Test DVD : Jean-Paul Gaultier travaille

2
294

Jean-Paul Gaultier travaille


France : 2015
Réalisateur : Loïc Prigent
Scénario : Loïc Prigent
Acteurs : Jean-Paul Gaultier
Éditeur : Arte Éditions
Durée : 0h50
Genre : Documentaire
Date de sortie DVD : 15 avril 2015

 

 

Le travail de Jean-Paul Gaultier, ce n’est pas faire un défilé spectacle ou un parfum, ni parler aux médias ou présenter des émissions sur MTV, c’est faire des vêtements. Il les dessine, mais surtout, il les crée en les drapant, en les construisant sur le corps d’un mannequin cabine. Gaultier, recrée devant la caméra, douze de ses créations les plus emblématiques. Les robes apparaissent sous nos yeux et l’on suit la pensée de Jean-Paul Gaultier cheminant entre les idées et la matière. L’oeuvre de Gaultier, racontée par lui-même, comme un testament créatif pérenne…

 

 

Le film

[4/5]

A l’origine du documentaire Jean-Paul Gaultier travaille, Loïc Prigent avait proposé à Jean-Paul Gaultier de recréer devant la caméra douze des créations les plus emblématiques de sa carrière. Gaultier a naturellement relevé le défi, mais avec son stock de tissus et l’aide de Mireille, sa première d’atelier, le sympathique modiste va finalement revisiter ses créations comme autant de premiers jets, comme s’il pouvait encore tout changer, tout faire évoluer. Les robes apparaissent et se modifient sous nos yeux, et le spectateur de suivre le cheminement intellectuel et créatif de Jean Paul Gaultier, qui pense à haute voix entre idées et matière…

La note d’intention était ambitieuse, et le résultat à la hauteur : plutôt que de simplement « raconter » son œuvre, Jean-Paul Gaultier la réinvente. Loïc Prigent, Mr. Mode sur Canal + et auteur, il y a 20 ans, du sublime « Livre anti Top Models » (La Sirène, 1995), signe le portrait savoureux d’un créateur dont le souci est de « désacraliser » son Art, son travail et son style « iconique ta mère ». L’habituelle ironie mordante de Prigent se fait ici discrète, s’effaçant derrière les confidences d’un artiste s’étant prêté au jeu avec honnêteté et sans le moindre calcul, dévoilant même au public sa première muse, son « nounours » d’enfant baptisé Nana. Une belle immersion au cœur de la créativité de Gaultier, qu’on aurait aimée prolonger au delà des 52 minutes réglementaires.

 

 

Le DVD

[4/5]

Il a beau avoir été produit par Yann Barthès et réalisé par Loïc Prigent, deux fiers représentants de « l’esprit Canal », Jean-Paul Gaultier travaille débarque en DVD sous les couleurs d’Arte Éditions le 15 avril, soit le jour même de sa diffusion sur la chaine franco-allemande. Réalisé pour la TV, le programme est clair, net et bien défini, et convient parfaitement aux limites d’un encodage DVD. Côté son, on a naturellement droit à un Dolby Digital 2.0 stéréo d’origine.

Dans la section suppléments, Loïc Prigent a compris notre appel, et nous propose une demie-heure d’images inédites, dont le réalisateur a du se séparer à regret pour coller aux 52 minutes traditionnelles du format documentaires. Outre cette série de scènes inédites ou allongées, Prigent nous livre également ses impressions sur le tournage et sur les « moments de vérité » qu’il a cru -à raison- percevoir durant le tournage des scènes, dans un sujet où il intervient en voix-off sur une série d’images qu’il aime ou aurait aimé utiliser. Passionné et passionnant, même pour un public totalement étranger à la « mode ».

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici