Test DVD : Une sirène à Paris

0
303

France, Belgique : 2020
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : , Mathias Malzieu
Acteurs : , ,
Éditeur : Sony Pictures
Durée : 1h38
Genre : Fantastique
Date de sortie cinéma : 11 mars 2020
Date de sortie DVD : 16 septembre 2020

Crooner au coeur brisé, Gaspard s’était juré de ne plus retomber amoureux. Quant à Lula, jolie sirène, elle n’a que le chant pour se défendre des hommes, en faisant s’emballer leur cœur jusqu’à l’explosion. Lorsque la Seine en crue vient déposer Lula au pied du Flowerburger, la péniche-cabaret où chante Gaspard, c’est un mini-tsunami qui va bouleverser leur existence. Lui, l’homme qui a souffert d’avoir trop aimé, et elle, la créature qui n’a jamais connu l’amour, vont apprendre à se connaître. Et à chanter d’une même voix…

Le film

[3,5/5]

Véritable boulimique de travail, Mathias Malzieu est un musicien, écrivain et réalisateur français, principalement connu pour être le leader / chanteur du groupe de rock français . Son attachement au cinéma n’est pas récent, puisqu’il avait déjà co-réalisé le film d’animation Jack et la Mécanique du cœur en 2014, développant à l’écran un univers fortement influencé par Tim Burton et Guillermo Del Toro.

En 2020, Mathias Malzieu revient donc au cinéma avec Une sirène à Paris, adaptation de son propre roman sorti en 2019, et, comme si cela ne suffisait pas, a également sorti un nouveau disque avec Dionysos. Malheureusement pour lui, côté grand écran, son nouveau film s’est retrouvé dans les salles pile au moment du début du #GrandConfinement, et patatras ! Malgré un parc relativement confortable de 295 salles, Une sirène à Paris n’a réuni qu’un tout petit peu plus que 50.000 spectateurs dans les salles françaises. Un coup dur pour l’aspirant cinéaste, qui faisait pourtant ici preuve d’une fantaisie et d’une personnalité assez remarquables.

A la croisée des chemins entre le cinéma de Guillermo Del Toro et de Jean-Pierre Jeunet – avec même une petite touche de Michel Gondry dedans – Une sirène à Paris aurait clairement mérité de rencontrer son public. A la fois poétique et désespérément romantique, son film ne manquera pas de toucher les sensibilités, surtout féminines, ainsi que les petites filles, qui généralement tendent à apprécier la figure de la sirène, Andersen, Disney, tout ça, ‘voyez, quoi.

Bref, Une sirène à Paris n’est certainement pas le film de l’année, mais un joli petit film familial, avec de jolies idées de mise en scène, un joli fond de comédie romantique et un joli production design délicieusement rétro, rappelant beaucoup Un monstre à Paris (tiens tiens), un autre film plutôt apprécié des gamines en général. Ces dernières pourront éventuellement voir dans le personnage de la sirène incarné par Marilyn Lima une réflexion sur la condition de la femme dans la société contemporaine, plus que jamais ici désignée comme une femme « objet » puisqu’on la déplace en la soulevant à la façon d’une armoire normande. Ou peut-être se contenteront-elles de savourer au premier degré cette histoire d’amour impossible.

Dans les deux cas, Mathias Malzieu réussit au moins partiellement son pari : celui de nous divertir pendant un peu plus d’une heure et demi, et de proposer au spectateur quelques images propres à imprimer durablement la rétine, et à enflammer l’imagination des plus jeunes.

Le DVD

[4/5]

Une sirène à Paris s’étant malheureusement royalement planté au box office, l’éditeur Sony Pictures a logiquement du faire l’impasse sur une sortie au format Blu-ray : ce test portera par conséquent sur le DVD du film. Film récent oblige, la copie est d’une propreté immaculée : la définition, les couleurs et le piqué sont solides, l’éditeur composant de façon habile avec les limites intrinsèques d’un encodage en définition standard. Le format Scope a également été respecté, bref c’est du beau travail. Côté son, la VF est naturellement proposées en Dolby Digital 5.1, et bénéficie d’un mixage dynamique et très immersif, particulièrement remarquable durant les séquences musicales. On notera également la présence d’un mixage stéréo en Dolby Digital 2.0, anecdotique mais probablement plus clair si vous ne bénéficiez pas de Home Cinema et visionnez le DVD le plus simplement du monde sur votre téléviseur.

Dans la section suppléments, on trouvera tout d’abord un making of (7 minutes), en réalité composé de moments volés sur le tournage et dans les coulisses, sans le moindre commentaire. C’est l’occasion néanmoins de découvrir les équipes du film au travail ! On trouvera ensuite une featurette sur la conception de la musique (2 minutes), les chansons ayant la particularité d’avoir écrites par Mathias Malzieu au moment de l’écriture de son livre. Le sujet suivant, assez intéressant, consistera en quelques anecdotes de tournage racontées par le réalisateur Mathias Malzieu (14 minutes). Entorses, problèmes de production, tuk-tuk en panne… La prise de son est un peu « venteuse », mais les anecdotes valent le coup d’être écoutées. On continuera ensuite avec une série d’entretiens avec l’équipe, avec tout d’abord Nicolas Duvauchelle et Marilyn Lima (5 minutes), puis avec Mathias Malzieu (7 minutes) et Rossy De Palma (2 minutes). Tous y évoquent le film avec bonne humeur, mais sur un ton naturellement très promo. On terminera enfin avec un montage ménageant allègrement les scènes coupées non finalisées et les prises ratées (7 minutes) ainsi qu’avec la traditionnelle bande-annonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici