Test DVD : La Passagère

0
603

La Passagère

France : 2022
Titre original : –
Réalisation : Héloïse Pelloquet
Scénario : Héloïse Pelloquet, Rémi Brachet
Acteurs : Cécile de France, Félix Lefebvre, Grégoire Monsaingeon
Éditeur : Blaq Out
Durée : 1h33
Genre : Drame, Romance
Date de sortie cinéma : 28 décembre 2022
Date de sortie DVD : 16 mai 2023

Chiara vit sur une île de la côte atlantique, là où son mari Antoine a grandi. Ils forment un couple heureux et amoureux. Elle a appris le métier d’Antoine, la pêche, et travaille à ses côtés depuis vingt ans. L’arrivée de Maxence, un nouvel apprenti, va bousculer leur équilibre et les certitudes de Chiara…

Le film

[2,5/5]

« Peut-on réussir à faire aux spectateurs le cadeau d’un film passionnant lorsqu’on le réalise en partant d’un scénario minimaliste et que rien n’est fait pour les empêcher de deviner dès le début à peu près tout ce qui va se passer ? La réponse générale est un petit oui : oui, ce n’est pas impossible. Concernant La Passagère, la réponse est non, malheureusement. Certes, il y a des éléments positifs dans ce film, le plus important étant la peinture réaliste du milieu dans lequel l’action se déroule, le monde très rude des marins pêcheurs dans leurs pratiques professionnelles avec, en prime, les incertitudes concernant leur avenir à l’heure des discussions post Brexit sur les zones de pêche. Autre élément positif, la façon dont le film se termine qui, c’est vrai, s’écarte pour la première et seule fois des hypothèses évidentes qu’on avait pu faire.

Le problème, c’est que ce qui est quand même le cœur du film, une histoire d’adultère et d’amour physique qui implique Chiara, une femme dans la quarantaine, et Maxence, une grosse vingtaine d’années plus jeune, ne dispense aucune surprise notable et préfère se cantonner durant de très longues, trop longues minutes, dans la photographie d’étreintes à caractère sexuel. Chiara est une femme originaire de Belgique, qualifiée de passagère parce qu’elle a tendance à se laisser transplanter, une femme qui a épousé Antoine, petit patron pêcheur, et qui, depuis, habite et travaille avec son mari sur la petite île dont Antoine est originaire. Chiara est une femme qui travaille dur et, à ce titre, on voudrait nous faire croire que cela sort de la banalité le fait, pour elle, de craquer pour une relation adultère. (…)

En fait, en 2022, il faut admettre que le comportement des femmes en matière d’infidélité s’est rapproché de celui que beaucoup ont de tout temps admis de la part des hommes ! Par ailleurs, on nous vend aussi le fait que ce film est une ode au plaisir féminin. On est d’accord, il en est beaucoup question et il est montré de façon très explicite, voire même complaisante. On est toutefois en droit de préférer la façon beaucoup plus fine de traiter ce sujet que l’on trouve dans le récent film britannique Mes rendez-vous avec Léo. Quant aux interprètes de La Passagère, il ne saurait être question de leur jeter la pierre, que ce soit Cécile de France, Chiara, Grégoire Monsaingeon, Antoine, ou Félix Lefebvre, Maxence : ils font le job et ils le font plutôt bien. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Jean-Jacques Corrio. Découvrez-en l’intégralité en cliquant ici !

Le DVD

[4/5]

C’est Blaq Out qui nous offre aujourd’hui la possibilité de découvrir La Passagère sur support DVD, et la galette proposée par l’éditeur français s’avère en tous points excellente. La définition est exemplaire, sans le moindre problème de compression ou autre pétouille technique. L’éditeur, rôdé au support, nous propose un encodage maitrisé, dont on ne percevra les limites techniques que sur certains arrière-plans affichant un léger bruit vidéo, ainsi que sur les scènes nocturnes, un poil plus granuleuses. Côté son, le film est proposé en Dolby Digital 5.1, dans un mixage aux effets discrets, privilégiant de façon très nette l’ambiance aux effets attirant l’attention. Le film est également disponible en Dolby Digital 2.0, plus équilibré pour les spectateurs ne disposant pas de système Home Cinema.

En guise de suppléments, Blaq Out nous propose de découvrir un court-métrage d’Héloïse Pelloquet intitulé Côté cœur (2018, 30 minutes), un court récit d’initiation suivant la jeune Maryline (Imane Laurence) à travers les marais de Noirmoutier. Intéressant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici