Test DVD : Gogo

0
569

Gogo

France : 2020
Réalisation : Pascal Plisson
Scénario : Pascal Plisson, Patrick Pessis
Interprètes : Priscilha Sitienei
Éditeur : Le Pacte
Durée : 1h21
Genre : Documentaire
Date de sortie en salles : 1er septembre 2021
Date de sortie en DVD : 26 janvier 2022
Date de sortie EST, VOD : 1er janvier 2022

À 94 ans, Gogo intègre l’école de son village et devient la plus vieille écolière du monde. Mère de trois enfants, sage-femme depuis 75 ans, elle partage aujourd’hui les bancs de l’école avec des maîtresses et des élèves qu’elle a fait naître. Encouragée par ses 54 arrière-petits-enfants et l’école tout entière, la doyenne des écolières se lance un défi : réussir son examen de fin de primaire et prouver qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre !

Le film

[3.5/5]

En 2017, Priscilha Sitienei, dite Gogo, 94 ans, a décidé d’intégrer l’école de son village. Née en 1923 dans une vallée perdue du Kenya, les petites filles n’allaient pas à l’école en ces temps là. Ce choix d’aller s’instruire à l’école, Gogo le fait un peu pour elle mais surtout pour servir d’exemple à toutes les petites filles, celles qu’elle connait personnellement et celles qu’elle ne connait pas, pour les inciter à profiter de ce qui, dorénavant, leur est proposé en matière d’éducation. Parmi ces petites filles, certaines sont ses arrière-petites-filles : Gogo a été mariée, son mari, un officier, a été tué en 1964, pendant la guerre d’indépendance. Ils ont eu 3 enfants, et Gogo a 22 petits enfants et 52 arrière-petits-enfants. Quant à parler d’école du village, c’est un peu vite dit : cette école se trouve à Ndalat, le village voisin, et elle est trop éloignée pour lui permettre de rentrer chez elle tous les soirs. La seule solution, c’est l’internat ! Elle qui fait office de sage femme dans son village doit abandonner sa petite maison, son petit champ de maïs, sa vache et ses quelques poules. Mais c’est pour la bonne cause !

Documentaire sur l’importance de l’école, en particulier pour les petites filles, Gogo se voit comme une fiction, avec un personnage principal auquel, bien sûr, on s’attache. Tourné avec plusieurs caméras, Gogo est un documentaire « préparé » : le réalisateur met les protagonistes des différentes scènes dans un cadre, il leur donne une direction générale et on les éclaire. Après, à elles et à eux de jouer ! Ancienne colonie britannique, le Kenya a un système scolaire quasi militaire auquel nous ne sommes pas habitués, avec, pour les élèves, port d’un uniforme, levée des couleurs et marche au pas. Le religieux est également très présent.

Le film nous permet une visite en pays massaï lors d’une semaine en classe verte pour la classe dans laquelle se trouve Gogo. L’occasion pour Gogo, pour les enfants et pour nous de voir dans la savane des animaux sauvages, dont des lions, et quelques baobabs. Nous n’avons pas de lions dans nos campagnes mais, vu l’émerveillement des condisciples de Gogo à la vision du « roi des animaux », c’est également le cas de la région où ils habitent !

Pascal Plisson n’en est pas à son premier film alliant une histoire humaine à un plaidoyer en faveur de l’école : les deux films précédents de ce réalisateur qui avait quitté l’école à 15 ans avaient également l’éducation comme sujet. Le plus connu a pour titre Sur le chemin de l’école, César du meilleur documentaire en 2014, un film tourné en Inde, au Kenya, au Maroc et en Argentine, un film qui montrent les difficultés que doivent surmonter des écoliers de ces pays pour arriver à être assidus à l’école. Un film qui, malheureusement, n’était disponible qu’en version française. Une erreur qui, heureusement, n’a pas été commise pour Gogo.

Le DVD

[4/5]

L’image que nous donne ce DVD, à partir d’un somptueux format 2.35:1, ne présente aucun défaut majeur et surtout pas au niveau des couleurs dont le rendu est parfait. On se félicite des possibilités offertes concernant l’audio, certains documentaires de ce type n’étant parfois accessibles qu’en version doublée. D’accord, celles et ceux qui tiennent absolument à entendre des petites écolières kényanes s’exprimer en français auront la possibilité de le faire, en ajoutant a ce choix VF 5.1, si elles et ils le souhaitent, un sous-titrage pour sourds et malentendants. Il est probable, cependant, que le choix le plus fréquent sera l’écoute en VO 5.1 sous-titrée, les langues qu’on entend dans le film étant le kalenji et l’anglais. La dernière possibilité accessible, c’est l’audio description.

Un supplément de 19 minutes vient compléter le film. Il s’agit d’un entretien avec Pascal Plisson, le réalisateur. Un entretien au cours duquel il explique sa façon de filmer ce qu’il appelle des « films réalisés ». Il en profite également pour nous parler des problèmes de vue rencontrés par Gogo en plein tournage du film, des problèmes qui ont pu être résolus grâce à une opération de la cataracte. Quant aux nouvelles concernant Gogo, elles sont bonnes et ce qui l’intéresse le plus actuellement, c’est la construction d’un dispensaire dans son village et le sort des jeunes filles qui se retrouvent enceintes et qui, le plus souvent, sont contraintes d’abandonner leurs études.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici