Test DVD : Mystery Road – Saison 2

0
697

– Saison 2


Australie : 2020
Titre original : –
Créateur : Ivan Sen
Acteurs : , ,
Éditeur : Arte Éditions / L’Atelier d’images
Durée : 6h00 environ
Genre : Série TV, Policier
Date de sortie DVD : 5 janvier 2021

L’inspecteur est chargé d’enquêter sur une affaire sordide dans une petite ville côtière. Entre désert et océan, les secrets de cette communauté sont profondément enfouis et il faudra concilier loi et traditions pour affronter un ennemi redoutable…

© Bunya Productions / All3media International

La saison

[3,5/5]

Développée de manière à constituer un prolongement aux films Mystery Road (2013) et Goldstone (2016), la série Mystery Road avait fait l’objet d’un coffret en 2019, à l’occasion duquel l’éditeur avait tenté de créer une « chronologie », un ordre dans lequel regarder les films et la série. On avait déjà largement discuté la chronologie avancée par Arte Editions et L’atelier d’images à cette occasion ; nous avancions pour notre part que la façon la plus logique d’aborder la saga Mystery Road était de le faire dans l’ordre dans lequel ils avaient été tournés. L’évolution de l’intrigue durant cette deuxième saison de Mystery Road, et notamment les relations entre le personnage principal, son ex-femme et sa fille, tend clairement à confirmer que nous avions raison, et qu’il était inutile de complexifier les choses.

Retour dans l’outback australien donc avec Mystery Road – Saison 2, qui permet à Aaron Pedersen de retrouver le personnage de Jay Swan, l’inspecteur aborigène à la mâchoire serrée, aux manières rudes et qui semble ne jamais sourire. Si on ignore son statut exact, Swan semble pouvoir débarquer en renfort dans plusieurs petites villes australiennes et prendre les choses en main, supervisant la police locale. Ce super flic est spécialisé dans les homicides, et comme il l’affirme lui-même dans un épisode de la saison 2, les homicides débouchent souvent sur des affaires de drogue.

Au programme de Mystery Road – Saison 2, un homme sans tête, des labos clandestins, des trafics en tous genres et des retournements de situation, que l’on aura cependant le droit de trouver un poil éventés – le spectateur amateur de polar aura sans doute déterminé la véritable nature de certains personnages avant le milieu de saison. Le tout bien sûr se déroule toujours sous l’indomptable cagnard australien, avec ce que cela peut sous-entendre de misère sociale et de tensions entre les communautés. L’intrigue policière de cette saison est d’ailleurs clairement divisée en deux, avec d’un côté l’enquête de l’inspecteur Jay, et de l’autre l’enquête de Fran, l’agent de police locale, qui tourne autour de disparitions et de fouilles archéologiques – une façon assez habile d’amener sur le tapis des siècles de traditions aborigènes et de tensions avec « l’homme blanc ».

© Bunya Productions / All3media International

Cet attachement à ancrer l’intrigue – ou du moins une partie de celle-ci – dans les us et coutumes du pays où elle prend place est une des particularités de Mystery Road : l’arc narratif lié aux fouilles et aux ossements du grand-père de Leonie (Ngaire Pigram) n’aurait sans doute pu prendre place dans aucun autre pays que l’Australie. Cette originalité se retrouve bien sûr également dans les décors et les paysages proposés par la série : les étendues désolées du bush et de l’outback australien jouent un rôle prépondérant dans l’ambiance du show. A la fois majestueux et dangereux, l’Australie semble propice à toutes les dérives, à tous les excès. Ainsi, au fil de ses six épisodes, Mystery Road – Saison 2 cultive forcément des parallèles avec le western, dans le sens où les personnages évoluent au cœur de villes où la notion de « justice » telle qu’on peut la connaître de notre côté du globe n’a pas toujours cours.

Beaucoup plus classique que les deux films d’Ivan Sen dont elle s’inspire, la série Mystery Road en reprend néanmoins certains partis pris esthétiques, ainsi que son côté sombre et désespéré. Les auteurs du show ont néanmoins fait le choix d’opter pour des mécanismes narratifs assez proches de la série policière traditionnelle, avec un déroulement lent et une double-enquête avançant finalement à tous petits pas. Cela dit, c’est aussi cette lenteur qui permet à Mystery Road – Saison 2 de faire monter la sauce, avec un soin tout particulier apporté à la description des différents protagonistes de l’intrigue, et qui permettent finalement aux deux derniers épisodes de la saison de s’imposer comme riches en tension et en suspense.

© Bunya Productions / All3media International

Le coffret DVD

[4/5]

Comme en 2019, c’est sous les bannières conjointes de ARTE Éditions et de L’Atelier d’images que les amateurs de polars pourront se régaler de ce coffret DVD Mystery Road – Saison 2. Cette deuxième saison, c’est un peu moins de six heures de programme, répartis sur deux DVD. L’image est de très bonne qualité, avec de légers fourmillements dans les scènes en basse lumière, et des contrastes pas toujours au top dans les scènes nocturnes, mais l’ensemble est d’un excellent niveau, dans les limites évidentes d’un encodage en définition standard bien sûr. Côté son, la version française ainsi que la version originale anglaise sont proposées dans des mixages Dolby Digital 2.0 au rendu acoustique solide et tout à fait satisfaisant.

Du côté des suppléments, on trouvera un intéressant making of (29 minutes), nous proposant de découvrir quelques images volées sur le tournage, entrecoupées d’entretiens avec les acteurs, les producteurs et les réalisateurs, qui reviendront sur les particularités de la série et les différents défis qu’elle représente. Sur le deuxième DVD, on trouvera également une très intéressante présentation de la saga par Bernard Bories, président du Festival des Antipodes (15 minutes).

© Bunya Productions / All3media International

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici