Test DVD : La liste de nos rêves

0
600

États-Unis : 2018
Titre original :
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur : / L’atelier d’images
Durée : 1h32
Genre : Comédie romantique
Date de sortie DVD : 26 juin 2020

Calvin a abandonné ses études étant tellement hypocondriaque qu’il est persuadé d’avoir une maladie grave. Lorsqu’il fait la connaissance de Skye, sa vie bascule. Cette dernière établi une liste de choses impératives à faire avant de mourir et va réussir l’embarquer dans une folle aventure, lui permettant ainsi d’oublier ses plus grandes peurs…

©2018 DEPARTURES, LLC. TOUS DROITS RÉSERVÉS

Le film

[3,5/5]

Que les cyniques et autres allergiques aux tranches de vie à la fois pleines d’espoir et de tristesse passent leur chemin : La liste de nos rêves est en effet une comédie romantico-tragique qui s’inscrit dans la plus pure tradition du mélo lacrymal hérité de Love story ou, plus récemment, de Nos étoiles contraires. Aussi habile qu’imparable, le film permettra par ailleurs aux « enfants-stars » Maisie Williams (Game of thrones) et Asa Butterfield (Hugo Cabret) non seulement de se confronter l’un à l’autre au cœur d’un récit émouvant, mais également – et c’est sans doute plus important encore – de se trouver une « maturité » Hollywoodienne en prouvant que jouer la comédie / jongler avec les sentiments les plus intimes leur est tout à fait possible.

On vous conseille donc de faire abstraction de l’horrible jaquette du DVD et de vous plonger corps et âme dans La liste de nos rêves : il s’agit vraiment d’un joli petit film, navigant dans un genre qu’on aborde très peu souvent dans les colonnes de critique-film.fr, mais qui s’avère vraiment extrêmement efficace dans son créneau. Quel créneau, me demanderez-vous ? Hé bien, il s’agit d’un cinéma que l’on aurait sans doute appelé « cinéma Évelyne Thomas » il y a dix ans, mais qui prendra aujourd’hui le nom – affectueux s’il en est – de « cinéma Faustine Bollaert ». La référence que l’on fait ici ne sera peut-être pas évidente à priori, même si après deux mois de confinement généralisé, on est convaincus que tout le monde est tombé, à un moment ou à un autre, sur l’émission de Faustine Bollaert « Ça commence aujourd’hui » en début d’après-midi sur France 2. La liste de nos rêves, c’est donc un peu comme l’émission de Faustine Bollaert : on y va pour être émus, en connaissance de cause, et on se prend au jeu, on rit avec ces personnes qui nous présentent leurs bonheurs et leurs malheurs, ça avance par petites touches, même si ce n’est ça n’est pas subtil, on peut même dire que ça y va avec ses gros sabots, mais quand l’émotion arrive, on est submergés par une vague de sentiments contradictoires, on se dit « nan mais sérieux on me manipule depuis tout à l’heure, je vais quand même pas pleurer », et puis si, on baisse les bras, et on se laisse déborder, et hop c’est les chutes du Niagara, surtout si vous êtes une femme.

Je le sais, moi perso à la fin du film, je faisais semblant de dormir pour faire style je pleure pas, mais je surveillais ma femme, et bien sûr ça n’a pas manqué, les larmes coulent. C’est imparable, d’autant que le scénario est vraiment fin et souvent très drôle, avec un beau personnage de jeune fille rebelle et amusante. De plus, l’ensemble est porté par un duo d’acteurs merveilleux (Maisie Williams et Asa Butterfield donc), mais aussi par des seconds-rôles qu’on aime tout particulièrement, comme (ici à contre-emploi) ou le toujours excellent (qui lui s’offre un rôle aussi barge que d’habitude). Grâce notamment à une utilisation assez subtile de la musique, le réalisateur Peter Hutchings et le scénariste Fergal Rock parviennent de façon assez étonnante à éviter une partie des clichés et autres stéréotypes que l’on pensait voir débarquer en force. Au final, et malgré quelques passages obligés, La liste de nos rêves parvient même à dégager une force et un sentiment d’authenticité qui en font une jolie surprise, bien éloignée de la « simple » guimauve attendue.

©2018 DEPARTURES, LLC. TOUS DROITS RÉSERVÉS

Le DVD

[4/5]

Program Store et L’atelier d’images viennent donc de prendre l’initiative de s’associer afin de proposer aujourd’hui La liste de nos rêves sur support DVD. Et comme à deux on fait toujours tout mieux que tout seul, côté galette, les éditeurs unis pour l’occasion nous offrent un DVD de très haute volée : la jolie photo du film est magnifiée par un master sans faille, avec une définition et un piqué à toute épreuve, dans les limites d’un encodage en définition standard bien-sûr. Même les scènes nocturnes sont bien gérées, bref c’est un sans-faute côté image. Tout comme côté son d’ailleurs, puisque le mixage Dolby Digital 5.1 balance la purée avec puissance et dynamisme, que ce soit en VF ou bien en VO. La spatialisation a été bien travaillée, et si l’on n’est certes pas en présence du disque de démo pour épater la galerie, il propose tout de même une solide immersion au cœur du film. On notera également la présence d’une version Dolby Digital 2.0, plus cohérente si vous ne disposez pas de Home Cinema

On ne pourra cependant s’empêcher de souligner à quel point le film s’appréciera forcément mieux en VO, et ce pour une raison simple. Il se trouve en effet que la VF a probablement été réalisée par une boite peu chère basée en Espagne (type AudioProjects ou New Connection), et nous propose malheureusement un doublage au ton relativement monocorde, qui pourra agacer. Très prisées des éditeurs français en ce qui concerne les « Direct To Vidéo » et le cinéma de genre (du film d’horreur au film classé X), ces petites sociétés de doublage fournissent le plus souvent des versions françaises un peu faiblardes et uniformisées, au point d’en être refusées par certaines plateformes de SVOD. On y reconnaîtra à coup sûr les voix de Michael Rudy Cermeno, Sylvie Santelli, Eric Bonicatto, Alain Miret, Caroline Lemaire… Mais soyons bien clairs : cela ne remet en rien en question l’excellent boulot technique livré par Program Store et L’atelier d’images sur le DVD de La liste de nos rêves.

Dans la section suppléments, on trouvera, outre la traditionnelle bande-annonce, un intéressant making of (20 minutes) qui donnera la parole à l’équipe technique – le réalisateur Peter Hutchings, le scénariste Fergal Rock – ainsi qu’à une large partie des acteurs – Asa Butterfield, Maisie Williams, Nina Dobrev, . De quoi faire le tour des intentions des auteurs de La liste de nos rêves dans une ambiance simple et détendue… On terminera avec quatre bandes-annonces de films édités par Program Store et L’atelier d’images dans la section « espace découverte ».

©2018 DEPARTURES, LLC. TOUS DROITS RÉSERVÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici