cette séquence se passe avec le minimum de dialogue, surtout avec des bruitages sonores, la musique n’arrivant que plus tard. Sergio Leone sait instaurer des ambiances dés les premières minutes de ses films. Trois hommes entrent dans une gare déserte. Seuls le bruit du vent et un grincement quelconque viennent accompagner les images, sous les yeux médusés du chef de gare, qui seul va rompre le silence rappelant comment acheter un billet, ce qui va lui valoir de se faire enfermer. Les hommes ont tous une « vraie gueule », l’image du mauvais bougre. Les premières minutes du film se résument à ces hommes qui attendent et c’est passionnant de voir comment l’atmosphère du film s’installe, comme on est dans l’expectative de quelque chose. Celui qu’on suppose être le chef va même s’en donner à cœur joie dans une scénette avec une mouche! Et soudain le train arrive, l’homme à l’harmonica en descend et commence sa fameuse complainte.

http://www.youtube.com/watch?v=bW-jSa9_k3M

6. Le Roi Lion (Roger Allers et Rob Minkoff, 1994)

6. Le Roi Lion (Roger Allers et Rob Minkoff, 1994)

Autre séquence, qui parlera en particulier à la génération Disney, l’ouverture du Roi Lion! La bande originale de Hans Zimmer est l’un de ses plus beaux travaux, qui lui valut son unique Oscar, il fut secondé par Elton John. Et cette séquence que tout le monde connaît: le soleil se lève sur la savane, les animaux se tournent vers lui. Commence une lente chevauchée dans la brume du matin. On sacre la naissance de Simba, futur roi. On survole son père Mufasa, puis le sage Rafiki vient pour ce qu’on pourrait associer à un baptême. Le tout est accompagné d’une des plus belles chansons « L’histoire de la vie », qui filerait des frissons à un toaster.

http://www.youtube.com/watch?v=Q3Lgg6URLtI

5. Le Parrain (Francis Ford Coppola, 1972)

Le Parrain

La voix et la présence de Marlon Brando justifient à eux seuls la présence de ce film au classement. La scène d’exposition est assez crépusculaire. On voit un homme dans la pénombre racontant son histoire et demandant à Don Corleone de s’occuper de son affaire: la vengeance pour sa fille qui a été tabassée par de jeunes gens. S’en suit un plan du parrain qui n’apprécie pas la manière dont cet homme vient lui réclamer justice.

http://www.youtube.com/watch?v=bB9cLr7OR-A

4. Le Silence des Agneaux (Jonathan Demme, 1991)

4. Le Silence des Agneaux (Jonathan Demme, 1991)Par

Le film de la consécration pour Anthony Hopkins et Jodie Foster, un des meilleurs thriller de tous les temps, dans une ambiance mémorable. Le film démarre par une séquence de footing rendue inquiétante par la brume et la musique lancinante d’Howard Shore. S’en suit une scène au FBI, dans un bureau plein de macabres photos, où le psychiatre Hannibal Lecter nous est présenté au détour d’une entrevue avec un supérieur. Il faut dire que le film ferait peur à Darth Vader tellement son ambiance est oppressante.

http://www.youtube.com/watch?v=8Sx08_OSXlY

3. Opening Titles, les films de Tim Burton

3. Opening Titles, les films de Tim Burton

Tim Burton se devait d’être présent dans ce Top, lui qui prend toujours un soin particulier à ses séquences d’introduction, entièrement musicales sous la partition de son compadre Danny Elfman. On en vient carrément à guetter avec quelle maestria il va mettre en scène ses opening titles d’un film à l’autre. Comme des images valent mieux qu’un long discours voici un florilège de ses meilleures introductions:

http://www.youtube.com/watch?v=62TEljaPzo0 (Charlie et la chocolaterie, plongée hallucinante dans l’usine et la fabrication du chocolat)

http://www.movieweb.com/movie/sweeney-todd/opening-credits (Sweeney Todd, et son thème magistral à l’orgue, faite de métal et de sang)

http://www.youtube.com/watch?v=MQXkrFoq3Kg (le génial et étrange Beetlejuice)

http://www.youtube.com/watch?v=rvOmlRkKRgQ (Edward aux mains d’argent et sa musique cultissime sans parler de son univers incroyable)

http://www.youtube.com/watch?v=IuMZHOHlpws (Batman le défi, avec l’inimitable Danny DeVito, le thème musical est le plus culte de tous les Batman)

http://www.youtube.com/watch?v=biQpNo1070o (L’étrange noël de monsieur Jack, et sa chanson Halloween)

2. Buried (Rodrigo Cortés, 2010)

2. Buried (Rodrigo Cortés, 2010)

Un des meilleurs films de ces dernières années. L’introduction en est à l’image : un homme se réveille enterré dans un cercueil. Il y a de quoi intriguer et foutre les miquettes. Pourquoi est-il là, comment va-t-il en sortir, telles sont les questions qu’on se pose le film à peine lancé, désireux de connaître la suite de ce huit clôt claustrophobe. Le film commence sur un générique très inspiré.

http://www.youtube.com/watch?v=q00T74pA7H8

1. Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours (Peter Jackson, 2003)

1. Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours (Peter Jackson, 2003)

Comment ne pas évoquer le Seigneur des Anneaux, qui a eu pour chaque film une ouverture mémorable. Mais la plus impressionnante, qui est en top de ce classement tient du génie. Elle résume totalement ce que doit être une scène d’introduction. La superbe musique d’Howard Shore et le film s’ouvrant sur les monts brumeux. La séquence se poursuit en longeant cette magnifique montagne et on commence à entendre des voix à peine audibles. Les voix deviennent pleinement audibles lorsque la caméra rentre littéralement au plus profond de la montagne. Dés lors le spectateur est en terrain connu, une scène du précédent film dans la Moria se déroulant sous ses yeux. Pourtant, alors qu’on croyait bien connaître la séquence, Peter Jackson dédouble son point de vue. Si dans la Communauté de l’Anneau on suivait le point de vue de Frodon lors de la chute de Gandalf, c’est du point de vue du magicien que le réalisateur se place cette fois. S’en suit une plongée vertigineuse dans l’abîme: la caméra tombe à une vitesse affolante dans ce gouffre. On est à la fois claustrophobe et altophobe devant cet espace. Gandalf récupère son épée et rattrape le Balrog pour un combat épique. La rixe se finissant dans une immense caverne, et sur un plan qui rappellera une illustration de John Howe. Le spectateur a des images plein la tête, pleinement tendu, le film peut commencer…

http://www.youtube.com/watch?v=oD73LFV0GbQ

Et vous, quelles sont les intro vous ayant le plus impressionnées?

1 COMMENTAIRE

  1. Bons baisers de Russie
    2001 : L’odyssée de l’espace
    Gladiator
    Cube
    The Dark Knight
    Basic Instinct
    Cliffhanger
    Conan le barbare
    Blade
    Fight Club

    Je peux également citer (entre autres) Gangs of New York, American Pie, Alien la résurrection, Braindead, Bienvenue à Zombieland ou encore Mission : Impossible et Le Bûcher des Vanités…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici