Test DVD : La colle

0
619

La colle

 
France, Belgique : 2017
Titre original : –
Réalisateur : Alexandre Castagnetti
Scénario : Alexandre Castagnetti, Christophe Turpin
Acteurs : Arthur Mazet, Karidja Touré, Thomas Vandenberghe
Éditeur : Universal Pictures
Durée : 1h27
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 19 juillet 2017
Date de sortie DVD : 28 novembre 2017

 

 

Benjamin hérite injustement de deux heures de colle un samedi. Il réalise une fois sur place que Leila, la fille dont il est secrètement amoureux, fait partie des collés ce jour-là. Benjamin est bloqué dans une boucle temporelle : s’il s’éloigne de Leila plus de trois minutes, il est renvoyé au début de la colle ! Benjamin va tout tenter pour sortir de ce piège…

 

 

Le film

[3,5/5]

Si la sortie de La colle est passée inaperçue auprès du public français qui l’a boudé dans les salles obscures, le nouveau film d’Alexandre Castagnetti (qui s’amuse d’ailleurs à l’autocitation avec un clin d’œil, au détour d’un plan, à son film précédent, Tamara), cette sympathique comédie a néanmoins su convaincre les spectateurs l’ayant vu – tel que notre rédacteur en chef Pascal Le Duff, qui écrivait lors de la sortie de La colle en juillet :

« Croisement entre le film de voyage dans le temps et le teen-movie, cette comédie à l’énergie constante mêle les références évidentes, Un jour sans fin et Breakfast club en tête. Alexandre Castagnetti (Tamara) plonge son héros dans une boucle temporelle qui le libère petit à petit de ses inhibitions pour séduire à son rythme l’élue de son cœur. Arthur Mazet joue bien la gaucherie de l’adolescent amoureux et Karidja Touré trouve un rôle moins grave et plus charmant que celui de la racaille de Bande de filles. Loin de n’être que des faire-valoir pour le couple romantique, les seconds rôles s’éloignent des clichés, prenant de l’épaisseur au détour d’un intermède qui permet de les comprendre au-delà des apparences. Du déjà vu certes (dans tous les sens du terme) mais avec de belles trouvailles comiques. »

Vous l’aurez donc compris : quelques mois seulement après Le nouveau (Rudi Rosenberg, 2015), La colle s’impose sans peine comme une nouvelle référence française de la comédie « scolaire », et charmera à coup sûr le spectateur par sa fraicheur, son originalité et surtout ses vannes, qui fonctionnent pour la plupart plutôt très bien, et occasionneront pas mal de rires du côté des spectateurs. Beaucoup des gags du film reposent sur la personnalité de deux acteurs hauts en couleurs : Fred Tousch et Thomas VDB, qui nous livrent des prestations absolument énormes, l’un en concierge fan de musique électronique, l’autre en surveillant dépassé par les événements.

 

 

Le DVD

[4,5/5]

Le DVD de La colle édité par Universal Pictures fait honneur à la belle direction photo « urbaine » du film, signée Vincent Gallot : le master s’avère d’une grande précision, le piqué est étonnamment précis pour de la définition standard, les couleurs et contrastes sont bons, les noirs relativement profonds sans être bouchés, on ne constate pas de pixellisation à outrance sur les arrière-plans, bref, c’est un très beau boulot, qu’on regrette même de ne pas pouvoir admirer en Blu-ray – malheureusement, La colle n’ayant réuni que 163.000 spectateurs dans les salles (contre presque 800.000 pour Tamara, le précédent film d’Alexandre Catagnetti), il faudra attendre que le film gagne un statut de « culte » pour le voir apparaître un jour sur support Haute Définition. Côté son, le constat est le même avec un mixage Dolby Digital 5.1 de première bourre, bien enveloppant et dynamique, faisant la part belle aux quelques morceaux de musique qui émaillent le métrage.

Côté suppléments, on aura droit à un amusant making of d’une douzaine de minutes, qui nous permettra de juger de la bonne ambiance régnant sur le plateau, et donnera l’occasion à l’inénarrable Thomas VDB de faire son show face caméra devant une équipe de techniciens hilares. Last but not least, on pourra également admirer les planches de la BD dessinée par le héros dans le film, que l’on doit en réalité au coup de crayon précis et affuté de Gilbert Thomas (Bjorn le Morphir).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici